Poisson-chat et silure

Les barbillons des poissons-chats à queue rouge et des silures tigrés sont des organes sensoriels très importants, car ils aident ces poissons à détecter leurs proies.
Gauche : poisson-chat à queue rouge
Droite : silure tigré

Biodôme de Montréal

© Biodôme de Montréal, 2005. Tous droits réservés


Anaconda jaune

Avec son va-et-vient continuel, la langue du serpent lui permet de «sentir». La langue collecte en effet des molécules de l’air et les dépose sur l’organe de Jacobson, qui se charge de les analyser.

Biodôme de Montréal

© Biodôme de Montréal, 2005. Tous droits réservés


Organe de Jacobson

Organe de Jacobson

Biodôme de Montréal

© Biodôme de Montréal, 2005. Tous droits réservés


Anaconda jaune

Selon les scientifiques, en fournissant deux points d’échantillonnage, la langue fourchue du serpent lui indiquerait de quel côté se dirige sa proie. Ajoutons qu’il peut également sentir avec ses narines.

Biodôme de Montréal

© Biodôme de Montréal, 2005. Tous droits réservés


Piranha et tétra

Les piranhas à ventre rouge et les tétras cardinaux sont des poissons qui vivent en banc.

Ils sont bien adaptés aux eaux sombres dans lesquelles ils vivent. Par exemple, les rayons de soleil qui pénètrent dans l’eau se réfléchissent sur les cellules spécialisées de leur peau. Ils peuvent ainsi reconnaître leurs congénères à la couleur de leur corps.
Gauche : Piranha à ventre rouge
Droite : Tétra cardinal

Biodôme de Montréal

© Biodôme de Montréal, 2005. Tous droits réservés


Capybara

Les yeux et les narines des animaux qui passent beaucoup de temps dans l’eau, comme le capybara, sont souvent placés en haut de la tête. Grâce à cette caractéristique, ils peuvent voir et respirer alors qu’une grande partie de leur corps se trouve sous l’eau.

Biodôme de Montréal

© Biodôme de Montréal, 2005. Tous droits réservés


Œil de caïman

Une membrane transparente recouvre l’œil du caïman yacare, ce qui lui assure une meilleure protection lorsqu’il est sous l’eau.

Biodôme de Montréal

© Biodôme de Montréal, 2005. Tous droits réservés


Objectifs d'apprentissage

L’apprenant va :
  • apprendre à mieux connaître les écosystèmes des Amériques;
  • observer la diversité que chaque écosystème offre tant sur le plan de la flore, de la faune que du climat;
  • nommer les différents éléments qui structurent les différents écosystèmes, tels que la végétation, la faune, le sol, etc.;
  • expliquer les différentes causes et conséquences des actions humaines sur les écosystèmes (à partir de la 4e année);
  • formuler et justifier des pistes de solutions sur des sujets comme le
  • réchauffement de la planète afin de préserver nos écosystèmes et la biodiversité sur Terre (à partir de la 6e année).

Page d'accueil du Centre des enseignants | Trouvez des ressources d'apprentissage et des plans de leçons