Monument à la mémoire de Paul de Chomedey de Maisonneuve

Gauche : Monument Maisonneuve, Place d'Armes, Montréal, QC. vers 1896

Droite : Monument Maisonneuve, Place d'Armes, Montréal, QC. D'après Notman (VIEW-2787). Prise 28 octobre 1999, 9h 45

Photographes: Gauche : William Notman, Droite : Andrzej Maciejewski
Musée McCord d'histoire canadienne

© 2002, Musée McCord d'histoire canadienne. Tous droits réservés.


Date/heure : 28 octobre 1999, 9 h 45

Les deux horloges de la photo de Notman indiquent deux heures différentes. J'ai choisi la plus tardive des deux et réussi à capter le même angle de lumière, même si les gratte-ciel qui ont surgi du côté est de la place d'Armes empêchent aujourd'hui le soleil d'éclairer le bâtiment de la banque. J'avais dans ma ligne de visée une partie d'une affiche de renseignements touristiques. Cette place étant probablement l'une de celles qui attirent le plus de visiteurs, cela m'a paru approprié.
Date/heure : 28 octobre 1999, 9 h 45

Les deux horloges de la photo de Notman indiquent deux heures différentes. J'ai choisi la plus tardive des deux et réussi à capter le même angle de lumière, même si les gratte-ciel qui ont surgi du côté est de la place d'Armes empêchent aujourd'hui le soleil d'éclairer le bâtiment de la banque. J'avais dans ma ligne de visée une partie d'une affiche de renseignements touristiques. Cette place étant probablement l'une de celles qui attirent le plus de visiteurs, cela m'a paru approprié.

© 2002, Musée McCord d'histoire canadienne. Tous droits réservés.

Carte

Cette carte de Montréal représente les endroits où les photographies de Notman et de Maciejewski ont été prises.

Musée McCord d'histoire canadienne

© 2002, Musée McCord d'histoire canadienne. Tous droits réservés.


Le monument à la mémoire de Paul de Chomedey, sieur de Maisonneuve, le fondateur de Montréal, est inauguré 1er juillet 1895, dans la foulée du 250e anniversaire de Montréal célébré en 1892. En 1896, l’imposant monument au centre de la place d’Armes attire tous les curieux.

Cette œuvre s’inscrit dans un vaste courant occidental. Au goût des vestiges du passé et des musées s’ajoute la réalisation de plaques et de monuments à la mémoire des héros du passé. Au cours des années 1890, une série de plaques commémoratives est produite pour la première fois à Montréal, à l’instigation de la Société d’archéologie et de numismatique qui participe aussi activement au projet du monument de Maisonneuve. Pour sa part, la Société historique de Montréal fait ériger en 1893 un obélisque à la mémoire de tous les fondateurs de Montréal. Les francophones et les anglophones de Montréal se rencontrent &a Pour en lire plus
Le monument à la mémoire de Paul de Chomedey, sieur de Maisonneuve, le fondateur de Montréal, est inauguré 1er juillet 1895, dans la foulée du 250e anniversaire de Montréal célébré en 1892. En 1896, l’imposant monument au centre de la place d’Armes attire tous les curieux.

Cette œuvre s’inscrit dans un vaste courant occidental. Au goût des vestiges du passé et des musées s’ajoute la réalisation de plaques et de monuments à la mémoire des héros du passé. Au cours des années 1890, une série de plaques commémoratives est produite pour la première fois à Montréal, à l’instigation de la Société d’archéologie et de numismatique qui participe aussi activement au projet du monument de Maisonneuve. Pour sa part, la Société historique de Montréal fait ériger en 1893 un obélisque à la mémoire de tous les fondateurs de Montréal. Les francophones et les anglophones de Montréal se rencontrent à cette époque sur le terrain commun de la commémoration des personnalités de la Nouvelle-France. Chaque groupe culturel accorde par ailleurs la vedette à ses propres héros dans plusieurs projets de commémoration.
Documents imprimés
  • Continuité : Le mont Royal, nature urbaine. 2001. Vol. 90 (automne).
  • Drouin, Daniel. 2001. Louis-Philippe Hébert. Québec : Musée du Québec; Montréal : Musée des beaux-arts de Montréal.
  • Gordon, Alan. 2001. Making Public Pasts :The Contested Terrain of Montréal's Public Memories, 1891-1930. Montréal: McGill-Queen's University Press.
  • Groulx, Patrice. 1998. Pièges de la mémoire : Dollard des Ormeaux, les Amérindiens et nous. Hull (Qué.) : Vents d'Ouest.
  • Roy, Pierre-Georges. 1923. Les monuments commémoratifs de la province de Québec, vol. 1. Québec : [Imprimé par Louis-A. Proulx].
Document en ligne
  • Site Web du Vieux-Montréal. [En ligne]. http://www.vieux.montreal.qc.ca (Pages consultées en janvier 2002).

