Transcription pour les Affaires autochtones
Document no 18
Page 1

À Son Excellence, Maître Thomas Carleton, lieutenant-gouverneur et commandant en chef de Sa Majesté pour la Province du Nouveau-Brunswick et à l’honorable conseil de Sa Majesté pour la province du Nouveau-Brunswick;
Le mémoire des Indiens ci-après avec leurs familles le long de la rivière Tabusintack;
montre humblement que :
Les auteurs du mémoire sont demeurés avec grande impatience durant les quelques dernières années et qu’ils ont permis aux Anglais de s’établir à l’extrémité de la Tabusintack, sur des terres que les ancêtres des auteurs du mémoire possédaient. Puisque les Anglais deviennent de plus en plus nombreux et sont à la veille d’empiéter sur les terres ou une partie de la rivière où les auteurs du mémoire trouvent leur seule subsistance depuis plus d’une centaine d’années et n’ont aucun droit au territoire de pêche de l’anguille du No Pour en lire plus
Transcription pour les Affaires autochtones
Document no 18
Page 1

À Son Excellence, Maître Thomas Carleton, lieutenant-gouverneur et commandant en chef de Sa Majesté pour la Province du Nouveau-Brunswick et à l’honorable conseil de Sa Majesté pour la province du Nouveau-Brunswick;
Le mémoire des Indiens ci-après avec leurs familles le long de la rivière Tabusintack;
montre humblement que :
Les auteurs du mémoire sont demeurés avec grande impatience durant les quelques dernières années et qu’ils ont permis aux Anglais de s’établir à l’extrémité de la Tabusintack, sur des terres que les ancêtres des auteurs du mémoire possédaient. Puisque les Anglais deviennent de plus en plus nombreux et sont à la veille d’empiéter sur les terres ou une partie de la rivière où les auteurs du mémoire trouvent leur seule subsistance depuis plus d’une centaine d’années et n’ont aucun droit au territoire de pêche de l’anguille du Nord-Ouest qui appartient aux Indiens de la Miramichi. Par conséquent, les auteurs du présent mémoire demandent humblement à Votre Excellence et Honneur de leur accorder un permis d’occupation permanent, ou le titre de propriété du terrain des deux côtés de la rivière afin de protéger notre territoire de pêche de l’anguille qui commence à l’endroit appelé communément « Red June Brook » ou [Cowasegits] et qui s’étend sur une distance de cinq milles le long de la rivière. Les auteurs du mémoire souhaitent que dans sa grande sagesse, Votre Excellence et Votre Honneur, saura leur répondre dans le sens pour lequel ils prient avec obligation de diligence.
Miramichi, le 26 septembre 1801.
Thoma Gonish x [Piere Glonor] x
Louie Thoma Gonish x [illisible] Glonor x
Ekean Thoma Gonish x Marque des Joseph Glonor x Marques des Indiens
Francis Joseph Gonish x Indiens Francis Glonor x
Thoma [Seth] Gonish x Joseph Mally x
Newell Thoma Gonish x Francis Sabia x
[illisible] x Antwen Sabia x

Page 2

Les terres visées dans ce mémoire sont vacantes et couvrent environ 7 milles le long de la rivière Tabusintack qui se verse dans le golfe Saint-Laurent à environ 6 milles vers l’est du village de bas Negayac, à partir duquel un portage d’environ 8 milles N.-O. communique avec les terres qu’ils demandent. Ils souhaitent étendre leurs terres de 5 milles le long de la rivière et de 1 ½ mille de large sur chaque côté. Leur demande semble raisonnable et ne nuira pas à l’établissement de toute colonie. Les nouvelles colonies qu’ils ont mentionnées ont été établies récemment à l’embouchure de la rivière.
Le 30 septembre 1801 Geo. Sproule, arpenteur en chef



Les Indiens établis le long
de la rivière Tabusintack _
Terrain demandé pour le réserver à l’usage de la tribu.
Le 9 octobre 1801



© Archives & Special Collections, Harriet Irving Library, UNB. Tous droits réservés.

Objectifs d'apprentissage

Les apprenants seront en mesure de comprendre que des Indiens dans le Nord-Est du Nouveau-Brunswick ont demandé au gouverneur en 1801 un permis permanent pour la possession des terres et la pêche.


Page d'accueil du Centre des enseignants | Trouvez des ressources d'apprentissage et des plans de leçons