Il y a bien longtemps, le tabac était seulement cultivé sur l’île E-ay-ray qui signifie « le royaume des colibris ». Elle avait été nommée ainsi parce que partout sur l’île scintillaient ces petits oiseaux colorés. Ceux qui n’habitaient pas sur cette île convoitaient cette plante pour laquelle les insulaires accordaient beaucoup d’importance. Les graines de tabac étaient tellement recherchées que les habitants de l’île ont dû mobiliser des guerriers féroces sur les rivages, le jour et la nuit, pour protéger leurs cultures.
Il y a bien longtemps, le tabac était seulement cultivé sur l’île E-ay-ray qui signifie « le royaume des colibris ». Elle avait été nommée ainsi parce que partout sur l’île scintillaient ces petits oiseaux colorés. Ceux qui n’habitaient pas sur cette île convoitaient cette plante pour laquelle les insulaires accordaient beaucoup d’importance. Les graines de tabac étaient tellement recherchées que les habitants de l’île ont dû mobiliser des guerriers féroces sur les rivages, le jour et la nuit, pour protéger leurs cultures.

© Musée de la nature et des sciences de Sherbrooke 2007. Tous droits réservés.

Les graines de tabac étaient tellement recherchées que les habitants de l'île ont dû mobiliser des guerriers féroces sur les rivages, le jour et la nuit, pour protéger leurs cultures.

Musée de la nature et des sciences de Sherbrooke

© Musée de la nature et des sciences de Sherbrooke 2007. Tous droits réservés.


En ces temps très anciens, les oiseaux, comme tous les autres animaux, vivaient avec les humains et s’entraidaient. Lors d’une réunion en conseil, un chaman proposa qu’une certaine cigogne, sage et astucieuse, entreprenne la tâche de voler les graines de tabac. L’oiseau à longues jambes qui refusait rarement un défi, refusa cette fois. « Comment un oiseau de ma taille pourrait-il réussir ce que vous me demandez ? Les gardes vont me repérer bien avant que j’aie la chance d’agiter une seule aile. La tâche revient à un animal très petit et surtout très rapide »
En ces temps très anciens, les oiseaux, comme tous les autres animaux, vivaient avec les humains et s’entraidaient. Lors d’une réunion en conseil, un chaman proposa qu’une certaine cigogne, sage et astucieuse, entreprenne la tâche de voler les graines de tabac. L’oiseau à longues jambes qui refusait rarement un défi, refusa cette fois. « Comment un oiseau de ma taille pourrait-il réussir ce que vous me demandez ? Les gardes vont me repérer bien avant que j’aie la chance d’agiter une seule aile. La tâche revient à un animal très petit et surtout très rapide »

© Musée de la nature et des sciences de Sherbrooke 2007. Tous droits réservés.

Lors d'une réunion en conseil, un chaman proposa qu'une certaine cigogne, sage et astucieuse, entreprenne la tâche de voler les graines de tabac.

Musée de la nature et des sciences de Sherbrooke

© Musée de la nature et des sciences de Sherbrooke 2007. Tous droits réservés.


« Le colibri ! », lancèrent ensemble la cigogne et le chaman. Aussitôt dit, aussitôt un colibri se présenta. Le chaman expliqua la mission. Le colibri proposa que la cigogne collabore en se cachant dans le marais. Ainsi, il n’aurait pas à se rendre seul de l’autre côté de la rive. Le colibri accepta.
« Le colibri ! », lancèrent ensemble la cigogne et le chaman. Aussitôt dit, aussitôt un colibri se présenta. Le chaman expliqua la mission. Le colibri proposa que la cigogne collabore en se cachant dans le marais. Ainsi, il n’aurait pas à se rendre seul de l’autre côté de la rive. Le colibri accepta.

© Musée de la nature et des sciences de Sherbrooke 2007. Tous droits réservés.

e chaman expliqua la mission. Le colibri proposa que la cigogne collabore en se cachant dans le marais.

Musée de la nature et des sciences de Sherbrooke

© Musée de la nature et des sciences de Sherbrooke 2007. Tous droits réservés.


Comme convenu, la cigogne s’est camoufflée dans l’eau et le colibri a volé directement aux champs de tabac. Parmi tous les autres colibris, il passa inaperçu. Tout en s’alimentant sur les fleurs, il rafla quelques graines de tabac au passage. Prise qu’il apporta fièrement à la cigogne. Méthodique et discret, il fit quelques voyages en douce. Pour conclure sa cueillette, il poussa la dernière cosse de graines dans ses propres plis, sous ses plumes. Et les deux oiseaux retournèrent triomphants sur le continent.
Comme convenu, la cigogne s’est camoufflée dans l’eau et le colibri a volé directement aux champs de tabac. Parmi tous les autres colibris, il passa inaperçu. Tout en s’alimentant sur les fleurs, il rafla quelques graines de tabac au passage. Prise qu’il apporta fièrement à la cigogne. Méthodique et discret, il fit quelques voyages en douce. Pour conclure sa cueillette, il poussa la dernière cosse de graines dans ses propres plis, sous ses plumes. Et les deux oiseaux retournèrent triomphants sur le continent.

© Musée de la nature et des sciences de Sherbrooke 2007. Tous droits réservés.

Parmi tous les autres colibris, il passa inaperçu.

Musée de la nature et des sciences de Sherbrooke

© Musée de la nature et des sciences de Sherbrooke 2007. Tous droits réservés.


Le colibri et la cigogne ont été accueillis en héros. Les graines ont été promptement plantées en terre et ont pris racines. Depuis ce temps, le tabac est cultivé à bien des endroits dans le monde et le nectar que les colibris y récoltent est leur récompense. On sait maintenant que le colibri peut aider à la fertilisation des plantes, il a acquis de l’expérience sur l’île E-ay-ray.
Le colibri et la cigogne ont été accueillis en héros. Les graines ont été promptement plantées en terre et ont pris racines. Depuis ce temps, le tabac est cultivé à bien des endroits dans le monde et le nectar que les colibris y récoltent est leur récompense. On sait maintenant que le colibri peut aider à la fertilisation des plantes, il a acquis de l’expérience sur l’île E-ay-ray.

© Musée de la nature et des sciences de Sherbrooke 2007. Tous droits réservés.

Le colibri et la cigogne ont été accueillis en héros.

Musée de la nature et des sciences de Sherbrooke

© Musée de la nature et des sciences de Sherbrooke 2007. Tous droits réservés.


Objectifs d'apprentissage

L’apprenant va :
  • énumérer les éléments de l’intrigue.

Page d'accueil du Centre des enseignants | Trouvez des ressources d'apprentissage et des plans de leçons