L’âge attribué à la Formation d’Escuminac se fonde essentiellement sur son contenu en fossiles. La comparaison de ses assemblages fauniques et floristiques avec d’autres assemblages du Dévonien permet d’assigner les couches de la falaise fossilifère de Miguasha au Frasnien, dans la partie supérieure du Dévonien.

Cette attribution de la faune de Miguasha au début du Dévonien supérieur s’est depuis longtemps appuyée sur les poissons et sur la présence de la plante Archaeopteris. Certains poissons comme Bothriolepis, Plourdosteus et Eusthenopteron sont en effet surtout trouvés dans des couches du Dévonien supérieur, mais l’on sait maintenant que ces animaux ont aussi existé dans des parties plus anciennes du Dévonien. La plante Archaeopteris est caractéristique du Dévonien supérieur à l’échelle mondiale, mais ce sont les assemblages de spores qui permettent de situer le plus précisément la Formation d’Escuminac dans les standards internationaux du Dévonien.

Les plantes ont évolué très rapidement au Dévonien, de sorte que leurs spores ont permis de subdiviser chacune des grandes divisions de cette période géologique Pour en lire plus
L’âge attribué à la Formation d’Escuminac se fonde essentiellement sur son contenu en fossiles. La comparaison de ses assemblages fauniques et floristiques avec d’autres assemblages du Dévonien permet d’assigner les couches de la falaise fossilifère de Miguasha au Frasnien, dans la partie supérieure du Dévonien.

Cette attribution de la faune de Miguasha au début du Dévonien supérieur s’est depuis longtemps appuyée sur les poissons et sur la présence de la plante Archaeopteris. Certains poissons comme Bothriolepis, Plourdosteus et Eusthenopteron sont en effet surtout trouvés dans des couches du Dévonien supérieur, mais l’on sait maintenant que ces animaux ont aussi existé dans des parties plus anciennes du Dévonien. La plante Archaeopteris est caractéristique du Dévonien supérieur à l’échelle mondiale, mais ce sont les assemblages de spores qui permettent de situer le plus précisément la Formation d’Escuminac dans les standards internationaux du Dévonien.

Les plantes ont évolué très rapidement au Dévonien, de sorte que leurs spores ont permis de subdiviser chacune des grandes divisions de cette période géologique en une succession de zones sporales, chacune caractérisée par des espèces diagnostiques. Les spores extraites de la Formation d’Escuminac comprennent des espèces caractéristiques d’une zone d’assemblage connu sous le nom d’Archaeoperisaccus ovalis-Verrucosisporites bulliferus, du nom des espèces qui la caractérisent. Ainsi, la Formation d’Escuminac est maintenant attribuée à la partie médiane du Frasnien. Sur un schéma incorporant les plus récentes datations absolues qui sont agréées par l’Union Internationale des Sciences Géologiques (IUGS), cela correspond à un âge approximatif de 380 millions d’années.

© 2007, Parc national de Miguasha

<i>Archaeopteris halliana</i>

Grande fronde d’Archaeopteris halliana de la Formation d’Escuminac.

Parc national de Miguasha
1995
© Parc national de Miguasha


<i>Auroraspora</i>

Auroraspora, l’une des nombreuses spores présentes dans la Formation d’Escuminac

Parc national de Miguasha
2003
© Parc national de Miguasha


Objectifs d'apprentissage

L’apprenant va:
  • identifier et classer différents types de fossiles;
  • expliquer les étapes de la fossilisation ainsi que les conditions propices à celle-ci;
  • formuler des hypothèses quant à l’évolution des êtres vivants;
  • formuler des hypothèses quant à l’explication de la disparition de certaines espèces.

Page d'accueil du Centre des enseignants | Trouvez des ressources d'apprentissage et des plans de leçons