Qu’est-ce que la foresterie durable?
La foresterie durable assure que la forêt soit utilisée pour toujours par le monde, mais pas aux dépens de la santé des forêts et de la faune.

La foresterie durable est un terme utilisé par plusieurs pays et communautés différentes partout au monde. Pour la plupart, la foresterie durable inclut des pratiques forestières qui :
Sont durables dans un avenir lointain
Considèrent les préoccupations économiques, environnementales et culturelles
Recherchent la santé à long terme d’une forêt et de ses ressources
Recherchent l’intégrité écologique de la forêt elle-même.

Les valeurs des forêts
Les forêts sont essentielles aux gens peu importe où ils se trouvent. Il vous serait impossible de passer une journée sans utiliser quelque chose qui provient de la forêt, par exemple les meubles, le papier hygiénique et le Pour en lire plus
Qu’est-ce que la foresterie durable?
La foresterie durable assure que la forêt soit utilisée pour toujours par le monde, mais pas aux dépens de la santé des forêts et de la faune.

La foresterie durable est un terme utilisé par plusieurs pays et communautés différentes partout au monde. Pour la plupart, la foresterie durable inclut des pratiques forestières qui :
Sont durables dans un avenir lointain
Considèrent les préoccupations économiques, environnementales et culturelles
Recherchent la santé à long terme d’une forêt et de ses ressources
Recherchent l’intégrité écologique de la forêt elle-même.

Les valeurs des forêts
Les forêts sont essentielles aux gens peu importe où ils se trouvent. Il vous serait impossible de passer une journée sans utiliser quelque chose qui provient de la forêt, par exemple les meubles, le papier hygiénique et les livres pour n’en nommer que quelques-uns. Il est essentiel pour la survie de l’homme de maintenir les forêts pour ces simples raisons. Les forêts affectent également l’environnement dans lequel nous vivons. Les forêts en santé garantissent des ruisseaux et des rivières en santé (nous ne pouvons pas survivre sans eau potable). Les forêts sont le domicile de la faune et de la flore. Les plantes, les animaux et les gens sont tous liés par des écosystèmes qui existent dans les forêts et hors de celles-ci. Pour certains, dont les Premières nations, les forêts sont également des lieux qui ont une signification spirituelle et religieuse.

Dans le passé, les forêts étaient gérées principalement pour leurs valeurs économiques. On ne voit plus cette façon comme un moyen viable de gérer les forêts. À cause de cela, la Colombie-Britannique possède maintenant des pratiques de gestion forestière parmi les plus strictes au monde. De plus en plus, surtout en Colombie-Britannique, des mesures sont prises pour garantir que les forêts sont gérées de façon durable.

Certification
Les consommateurs du Canada et d’autres pays recherchent des garanties que les produits forestiers qu’ils achètent proviennent de compagnies et de forêts qui sont gérées de façon durable. La certification est une façon d’aborder ce problème.

Sur la côte de la Colombie-Britannique, plus de la moitié des coupes annuelles permises proviennent de forêts certifiées par une des trois organisations indépendantes. Ces organisations apposent leur sceau d’approbation sur un produit s’il y a suffisamment d’arbres replantés, si le processus d’aménagement des forêts publiques et les lois sont respectés et s’il n’y a pas d’abattage illégal. Le processus de certification donne aux consommateurs de partout au monde l’occasion d’appuyer des compagnies qui ont été certifiées et qui appuient les pratiques forestières durables en Colombie-Britannique. Le taux élevé de certification des produits forestiers de la Colombie-Britannique est bon pour les forêts et la réputation internationale du Canada.

© 2006, British Columbia Forest Discovery Centre. Tous droits réservés.

La gestion durable des forêts comprend non seulement les arbres, mais l’écosystème au complet.

La gestion durable des forêts est un sous-ensemble de la gestion durable. La gestion durable a tout d’abord été définie d’une manière très publique par la Commission Brundtland il y a plus d’une décennie. Les membres de la Commission l’ont défini et j’aime cette définition : l’utilisation des ressources sans restreindre outre mesure l’accès aux générations futures à ces mêmes ressources. Ou l’utilisation de choses sans les surutiliser. Ce serait la définition de gestion durable et cela s’applique à plusieurs domaines. La gestion durable des forêts serait la gestion des forêts pour assurer que les ressources associées aux forêts seront disponibles pour les générations futures. La gestion des forêts comprend plusieurs activités. En Colombie-Britannique, nous exploitons environ de 150 000 à 200 000 hectares de forêts chaque année. C’est une superficie assez considérable. Évidemment, il y a un impact sur les forêts. Ces superficies sont régénérées pour faire pousser de nouvelles forêts, mais en coupant les vieilles forêts et en régénérant de nouvelles forêts, on change la composition et la structure des peuplements. On change l’habitat de la faune et on change les activités récréatives que les personnes veulent faire dans ces forêts. On change également les puits de carbone et de nitrogène ainsi que l’écosystème des forêts. On change plusieurs choses durant de ces activités. On affecte plusieurs ressources, pas seulement les arbres et le bois, mais les forêts, les activités récréatives, l’habitat de la faune et la qualité de l’eau. Tout ce qui est associé à la forêt est un élément de la gestion durable des forêts. On n’essaie pas seulement de maintenir les arbres et le bois, on essaie de maintenir toutes les ressources associées à la forêt.

