Ces mocassins iroquois ont été créés pour un enfant au milieu du XIXe siècle. Avant que les perles soient disponibles en Amérique du Nord, les Kanien’kehá:ka décoraient leurs mocassins à l’aide de piquants de porc-épic trempés dans des colorants végétaux. Lorsque les perles apparaissent avec l’arrivée des Européens, au XVIe siècle, les Iroquois ne tardent pas à les incorporer dans leurs traditions spirituelles et décoratives.
Ces mocassins iroquois ont été créés pour un enfant au milieu du XIXe siècle. Avant que les perles soient disponibles en Amérique du Nord, les Kanien’kehá:ka décoraient leurs mocassins à l’aide de piquants de porc-épic trempés dans des colorants végétaux. Lorsque les perles apparaissent avec l’arrivée des Européens, au XVIe siècle, les Iroquois ne tardent pas à les incorporer dans leurs traditions spirituelles et décoratives.

© 1997, Réseau canadien d'information sur le patrimoine. Tous droits réservés.

Mocassins

Type iroquois, milieu du XIXe siècle

inconnu
Don de Mme Anne Ross McCord

© 1997, Réseau canadien d'information sur le patrimoine. Tous droits réservés.


Ce modèle de porte-bébé, avec sa poupée, a été fabriqué pour une petite fille iroquoise à la fin du XIXe siècle. L’enveloppe du porte-bébé et les vêtements de la poupée sont décorés de perles de verre. Dès un très bas âge, les enfants sont entourés par de magnifiques objets perlés.
Ce modèle de porte-bébé, avec sa poupée, a été fabriqué pour une petite fille iroquoise à la fin du XIXe siècle. L’enveloppe du porte-bébé et les vêtements de la poupée sont décorés de perles de verre. Dès un très bas âge, les enfants sont entourés par de magnifiques objets perlés.

© 1997, Réseau canadien d'information sur le patrimoine. Tous droits réservés.

Porte-bébé

Jouet de type iroquois, fin XIXe siècle

inconnu
Collection de David Ross McCord

© 1997, Réseau canadien d'information sur le patrimoine. Tous droits réservés.


Cette splendide enveloppe de porte-bébé est très certainement le travail d’une artiste expérimentée et fort douée dans la technique du perlage. Elle a probablement été faite à Kahnawake aux alentours de 1850. Ce motif de fleurs et d’oiseaux extrêmement coloré puise son inspiration dans des éléments de la cosmologie iroquoise.
Cette splendide enveloppe de porte-bébé est très certainement le travail d’une artiste expérimentée et fort douée dans la technique du perlage. Elle a probablement été faite à Kahnawake aux alentours de 1850. Ce motif de fleurs et d’oiseaux extrêmement coloré puise son inspiration dans des éléments de la cosmologie iroquoise.

© 1997, Réseau canadien d'information sur le patrimoine. Tous droits réservés.

Enveloppe de porte-bébé

Kanien'kehá:ka (Mohawk)?

inconnu
Collection de David Ross McCord
vers 1850
Kahnawake, Québec, CANADA
© 1997, Réseau canadien d'information sur le patrimoine. Tous droits réservés.


Dès 1860, les Kanien’kehá:ka se mettent à vendre leurs œuvres perlées aux touristes qui viennent visiter leur communauté près de Montréal. D’autres artistes vont même jusqu’aux chutes du Niagara ou autres lieux de séjours touristiques pour y vendre leurs objets qui deviendront des articles de souvenir prisés. Les sacs perlés, tels que celui-ci, étaient fabriqués en grande quantité par les Iroquois. Les Euro-Canadiens qui achetaient ces objets les gardaient précieusement comme des souvenirs de leur voyage.
Dès 1860, les Kanien’kehá:ka se mettent à vendre leurs œuvres perlées aux touristes qui viennent visiter leur communauté près de Montréal. D’autres artistes vont même jusqu’aux chutes du Niagara ou autres lieux de séjours touristiques pour y vendre leurs objets qui deviendront des articles de souvenir prisés. Les sacs perlés, tels que celui-ci, étaient fabriqués en grande quantité par les Iroquois. Les Euro-Canadiens qui achetaient ces objets les gardaient précieusement comme des souvenirs de leur voyage.

© 1997, Réseau canadien d'information sur le patrimoine. Tous droits réservés.

Sac

Type iroquois, début XXe siècle, nord-est canadien

inconnu
Don de J. J. MacFarlane

© 1997, Réseau canadien d'information sur le patrimoine. Tous droits réservés.


La plupart des objets perlés confectionnés et vendus au tournant du siècle étaient conçus pour répondre aux demandes des non-Autochtones. La pochette murale figure parmi les articles les plus populaires. Cette pochette était pendue à un mur et utilisée pour contenir une montre de poche.
La plupart des objets perlés confectionnés et vendus au tournant du siècle étaient conçus pour répondre aux demandes des non-Autochtones. La pochette murale figure parmi les articles les plus populaires. Cette pochette était pendue à un mur et utilisée pour contenir une montre de poche.

