Commémoration de la Journée Louis Riel devant Queen's Park, à Toronto

Journée Louis Riel, Toronto 2005. Cette journée, le 16 novembre, rend hommage à un célèbre chef métis et canadien. En 1869-1870, découragé par l’inertie du gouvernement canadien et inquiet du transfert de la Terre de Rupert appartenant à la Compagnie de la Baie d’Hudson, Riel crée un gouvernement provisoire pour combler le vide constitutionnel et protéger les droits de ceux qui occupent ce territoire. Malgré ses bonnes intentions, la création du gouvernement provisoire est considérée comme un acte de rébellion par le gouvernement du Canada. Riel est accusé de traîtrise pour son rôle dans l’établissement du gouvernement provisoire et ses autres actions. Affirmant son autorité, le gouvernement du Canada envoie une expédition militaire pour mâter les insoumis et Riel apprend que plusieurs soldats ont l’intention de le lyncher. Sa tête est mise à prix, il s’enfuit et sera exilé aux États-Unis pendant cinq ans. Quoi qu'il en soit, grâce aux actions de Riel et des Métis, une bonne partie de leur « liste de droits » figurera dans l’Acte du Manitoba. Après la Rébellion de la rivière Rouge, de nombreux Métis partiront vers l’Ouest pour s’établir dans la Vallée de la Saskatchewan. En 1885, ils demandent à Riel de revenir au Canada pour présenter leurs doléances au gouvernement canadien. Avec l’arrivée des colons et des immigrants, les droits des Métis sont une fois de plus bafoués, leurs terres leur sont retirées et le gouvernement refuse de les écouter. Leur patience est à bout et Riel organise une rébellion contre les autorités canadiennes. La confrontation militaire qui s’ensuit, la Rébellion du Nord-Ouest, est aggravée par des facteurs politico-économiques et socioculturels. Les résistants Métis, beaucoup moins nombreux que leurs adversaires, se battent avec ferveur, mais finissent par se rendre. Louis Riel s’échappe et n’accepte de se rendre qu’une fois assuré de la sécurité de sa famille et de la liberté de son peuple. Malgré la décision controversée du juge qui préside à son procès, Louis Riel est reconnu coupable de haute trahison et pendu le 16 novembre 1885. C’est de cette manière que vécut et mourut l’homme que nous considérons aujourd’hui comme le fondateur de la province du Manitoba et le défenseur des droits des Métis. Riel reste l’un des personnages les plus complexes, les plus insaisissables et les plus controversés de l’histoire du Canada.

Avec la permission de Scott Carpenter, Métis Nation of Ontario

© Scott Carpenter, Métis Nation of Ontario. Tous droits réservés.


Page d'accueil du Centre des enseignants | Trouvez des ressources d'apprentissage et des plans de leçons