© 2002, Musée McCord d'histoire canadienne. Tous droits réservés.

Monument Maisonneuve

Louis-Philippe Hébert est le sculpteur d'oeuvres commémoratives le plus célèbre de tous les sculpteurs canadiens, sans doute à cause de la vie qui anime ses personnages. Au pied du monument de Maisonneuve, quatre statues, dont celle de Jeanne Mance, que l'on voit ici prenant soin d'un jeune autochtone, évoquent des personnes ayant joué un rôle essentiel dans la fondation de Montréal. Aujourd'hui, Jeanne Mance serait vraisemblablement placée au sommet du monument, à côté de Maisonneuve

Photo : Wm. Notman & Son, Sculpture : Louis-Philippe Hébert
Musée McCord d'histoire canadienne - Achat de l'Associated Screen News Ltd.
vers
Plaque sèche à la gélatine
25 x 20 cm
VIEW-2821
© Musée McCord


Place au public...

C'est bien connu, la mémoire est une faculté qui oublie! Or, déserte ou fréquentée, selon les heures du jour ou au rythme des saisons, la place publique devient un lieu privilégié et tout désigné pour souligner des jalons importants de notre histoire collective. Promoteurs, artistes et concepteurs s'associent pour produire les symboles qui deviendront, lors de célébrations et d'inaugurations, d'éloquents manifestes d'une société qui se souvient. C'est ainsi que bustes et monuments de toutes sortes peuplent ces espaces pour le bénéfice des générations à venir...
Place au public...

C'est bien connu, la mémoire est une faculté qui oublie! Or, déserte ou fréquentée, selon les heures du jour ou au rythme des saisons, la place publique devient un lieu privilégié et tout désigné pour souligner des jalons importants de notre histoire collective. Promoteurs, artistes et concepteurs s'associent pour produire les symboles qui deviendront, lors de célébrations et d'inaugurations, d'éloquents manifestes d'une société qui se souvient. C'est ainsi que bustes et monuments de toutes sortes peuplent ces espaces pour le bénéfice des générations à venir...

© 2002, Musée McCord d'histoire canadienne. Tous droits réservés.

Illustration du projet

Bien que le journal propose un dessin de la statue en avril 1879, celle-ci n'existe pas encore. Il faut attendre 16 autres années pour qu'une nouvelle statue soit érigée sur le site.

Impression: Eugene Haberer
Musée McCord d'histoire canadienne
vers 1879
Encre sur papier - Photolithographie
39,5 x 27,7 cm
M990X.516.1
© 2002, Musée McCord d'histoire canadienne. Tous droits réservés.


À la fin du XIXe siècle, les Montréalais commencent à évoquer la possibilité d'ériger un monument à la mémoire de Paul Chomedey, sieur de Maisonneuve (1612-1676) et fondateur de Montréal. À cette époque, Montréal ne compte que deux monuments publics, l'un en l'honneur de l'amiral Nelson (1758-1905), le second en l'honneur de la Reine Victoria (1819-1901) .

En avril 1879, l'artiste Napoléon Bourassa (1827-1916) et son élève Louis-Philippe Hébert (1850-1917), présentent à un groupe de Montréalais influents les plans d'un monument fontaine en l'honneur de Maisonneuve. Malgré la création d'un comité chargé de réaliser l'érection de ce monument, le projet est abandonné quelques mois plus tard .

L'idée refait cependant surface en 1891, dans la foulée des préparatifs des fêtes du 250e anniversaire de la fondation de Montréal. Cette fois-ci, le nouveau comité fait appel aux seuls services de Louis-Philippe Hébert pour les plans et la Pour en lire plus
À la fin du XIXe siècle, les Montréalais commencent à évoquer la possibilité d'ériger un monument à la mémoire de Paul Chomedey, sieur de Maisonneuve (1612-1676) et fondateur de Montréal. À cette époque, Montréal ne compte que deux monuments publics, l'un en l'honneur de l'amiral Nelson (1758-1905), le second en l'honneur de la Reine Victoria (1819-1901) .

