L’idée de créer au Nouveau-Brunswick une hiérarchie absolue constituée de propriétaires et de locataires a rencontré sa part d’opposition. Peu après que la pétition des 55 loyalistes ait été rendue publique, 600 autres loyalistes ont présenté une contre-pétition. Ne dénonçant pas tant la structure sociale proposée que la prétention de ceux qui se nommaient pour diriger la nouvelle société, les signataires de la contre-pétition ont refusé de se soumettre à titre de « locataires de ceux-là qu’ils jugent ne leur être en rien supérieurs, si ce n’est par la bassesse et l’acharnement de leur conduite ». En somme, Edward Winslow et les 55 signataires savaient que leur capacité de diriger les milliers de réfugiés loyalistes dépendrait de la volonté de ceux-ci à se laisser diriger et la contre-pétition a révélé la mesure dans laquelle la population résistait à cette idée. En eff Pour en lire plus
L’idée de créer au Nouveau-Brunswick une hiérarchie absolue constituée de propriétaires et de locataires a rencontré sa part d’opposition. Peu après que la pétition des 55 loyalistes ait été rendue publique, 600 autres loyalistes ont présenté une contre-pétition. Ne dénonçant pas tant la structure sociale proposée que la prétention de ceux qui se nommaient pour diriger la nouvelle société, les signataires de la contre-pétition ont refusé de se soumettre à titre de « locataires de ceux-là qu’ils jugent ne leur être en rien supérieurs, si ce n’est par la bassesse et l’acharnement de leur conduite ». En somme, Edward Winslow et les 55 signataires savaient que leur capacité de diriger les milliers de réfugiés loyalistes dépendrait de la volonté de ceux-ci à se laisser diriger et la contre-pétition a révélé la mesure dans laquelle la population résistait à cette idée. En effet, beaucoup de loyalistes pensaient avoir le droit de devenir propriétaires et très peu étaient prêts à devenir locataires.

La Couronne a fait droit à la demande des signataires de la contre-pétition. Même avant la formation du Nouveau-Brunswick en se séparant de la Nouvelle-Écosse, chaque foyer loyaliste avait reçu les titres de cent acres de terre et des acres additionnelles pour chaque membre de la famille ou en guise de reconnaissance du service militaire. La vision d’une société hiérarchique fondée sur la grande propriété terrienne s’est estompée. Edward Winslow a acquis des terres et a joué un rôle de dirigeant, mais son plan qui visait à bâtir un Nouveau-Brunswick puissant et prospère, dont les réussites dans les secteurs de l’industrie, du commerce et du troc feraient rougir les Américains, est devenu le rêve d’une société composée de petits propriétaires indépendants plutôt que celui d’une société organisée composée de dirigeants et de leurs suivants.


- Christopher Moore, The Loyalists: Revolution, Exile, Settlement, Toronto, Macmillan, 1984, p. 144-145


© 1984, Macmillan du Canada. Tous droits réservés.

Objectifs d'apprentissage

Les apprenants seront en mesure de comprendre que tous les loyalistes ne partageaient pas les mêmes points de vue sur l’avenir du Nouveau-Brunswick.

Page d'accueil du Centre des enseignants | Trouvez des ressources d'apprentissage et des plans de leçons