Cette partie du site porte sur divers jeux et athlètes des Premières nations des régions boisées de l’Est. La région Est des terres boisées d’Amérique du Nord est bordée par la zone subarctique, au nord, les plaines, à l’ouest, la zone sud-est, au sud, et l’océan Atlantique, à l’est. C’est dans cette région que l’on trouve les groupes de langues iroquoise (Mohawk, Oneida, Onondaga, Cayga, Seneca et Tuscarora) et algonquine (Ojibwa, Odawa, Potawatomi, Algonquins, Abénaquis, Micmacs). L’information contenue dans les présentes pages n’est pas exhaustive. Nous vous invitons donc à en apprendre davantage sur les jeux et les athlètes des Premières nations d’Amérique du Nord. Pour plus de renseignements, adressez-vous à votre centre culturel ou musée le plus près de chez-vous !
Cette partie du site porte sur divers jeux et athlètes des Premières nations des régions boisées de l’Est. La région Est des terres boisées d’Amérique du Nord est bordée par la zone subarctique, au nord, les plaines, à l’ouest, la zone sud-est, au sud, et l’océan Atlantique, à l’est. C’est dans cette région que l’on trouve les groupes de langues iroquoise (Mohawk, Oneida, Onondaga, Cayga, Seneca et Tuscarora) et algonquine (Ojibwa, Odawa, Potawatomi, Algonquins, Abénaquis, Micmacs). L’information contenue dans les présentes pages n’est pas exhaustive. Nous vous invitons donc à en apprendre davantage sur les jeux et les athlètes des Premières nations d’Amérique du Nord. Pour plus de renseignements, adressez-vous à votre centre culturel ou musée le plus près de chez-vous !

© 2009, RCIP-Réseau canadien d'information sur le patrimoine. Tous droits réservés.

Bilboquet

Gros plan d'un jeu de bilboquet, excellent pour la coordination oculo-manuelle.

Photographie de Mark Barrowcliffe
Woodland Cultural Centre

© Woodland Cultural Centre


Les jeux de bilboquet-composés d’un os et d’une cheville ou d’un anneau et d’une aiguille-se jouaient à l’intérieur chez les Autochtones des terres boisées de l’Est. Le bilboquet se composait d’un os ou d’un bâton pointu et d’une ficelle de cuir de cerf, habituellement. Au bout de la ficelle se trouvaient des poids, des morceaux d’os ou de bois de cervidés ; à l’extrémité pendait la cible, ordinairement un morceau de cuir perforé. Le jeu consistait à insérer la pointe de l’os ou du bâton dans un des trous du morceau de cuir. Ce jeu d’adresse aide les enfants à développer la coordination et la précision oculo-manuelles.
Les jeux de bilboquet-composés d’un os et d’une cheville ou d’un anneau et d’une aiguille-se jouaient à l’intérieur chez les Autochtones des terres boisées de l’Est. Le bilboquet se composait d’un os ou d’un bâton pointu et d’une ficelle de cuir de cerf, habituellement. Au bout de la ficelle se trouvaient des poids, des morceaux d’os ou de bois de cervidés ; à l’extrémité pendait la cible, ordinairement un morceau de cuir perforé. Le jeu consistait à insérer la pointe de l’os ou du bâton dans un des trous du morceau de cuir. Ce jeu d’adresse aide les enfants à développer la coordination et la précision oculo-manuelles.

© 2009, RCIP-Réseau canadien d'information sur le patrimoine. Tous droits réservés.

Bilboquet

Un jeune garçon démontre son habileté à des jeux d'adresse traditionnels au Woodland Cultural Centre.

Photographie de Mark Barrowcliffe
Woodland Cultural Centre

© Woodland Cultural Centre


Beaucoup de nations des terres boisées jouaient à une variante ou à une autre du jeu de dés ou de boutons en bois de cerf. Les matériaux employés étaient très similaires, mais les règles variaient selon la nation. Les morceaux provenaient de bois de cerf ou d’orignal et avaient la forme de petits cercles d’environ 2,5 cm. Des motifs étaient pyrogravés sur un côté du bouton ou du jeton. On employait des fèves pour tenir le compte des points. Le jeu se jouait à deux joueurs ou plus et était apprécié des hommes et des femmes.

Le tas de fèves était placé au centre et lorsqu’un joueur marquait un point, il prenait une fève de la pile du centre pour la mettre dans sa pile. On lançait les boutons, comme des dés, à tour de rôle sur la table ou la surface de jeu.

Avec un jeu à huit boutons, le pointage était établi comme suit : si le joueur obtenait sept boutons identiques et un différent, il remportait quatre fèves de la pile. Si les huit boutons étaient identiques, le joueur remportait dix fèves ; si six boutons étaient identiques, il en remportait deux. Aucun point n’était accordé pour les combinaisons de cinq et de trois, ou de quatre et de Pour en lire plus
Beaucoup de nations des terres boisées jouaient à une variante ou à une autre du jeu de dés ou de boutons en bois de cerf. Les matériaux employés étaient très similaires, mais les règles variaient selon la nation. Les morceaux provenaient de bois de cerf ou d’orignal et avaient la forme de petits cercles d’environ 2,5 cm. Des motifs étaient pyrogravés sur un côté du bouton ou du jeton. On employait des fèves pour tenir le compte des points. Le jeu se jouait à deux joueurs ou plus et était apprécié des hommes et des femmes.

Le tas de fèves était placé au centre et lorsqu’un joueur marquait un point, il prenait une fève de la pile du centre pour la mettre dans sa pile. On lançait les boutons, comme des dés, à tour de rôle sur la table ou la surface de jeu.

Avec un jeu à huit boutons, le pointage était établi comme suit : si le joueur obtenait sept boutons identiques et un différent, il remportait quatre fèves de la pile. Si les huit boutons étaient identiques, le joueur remportait dix fèves ; si six boutons étaient identiques, il en remportait deux. Aucun point n’était accordé pour les combinaisons de cinq et de trois, ou de quatre et de quatre. Une fois qu’il ne restait plus de fèves dans le centre, les joueurs prenaient des fèves les uns des autres jusqu’à ce qu’un seul joueur les remporte toutes.

© 2009, RCIP-Réseau canadien d'information sur le patrimoine. Tous droits réservés.

Deer Button Game

Les jeux sont faits… avec des boutons en bois de cerf.

Woodland Cultural Centre

© Woodland Cultural Centre


Objectifs d'apprentissage

L’apprenant va :
  • définir les peuples des terres boisées de l’Est;
  • décrire deux des jeux intérieurs pratiqués dans les terres boisées de l’Est, avec les règles de jeu, le matériel nécessaire et les habiletés requises.

Page d'accueil du Centre des enseignants | Trouvez des ressources d'apprentissage et des plans de leçons