Les Winslows ont eu des esclaves et des domestiques dans leurs ménages. Les esclaves étaient des Noirs qui leur appartenaient à vie, tandis que les domestiques étaient des Blancs qui travaillaient pour eux par contrat pour une période plus courte. Il est difficile de savoir combien de domestiques et d'esclaves travaillaient dans leurs ménages. D'après un mémoire aux commissaires chargés d'examiner les demandes d'indemnisation des loyalistes, nous savons qu'Edward Winslow père est arrivé à Halifax en septembre 1783 avec « trois domestiques noirs », et Edward Winslow fils a mentionné le nom de plusieurs de ses « domestiques » - Hector, Daphne, Mother Silk, Little George, Caesar, Frank et Juba - dans ses lettres.

Ses lettres montrent clairement que les Winslow traitaient leurs domestiques blancs et noirs de façon différente. Dans une remarquable lettre  à son épouse le 18 septembre 1784, Winslow fait une distinction frappante entre John Porter, un « boy écossais » dont la formation compren Pour en lire plus

Les Winslows ont eu des esclaves et des domestiques dans leurs ménages. Les esclaves étaient des Noirs qui leur appartenaient à vie, tandis que les domestiques étaient des Blancs qui travaillaient pour eux par contrat pour une période plus courte. Il est difficile de savoir combien de domestiques et d'esclaves travaillaient dans leurs ménages. D'après un mémoire aux commissaires chargés d'examiner les demandes d'indemnisation des loyalistes, nous savons qu'Edward Winslow père est arrivé à Halifax en septembre 1783 avec « trois domestiques noirs », et Edward Winslow fils a mentionné le nom de plusieurs de ses « domestiques » - Hector, Daphne, Mother Silk, Little George, Caesar, Frank et Juba - dans ses lettres.

Ses lettres montrent clairement que les Winslow traitaient leurs domestiques blancs et noirs de façon différente. Dans une remarquable lettre  à son épouse le 18 septembre 1784, Winslow fait une distinction frappante entre John Porter, un « boy écossais » dont la formation comprenait la possibilité d'aller à l'école, et son « boy noir », Frank, qui était tenu à l'écart en raison de la couleur de sa peau. Bien que les preuves écrites ne soient pas nombreuses, des Winslow noirs du Nouveau-Brunswick selon lesquels Edward Winslow est parmi leur ancêtre laissent croire qu'il a eu des rapports sexuels avec au moins une de ses domestiques. En 1905, Martha Matilda « Tilley » Winslow a été la première femme noire à obtenir un diplôme de l'Université du Nouveau-Brunswick.

L'élite loyaliste à laquelle appartenait Edward Winslow avait des croyances sur les classes sociales, l'identité sexuelle et les races qui commençaient à peine à être mises en question en Europe et en Amérique du Nord. Au 18e siècle, le statut social dépendait d'une hiérarchie rigide selon laquelle les classes inférieures devaient s'incliner devant leurs « supérieurs ». Le patriarcat, où les femmes et les jeunes hommes étaient subordonnés aux hommes plus âgés, était largement accepté et, à cause des idées racistes, les personnes noires étaient réduites à l'esclavage et victimes de violence sexuelle et de mauvais traitements.

Les opinions d'Edward Winslow et de ses amis ont pris racine dans la colonie néo-brunswickoise avec des résultats dévastateurs. Dans son désir de créer une colonie de « gentlemen », Winslow semble n'avoir guère songé au fait qu'il avait, avec d'autres loyalistes, déplacé les peuples autochtones et acadiens qui vivaient dans la vallée du bas-Saint-Jean en 1783. Les femmes n'ont pas eu de droits politiques au Nouveau-Brunswick avant le 20e siècle et les attitudes racistes ont perduré longtemps après que l'esclavage a officiellement été aboli dans l'Empire britannique en 1834.

Tous les loyalistes du Nouveau-Brunswick n'avaient pas tous les mêmes valeurs que Winslow. Parmi les loyalistes qui se sont installés dans la province, il y avait des Quakers qui prônaient l'abolition de l'esclavage et appuyaient l'égalité des femmes. Dès les premiers jours de leur établissement, les loyalistes ordinaires contestaient le droit qu'avait une petite élite de contrôler le gouvernement et le favoritisme qui en découlait. Dès le milieu du 19e siècle, la réforme politique a ouvert la porte à une plus large participation politique.



© 2005, Portail du Canada atlantique. Tous droits réservés.

Objectifs d'apprentissage

Les apprenants seront en mesure de comprendre la structure de classes sociales qui existait au Nouveau-Brunswick à l’époque d’Edward Winslow.

Page d'accueil du Centre des enseignants | Trouvez des ressources d'apprentissage et des plans de leçons