« Abandon », offrir sa vie pour la Paix

« Eh bien ! moi je vous dis de ne pas tenir tête au méchant : au contraire, quelqu’un te donne-t-il un soufflet sur la joue droite, tends-lui encore l’autre…»

Mt 5, 39

De tous les groupes chrétiens issus de la Réforme dite radicale des XVIe et XVIIe siècles, les anabaptistes ont sans doute été parmi les plus radicaux. Ils affirmaient que les vrais disciples du Christ devaient une obéissance absolue à Dieu, un « abandon » au message et à la volonté du Christ. Pour vivre le commandement de perfection du Christ, selon eux, il fallait absolument rejeter toutes les formes de violence. Il fallait aussi faire en sorte que sa vie imite celle de Jésus dans le menu détail - y compris ses souffrances et sa mort horribles. À partir de 1525, tous les anabaptistes d’Europe ont commencé à être martyrisés pour leur foi. C’était d’une ironie morbide : les groupes du XVIe siècle qui croyaient le plus fermement en la paix ont été ceux qui ont été le plus brutalement persécutés.
Réseau canadien d'information sur le patrimoine, The Provincial Museum of Alberta,

© 2000, RCIP. Tous droits réservés.

Page d'accueil du Centre des enseignants | Trouvez des ressources d'apprentissage et des plans de leçons