© 1997, Réseau canadien d'information sur le patrimoine. Tous droits réservés.

Pochette murale

Type iroquois, début XXe siècle

inconnu
Don de Mlle Sarah Ann Kerby

Brantford, Ontario, CANADA
© 1997, Réseau canadien d'information sur le patrimoine. Tous droits réservés.


La pelote à épingles était un autre des articles touristiques les plus populaires au tournant du siècle. Recouverte d’un motif floral en relief extrêmement compliqué, la pelote à épingles devient rapidement un objet de conversation. La pelote se révèle pratique pour tenir les épingles à chapeau. Pour renforcer leur pouvoir en tant que souvenir, les artistes incorporent souvent au motif de l’objet le nom d’un lieu. Sur cette pelote à épingles, datant de la fin du XIXe siècle, figure le nom de « Montréal » en perles couleur or.
La pelote à épingles était un autre des articles touristiques les plus populaires au tournant du siècle. Recouverte d’un motif floral en relief extrêmement compliqué, la pelote à épingles devient rapidement un objet de conversation. La pelote se révèle pratique pour tenir les épingles à chapeau. Pour renforcer leur pouvoir en tant que souvenir, les artistes incorporent souvent au motif de l’objet le nom d’un lieu. Sur cette pelote à épingles, datant de la fin du XIXe siècle, figure le nom de « Montréal » en perles couleur or.

© 1997, Réseau canadien d'information sur le patrimoine. Tous droits réservés.

Pelote à épingles

Kanien'kehá:ka (Mohawk), fin XIXe siècle

inconnu
Don de M. Luc d'Iberville Moreau

Kahnawake, Québec, CANADA
© 1997, Réseau canadien d'information sur le patrimoine. Tous droits réservés.


Les Iroquois portaient une grande attention à la fabrication de jouets pour leurs enfants. Cette poupée traditionnelle, datant de la fin du XIXe siècle, a un visage et un corps en enveloppe d’épi de maïs. Elle porte des habits perlés qui sont une réplique exacte du costume traditionnel Kanien’kehá:ka, et devait sûrement être chérie par une petite fille iroquoise.
Les Iroquois portaient une grande attention à la fabrication de jouets pour leurs enfants. Cette poupée traditionnelle, datant de la fin du XIXe siècle, a un visage et un corps en enveloppe d’épi de maïs. Elle porte des habits perlés qui sont une réplique exacte du costume traditionnel Kanien’kehá:ka, et devait sûrement être chérie par une petite fille iroquoise.

© 1997, Réseau canadien d'information sur le patrimoine. Tous droits réservés.

Poupée femelle

Type iroquois, fin XIXe siècle

inconnu
Don de Mlle Sarah Ann Kerby

© 1997, Réseau canadien d'information sur le patrimoine. Tous droits réservés.


Cette coiffure perlée a été portée par un homme ou une femme Kanien’kehá:ka en 1860, en l’honneur de la visite du prince de Galles. Ce motif raffiné à été produit en utilisant une technique de perlage en relief. Elle exige que l’on commence par coudre à la peau ou au tissu un patron de motif floral en papier, puis que l’on remplisse le motif d’une grande quantité de perles au moyen d’un point lâche, créant ainsi un effet bouclé ou de relief.
Cette coiffure perlée a été portée par un homme ou une femme Kanien’kehá:ka en 1860, en l’honneur de la visite du prince de Galles. Ce motif raffiné à été produit en utilisant une technique de perlage en relief. Elle exige que l’on commence par coudre à la peau ou au tissu un patron de motif floral en papier, puis que l’on remplisse le motif d’une grande quantité de perles au moyen d’un point lâche, créant ainsi un effet bouclé ou de relief.

© 1997, Réseau canadien d'information sur le patrimoine. Tous droits réservés.

Coiffure

Kanien'kehá:ka (Mohawk)

inconnu
Collection de David Ross McCord
vers 1860
Kahnawake, Québec, CANADA
© 1997, Réseau canadien d'information sur le patrimoine. Tous droits réservés.


Objectifs d'apprentissage

L’apprenant va :

  • au moyen d’exemples, décrire les dessins, les couleurs et les motifs propres au perlage iroquois traditionnel;
  • expliquer l’importance du perlage au sein de la culture iroquoise traditionnelle et réfléchir au lien entre l’art et la fonction;
  • réfléchir aux répercussions que le contact avec les colons européens a eues sur le perlage iroquois.

Page d'accueil du Centre des enseignants | Trouvez des ressources d'apprentissage et des plans de leçons