En avril 1879, l'artiste Napoléon Bourassa (1827-1916) et son élève Louis-Philippe Hébert (1850-1917), présentent à un groupe de Montréalais influents les plans d'un monument fontaine en l'honneur de Maisonneuve. Malgré la création d'un comité chargé de réaliser l'érection de ce monument, le projet est abandonné quelques mois plus tard .

L'idée refait cependant surface en 1891, dans la foulée des préparatifs des fêtes du 250e anniversaire de la fondation de Montréal. Cette fois-ci, le nouveau comité fait appel aux seuls services de Louis-Philippe Hébert pour les plans et la construction du monument. Après maintes tergiversations au sujet des plans du monument et une lente levée de fonds, le monument est finalement érigé place d'Armes, en juillet 1895 .

© 2002, Musée McCord d'histoire canadienne. Tous droits réservés.

Master Adrien-Odilon Hébert

Le jeune garçon sur la photographie est Adrien-Odilon Hébert (1882-1887), l'aîné des fils du sculpteur. La photographie a été prise dans l'atelier du 34, rue Labelle, où Louis-Philippe Hébert travaille de 1884 à 1888. Le modèle en argile du buste du monument de Mgr Joseph-David Déziel (1806-1882), commandé à Louis-Philippe Hébert en 1884 par un comité de citoyens de Lévis, apparaît distinctement sur la photographie.

Phorographe : Wm. Notman & Son
Musée McCord d'histoire canadienne - Achat de l'Associated Screen News Ltd.
vers 1884
17,8 x 12,7 cm
II-75575.1
© Musée McCord d'histoire canadienne. Tous droits réservés.


Le sculpteur Louis-Philippe Hébert (1850-1917) fait la majeure partie de son apprentissage aux côtés de Napoléon Bourassa (1827-1916) qui le prend sous son aile en 1873.

En 1882, Hébert s'établit comme sculpteur indépendant dans son propre atelier de la rue Berri, à Montréal. Avec deux employés, Olindo Gratton (1855-1941) et Philippe Laperle (1860-1934, il travaille à divers projets de monuments religieux, funéraires ou commémoratifs.

En 1884, l'atelier devenant trop exigu, Hébert fait construire un nouvel atelier rue Labelle. Le quartier a déjà séduit plusieurs de ses camarades, dont son cousin, l'architecte Jean-Baptiste Bourgeois (1856-1930), et son ami, le peintre décorateur François-Xavier-Édouard Meloche (1855-1914) . Le nouvel atelier a l'avantage de se situer à proximité de celui de son mentor, Napoléon Bourassa, qui l'aide toujours à obtenir d'importants contrats - dont la réalisation des statues ornant la façade de l'Hôtel du Parlement de Québec.
Le sculpteur Louis-Philippe Hébert (1850-1917) fait la majeure partie de son apprentissage aux côtés de Napoléon Bourassa (1827-1916) qui le prend sous son aile en 1873.

En 1882, Hébert s'établit comme sculpteur indépendant dans son propre atelier de la rue Berri, à Montréal. Avec deux employés, Olindo Gratton (1855-1941) et Philippe Laperle (1860-1934, il travaille à divers projets de monuments religieux, funéraires ou commémoratifs.

En 1884, l'atelier devenant trop exigu, Hébert fait construire un nouvel atelier rue Labelle. Le quartier a déjà séduit plusieurs de ses camarades, dont son cousin, l'architecte Jean-Baptiste Bourgeois (1856-1930), et son ami, le peintre décorateur François-Xavier-Édouard Meloche (1855-1914) . Le nouvel atelier a l'avantage de se situer à proximité de celui de son mentor, Napoléon Bourassa, qui l'aide toujours à obtenir d'importants contrats - dont la réalisation des statues ornant la façade de l'Hôtel du Parlement de Québec.

© 2002, Musée McCord d'histoire canadienne. Tous droits réservés.

Objectifs d'apprentissage

L’apprenant va :
  • nommer les changements qui sont survenus au sein de la société canadienne en deux décennies (territoire, population, économie, etc.);
  • décrire en détails les changements qu’il ou elle est en mesure d’observer;
  • expliquer et émettre des hypothèses quant aux raisons qui pourraient justifier ces changements;
  • faire des liens entre les différences et les similitudes des deux époques.

Page d'accueil du Centre des enseignants | Trouvez des ressources d'apprentissage et des plans de leçons