Le gorge de nombreux colibris change de couleur lorsque l’oiseau bouge. En fait, elle est iridescente. L,observation des couleurs des bulles de savon est une exemple typique d’iridescence.
Le gorge de nombreux colibris change de couleur lorsque l’oiseau bouge. En fait, elle est iridescente. L,observation des couleurs des bulles de savon est une exemple typique d’iridescence.

© Musée de la nature et des sciences de Sherbrooke 2007. Tous droits réservés.

La plupart des animaux ont une couleur terne, d’origine pigmentaire. Les pigments créent, par absorption et réflexion d’une partie du spectre lumineux, la couleur de l’animal.

Les couleurs très vives que l’on retrouve chez certains animaux, dont les colibris, ne sont pas d’origine pigmentaire, mais d’origine physique ou structurale. Les couleurs dépendent de l’angle d’incidence de la lumière et de l’indice de réfraction de la structure. Les petites écailles minces, sur la gorge du colibri ou sur les ailes du papillon, créent des interférences lumineuses qui donnent des couleurs iridescentes.

Bon nombre d’insectes, de poissons et de coquillages présentent des couleurs iridescentes.

La plupart des animaux ont une couleur terne, d’origine pigmentaire. Les pigments créent, par absorption et réflexion d’une partie du spectre lumineux, la couleur de l’animal.

Les couleurs très vives que l’on retrouve chez certains animaux, dont les colibris, ne sont pas d’origine pigmentaire, mais d’origine physique ou structurale. Les couleurs dépendent de l’angle d’incidence de la lumière et de l’indice de réfraction de la structure. Les petites écailles minces, sur la gorge du colibri ou sur les ailes du papillon, créent des interférences lumineuses qui donnent des couleurs iridescentes.

Bon nombre d’insectes, de poissons et de coquillages présentent des couleurs iridescentes.


© Musée de la nature et des sciences de Sherbrooke 2007. Tous droits réservés.

* Assiette creuse

* Paille

* Savon à bulles

Musée de la nature et des sciences de Sherbrooke

© Musée de la nature et des sciences de Sherbrooke 2007. Tous droits réservés.


1re étape : Du savon svp!

Étends du savon à bulles dans une assiette creuse.
2e étape : Faire une bulle

Plonge une paille dans le liquide et souffle doucement de manière à faire gonfler une bulle.
3e étape : On regarde...

En soufflant, regarde les couleurs de la bulle. Appuie ton pouce sur le bout de la paille pour observer la bulle de différents points de vue .
4e étape : Ça va péter

Ici, le but est d’observer le changement de couleur qui s’opère juste avant que la bulle n’éclate. Vas-y, souffle lentement.

1re étape : Du savon svp!

Étends du savon à bulles dans une assiette creuse.


2e étape : Faire une bulle

Plonge une paille dans le liquide et souffle doucement de manière à faire gonfler une bulle.


3e étape : On regarde...

En soufflant, regarde les couleurs de la bulle. Appuie ton pouce sur le bout de la paille pour observer la bulle de différents points de vue .


4e étape : Ça va péter

Ici, le but est d’observer le changement de couleur qui s’opère juste avant que la bulle n’éclate. Vas-y, souffle lentement.


© Musée de la nature et des sciences de Sherbrooke 2007. Tous droits réservés.

1re étape : Du savon svp!

2e étape : Faire une bulle

3e étape : On regarde...

4e étape : Ça va péter

Musée de la nature et des sciences de Sherbrooke

© Musée de la nature et des sciences de Sherbrooke 2007. Tous droits réservés.


L'épaisseur de la pellicule de savon varie de 0,01 micron à 1 micron (100 à 10 000 fois plus mince qu'une feuille de papier). L'épaisseur est plus grande à la base de la bulle, étant donné la gravité. La lumière absorbée par la bulle de savon est réfléchie et décomposée en différentes couleurs selon l'épaisseur du film. Comme la surface est mince, les interférences entre la lumière absorbée et la lumière réfléchie sont nombreuses, créant de l'iridescence. Quand la partie supérieure de la bulle devient très mince, l'interférence annule la sortie de la lumière et des couleurs sombres apparaissent. C'est un peu ce qui se produit quand le colibri n'est plus dans l'angle de la lumière l'interférence annule la sortie de la lumière et la gorge paraît sombre.
L'épaisseur de la pellicule de savon varie de 0,01 micron à 1 micron (100 à 10 000 fois plus mince qu'une feuille de papier). L'épaisseur est plus grande à la base de la bulle, étant donné la gravité. La lumière absorbée par la bulle de savon est réfléchie et décomposée en différentes couleurs selon l'épaisseur du film. Comme la surface est mince, les interférences entre la lumière absorbée et la lumière réfléchie sont nombreuses, créant de l'iridescence. Quand la partie supérieure de la bulle devient très mince, l'interférence annule la sortie de la lumière et des couleurs sombres apparaissent. C'est un peu ce qui se produit quand le colibri n'est plus dans l'angle de la lumière l'interférence annule la sortie de la lumière et la gorge paraît sombre.

© Musée de la nature et des sciences de Sherbrooke 2007. Tous droits réservés.

Tu peux observer l'iridescence en déposant un mince film d'huile sur une surface d'eau ou en observant un CD, un DVD ou des billets de banque. L'iridescence est un moyen de contrôler la contrefaçon des billets de banque.

Musée de la nature et des sciences de Sherbrooke

© Musée de la nature et des sciences de Sherbrooke 2007. Tous droits réservés.


Objectifs d'apprentissage

L’apprenant va :
  • consigner ses observations au sujet de l’expérience.

Page d'accueil du Centre des enseignants | Trouvez des ressources d'apprentissage et des plans de leçons