British Columbia Forest Discovery Centre
British Columbia Forest Discovery Centre, Andy MacKinnon, BC Forest Service
vers 2000
Colombie-Britannique, CANADA
© 2006, British Columbia Forest Discovery Centre. Tous droits réservés.


Les arbres produisent leur propre nourriture et contribuent à l’écosystème

Les forêts en tant que source de dioxyde de carbone Les arbres produisent leur propre nourriture et contribuent à l’écosystème Les élèves brillants se souviendront que les plantes sont le seul organisme qui produit sa propre nourriture. Toutes les autres sortes de vie, comme les animaux, les champignons et les microbes, dépendent de la nourriture produite par les plantes. Les arbres sont des plantes. Donc, les arbres peuvent également produire leur propre nourriture. Ils utilisent un processus appelé la photosynthèse par lequel ils prennent le dioxyde de carbone dans l’air et ils le mélangent avec de l’eau et la lumière pour produire du sucre. Ce sucre est entreposé dans l’arbre et partagé par les racines avec les autres organismes entourant les racines. Il est généralement utilisé pour produire la masse de l’arbre. En poussant, en produisant du bois et d’autres tissus, l’arbre retire du dioxyde de carbone de l’atmosphère et l’utilise pour fabriquer des tissus. Les arbres, en particulier, sont importants à cause de leur taille et parce que nous vivons dans une province qui a beaucoup de forêts. Ces arbres retirent le dioxyde de carbone de l’air et l’utilisent pour produire des tissus. Les arbres des forêts et toutes les plantes, mais principalement les arbres, sont un important puits de carbone. Une forêt mature a beaucoup de carbone emmagasiné dans le bois, dans les tissus des arbres. Si vous enlevez les arbres d’un endroit, vous enlevez tous les puits de carbone de cet endroit. Cela a donc un impact considérable sur la quantité de carbone qui demeure dans l’écosystème. Si vous régénérez une forêt avec de jeunes arbres, ce que nous faisons avec les sites qui sont exploités en Colombie-Britannique, ces jeunes arbres vont commencer à retirer du dioxyde de carbone de l’atmosphère et à l’utiliser pour croître. En fait, plusieurs de ces jeunes arbres retireront du carbone de l’air plus rapidement que les vieux arbres. Cependant, cela ne signifie pas qu’il y a un gain net de carbone en coupant les vieilles forêts et en les remplaçant par de jeunes arbres. En général, il y a plus de carbone entreposé dans la matière morte des vieilles forêts que dans les jeunes forêts. L’effet de couper les vieilles forêts et de les remplacer par de jeunes forêts mène souvent à une émission de carbone dans l’atmosphère. C’est une question très compliquée qui cause beaucoup de débats. Vous pouvez trouver des sites Web qui défendent les deux points de vue. La question principale concerne le carbone qui a été enlevé du site. Imaginez qu’un site est exploité et que les gens coupent les arbres et les transportent à une scierie pour en faire du bois d’œuvre. Par la suite, le bois est utilisé pour bâtir une maison, une école ou une bâtisse quelconque. Le carbone qui est dans le bois demeurera probablement dans les 2 x 4 qui forment les murs de la maison ou de l’école pendant des décennies. Peut-être un siècle. Donc, le carbone ne sera pas émis dans l’atmosphère. D’un autre côté, si le bois enlevé du site est utilisé pour faire de la pâte et du papier, ou des choses comme des papiers mouchoirs ou du papier hygiénique, le carbone se retrouve dans l’atmosphère en moins d’un an. Un des effets qui est difficile à modeler pour savoir où va le carbone est dans l’utilisation du bois pour la fabrication de produits. C’est vraiment important pour savoir combien de temps il faut avant que le carbone ne se retrouve dans l’atmosphère. C’est important du point de vue du cycle du carbone.

British Columbia Forest Discovery Centre
British Columbia Forest Discovery Centre, Andy MacKinnon, BC Forest Service
vers 2000
Colombie-Britannique, CANADA
© 2006, British Columbia Forest Discovery Centre. Tous droits réservés.


Objectifs d'apprentissage

Après avoir utilisé cet objet, les élèves pourront :
- Décrire la foresterie durable
- Identifier une façon dont la foresterie durable a affecté la réputation internationale du Canada.

Page d'accueil du Centre des enseignants | Trouvez des ressources d'apprentissage et des plans de leçons