Pour la première fois, des Afro-Canadiens et Afro-Canadiennes ont rejoint les syndicats et ont lutté pour l'obtention de meilleurs salaires et conditions de travail. Les syndicats, qui jusque-là n'avaient eu que des membres de race blanche, commencèrent à accueillir des travailleurs et travailleuses noir(e)s à la centrale syndicale.

La Fraternité des porteurs de wagons-lits, un syndicat composé entièrement de personnes de race noire, fut l'une des grandes réussites de l'histoire afro-canadienne. Sous la brillante tutelle du leader syndicaliste afro-américain A. Philip Randolph, la Fraternité a établi en 1942 des divisions à Montréal, Toronto, Winnipeg et, plus tard, à Calgary, Edmonton ainsi que Vancouver. Le 8 mai 1945, la Fraternité a signé sa première convention collective avec le Canadien Pacifique, ce qui donna aux porteurs de meilleurs salaires et congés ainsi qu'une réduction de leurs heures de travail. C'était la première fois qu'un syndicat noir géré par et pour des Noirs signait un accord avec une entreprise canadienne.
Pour la première fois, des Afro-Canadiens et Afro-Canadiennes ont rejoint les syndicats et ont lutté pour l'obtention de meilleurs salaires et conditions de travail. Les syndicats, qui jusque-là n'avaient eu que des membres de race blanche, commencèrent à accueillir des travailleurs et travailleuses noir(e)s à la centrale syndicale.

La Fraternité des porteurs de wagons-lits, un syndicat composé entièrement de personnes de race noire, fut l'une des grandes réussites de l'histoire afro-canadienne. Sous la brillante tutelle du leader syndicaliste afro-américain A. Philip Randolph, la Fraternité a établi en 1942 des divisions à Montréal, Toronto, Winnipeg et, plus tard, à Calgary, Edmonton ainsi que Vancouver. Le 8 mai 1945, la Fraternité a signé sa première convention collective avec le Canadien Pacifique, ce qui donna aux porteurs de meilleurs salaires et congés ainsi qu'une réduction de leurs heures de travail. C'était la première fois qu'un syndicat noir géré par et pour des Noirs signait un accord avec une entreprise canadienne.

© Centre des arts et du patrimoine des travailleurs et travailleuses. 2007. Tous droits réservés.

Porteurs CPR

Porteurs CPR (de g. à d.) Shirley Jackson, Pete Stevens, moniteur porteur Harry Gairey et Jimmy Downes.

Collection photographique Daniel G. Hill, Bibliothèque et Archives Canada

© Bibliothèque et Archives Canada


Stanley G. Grizzle sleeping car plaque

Chaque porteur avait à sa charge le wagon-lit d'un train. En raison des surnoms désobligeants tels que «George» ou «garçon» utilisés par bon nombre de passagers, les porteurs ont obtenu dans leur première convention collective avec CP Rail en 1945, le droit d'avoir des plaques portant leur nom dans chaque wagon.

Stanley G. Grizzle

© Stanley G. Grizzle


Fraternité des porteurs de wagons-lits

Congrès international de la Fraternité des porteurs de wagons-lits, Los Angeles (Californie) 1953, en présence de nombreux représentants canadiens.

Stanley G. Grizzle

© Stanley G. Grizzle


Fête du travail à Toronto

Les membres de la Fraternité des porteurs de wagons-lits défilent pour la première fois à l'occasion de la Fête du travail à Toronto, 1956. Portant la banderole, Ronald Van Dyke (à g.), Stanley G. Grizzle, président de la Division CPR de Toronto (à d.); derrière lui, Ted Fontanna. Derrière à gauche, Leo Chevalier, secrétaire-trésorier de la Division CPR de Toronto.

Stanley G. Grizzle

© Stanley G. Grizzle


Dames auxiliaires

Dames auxiliaires, division Pullman de Toronto, Fraternité des porteurs de wagon-lits, dans les années 1940. Les Dames auxiliaires constituaient le réseau de base du mouvement avec ses représentantes régionales et internationales, ses conférences ainsi que des programmes qui traitaient de l'éducation, de collectes de fonds et d'initiatives scolaires.

Stanley G. Grizzle

© Stanley G. Grizzle


Tiré de UE Voice of the Worker

Tiré de UE Voice of the Worker, Toronto, 16 novembre 1959, organe des Ouvriers unis de l'électricité, de la radio et de la machinerie du Canada qui a fusionné avec les Travailleurs canadiens de l'automobile en 1993.

Tom Bullock et section locale 512 des Travailleurs canadiens de l'automobile

© Tom Bullock et section locale 512 des Travailleurs canadiens de l'automobile


Carte de membre du Syndicat international

Carte de membre du Syndicat international des marins d'Elizabeth A. McClure, 1955, Prescott (Ontario).

Collection Elizabeth McClure Burns, Collection d'archives de Grey Roots d'Owen Sound

© Collection d'archives de Grey Roots d'Owen Sound (Ontario)


Les musiciens de la famille Washington

Les musiciens de la famille Washington avec (de g. à d.) Eugene Wayner, Jackie et Dick Washington en train de distraire des grévistes de la section locale 5 du SCFP d’Hamilton, dans les années 1950.

Collections spéciales de la Bibliothèque publique de Hamilton

© Collections spéciales de la Bibliothèque publique de Hamilton


Objectifs d'apprentissage

L’apprenant va :
  • expliquer comment l’engagement du Canada sur la scène internationale a façonné et continue de façonner son identité;
  • commenter le contexte politique et social des Afro-Canadiens de 1900 à la Deuxième Guerre mondiale;
  • discuter des droits civils des Afro-Canadiens de 1960 à aujourd’hui.

Page d'accueil du Centre des enseignants | Trouvez des ressources d'apprentissage et des plans de leçons