Le Nouveau-Brunswick de 1782-1783 était encore une contrée très peu habitée où vivaient une population d'environ 1 000 Mi’kmaq et Malécites et quelque 2 500 Acadiens et colons de la Nouvelle-Angleterre.

Les Mi’kmaq et les Malécites ont été ceux dont les loyalistes, venus à la recherche de terre pour s'établir, se sont préoccupés le moins, ces petites bandes mineures et anciens alliés des Français. Les loyalistes ne se sont  pas même donné la peine de les courtiser et encore moins de leur donner des terres. Les loyalistes convoitaient les rives du fleuve Saint-Jean où les Amérindiens s’adonnaient à la pêche et les terres avoisinantes où ils cultivaient du maïs; ainsi, les Premières Nations ont été forcées tel que Edward Winslow l'a mentionné nonchalamment, « de quitter les abords des rivières et du fleuve… et de chasser sur d’autres terres. » 

- Ronald Rees, Land of th Pour en lire plus

Le Nouveau-Brunswick de 1782-1783 était encore une contrée très peu habitée où vivaient une population d'environ 1 000 Mi’kmaq et Malécites et quelque 2 500 Acadiens et colons de la Nouvelle-Angleterre.

Les Mi’kmaq et les Malécites ont été ceux dont les loyalistes, venus à la recherche de terre pour s'établir, se sont préoccupés le moins, ces petites bandes mineures et anciens alliés des Français. Les loyalistes ne se sont  pas même donné la peine de les courtiser et encore moins de leur donner des terres. Les loyalistes convoitaient les rives du fleuve Saint-Jean où les Amérindiens s’adonnaient à la pêche et les terres avoisinantes où ils cultivaient du maïs; ainsi, les Premières Nations ont été forcées tel que Edward Winslow l'a mentionné nonchalamment, « de quitter les abords des rivières et du fleuve… et de chasser sur d’autres terres. » 

- Ronald Rees, Land of the Loyalists: Their struggle to Shape the Maritimes, Halifax,  Nimbus, 2000, p. 11-13.


© 2000, Ronald Rees. Nimbus Publishing. Tous droits réservés.

Objectifs d'apprentissage

Les apprenants seront en mesure de saisir les perceptions loyalistes en ce qui avait trait aux Mi’kmaq et aux Malécites du 18e siècle.

Page d'accueil du Centre des enseignants | Trouvez des ressources d'apprentissage et des plans de leçons