Mary Wagner, une jeune mère de Hespeler (Ontario), souffrait d'une fièvre et de diarrhée. Son mari décrit ainsi les débuts de sa maladie dans son journal : 2 mai 1887
« L'état de Mary semble s'être empiré ce matin. Je lui ai donné trois gouttes de Laudinum et de Digitale dans une cuillerée de glycérene et j'ai averti le médecin. Il était furieux que j'aie donné quelque chose à sa patiente et a dit que c'était "une grosse erreur", mais je crois que ce que je lui ai donné lui a fait du bien parce que ça l'a soulagée. Il a dit qu'elle était une "femme très malade". »
Mary Wagner, une jeune mère de Hespeler (Ontario), souffrait d'une fièvre et de diarrhée. Son mari décrit ainsi les débuts de sa maladie dans son journal :

2 mai 1887
« L'état de Mary semble s'être empiré ce matin. Je lui ai donné trois gouttes de Laudinum et de Digitale dans une cuillerée de glycérene et j'ai averti le médecin. Il était furieux que j'aie donné quelque chose à sa patiente et a dit que c'était "une grosse erreur", mais je crois que ce que je lui ai donné lui a fait du bien parce que ça l'a soulagée. Il a dit qu'elle était une "femme très malade". »


© 2005, Coalition of Canadian Healthcare Museums and Archives

Mary Wagner

University of Waterloo Archives

© University of Waterloo Archives


Mary est morte le 10 mai. Trois jours plus tôt, sa maladie avait été finalement diagnostiquée comme étant la fièvre typhoïde, une maladie grave et souvent mortelle causée par une bactérie qui se propage par la nourriture, l'eau ou le lait contaminé.

Son mari lui a donné du laudanum - teinture d'opium - utilisé communément à l'époque pour soulager la douleur et, en raison de son effet sur les intestins, contre la diarrhée. La digitale, extraite des feuilles de la plante du même nom, est prescrite aujourd'hui pour les affections du cœur, mais elle était souvent prescrite pour la fièvre à l'époque.

L'opium est maintenant une drogue contrôlée et la digitale n'est disponible que sur ordonnance, mais tous les Canadiens de l'époque y avaient accès. Il est peu probable que les remèdes-maison de son mari aient influé sur la maladie de Mary.
Mary est morte le 10 mai. Trois jours plus tôt, sa maladie avait été finalement diagnostiquée comme étant la fièvre typhoïde, une maladie grave et souvent mortelle causée par une bactérie qui se propage par la nourriture, l'eau ou le lait contaminé.

Son mari lui a donné du laudanum - teinture d'opium - utilisé communément à l'époque pour soulager la douleur et, en raison de son effet sur les intestins, contre la diarrhée. La digitale, extraite des feuilles de la plante du même nom, est prescrite aujourd'hui pour les affections du cœur, mais elle était souvent prescrite pour la fièvre à l'époque.

L'opium est maintenant une drogue contrôlée et la digitale n'est disponible que sur ordonnance, mais tous les Canadiens de l'époque y avaient accès. Il est peu probable que les remèdes-maison de son mari aient influé sur la maladie de Mary.

© 2005, Coalition of Canadian Healthcare Museums and Archives

Digitalis purpurea

Missouri Botanical Garden

© Missouri Botanical Garden


Objectifs d'apprentissage

L'apprenant va :
  • se remémorer la façon dont Mary Wagner a été guérie par la médecine traditionnelle;
  • indiquer si une maladie comme celle qui a touché Mary Wagner pourrait survenir de nouveau aujourd'hui.

Page d'accueil du Centre des enseignants | Trouvez des ressources d'apprentissage et des plans de leçons