L’hiver sur l’île de Broughton

« Les kamiks s’avèrent être les chaussures les mieux adaptées au milieu dans lequel nous vivons. Elles constituent l’un des attributs vestimentaires les plus essentiels, nous permettant de faire face aux rigueurs du climat. Les kamiks font partie intégrante de notre identité. Elles appartiennent à notre culture et à notre environnement. » Sarah Ovatuatia Philip, Iqualuit, Territoires du Nord-Ouest

Photographie par Jill Oakes et Rick Riewe

photographie © Jill Oakes et Rick Riewe


« Pour fabriquer des kamiks, il faut connaître quelqu’un qui chasse et qui peut donc nous obtenir des peaux. L’automne est une bonne période pour se procurer des peaux. » Sarah Ovatuatia Philip, 1996

Des bottes en peau

Les Inuits, l’un des peuples autochtones du Canada, ont mis au point des chaussures adaptées au climat de l’Arctique en mettant à profit les caractéristiques inhérentes à divers matériaux tirés d’animaux. Le phoque et le caribou fournissent les peaux et le tendon utilisés dans la confection des vêtements et des chaussures. Aujourd’hui encore, les kamiks, bottes traditionnelles fabriquées de façon artisanale, sont essentielles à la survie dans les conditions extrêmes de l’Arctique.

« Nous chassons le caribou dans les régions côtières ou intérieures, selon la saison. De nombreux phoques du Groenland effectuent leur migration le long de la côte rocheuse du Labrador. Nous nous servons de leurs peaux pour fabriquer les kamiks. »
Beatrice Watts, North West River, 1995

« Les phoques sont Pour en lire plus
« Pour fabriquer des kamiks, il faut connaître quelqu’un qui chasse et qui peut donc nous obtenir des peaux. L’automne est une bonne période pour se procurer des peaux. » Sarah Ovatuatia Philip, 1996

Des bottes en peau

Les Inuits, l’un des peuples autochtones du Canada, ont mis au point des chaussures adaptées au climat de l’Arctique en mettant à profit les caractéristiques inhérentes à divers matériaux tirés d’animaux. Le phoque et le caribou fournissent les peaux et le tendon utilisés dans la confection des vêtements et des chaussures. Aujourd’hui encore, les kamiks, bottes traditionnelles fabriquées de façon artisanale, sont essentielles à la survie dans les conditions extrêmes de l’Arctique.

« Nous chassons le caribou dans les régions côtières ou intérieures, selon la saison. De nombreux phoques du Groenland effectuent leur migration le long de la côte rocheuse du Labrador. Nous nous servons de leurs peaux pour fabriquer les kamiks. »
Beatrice Watts, North West River, 1995

« Les phoques sont source de nourriture et permettent de confectionner des vêtements et des outils. Leur graisse servait de combustible utilisé pour l’éclairage et le chauffage. Nous témoignons notre respect envers l’esprit du phoque en offrant une gorgée d’eau à sa dépouille. »
Qapik Attagutsiak, baie de l’Arctique, 1984

D’autres matériaux naturels

Ces bottes témoignent d’une utilisation inhabituelle de matériaux disponibles dans l’environnement. Les kamiks en peau de phoque arborent une teinte rouge-brun car la peau décolorée a été enduite d’écorce d’aulne bouillie. Les kamiks en caribou sont dotées de hauts de tige en peau de chien. Au xixe siècle, lorsque le caribou a commencé à se raréfier en des lieux tels que l’île Belcher, les Inuits ont commencé à confectionner des chaussures à partir de peau d’eider.

© Musée Bata de la chaussure, 2005. Tous droits réservés.

Phoque du Groenland

Phoque du Groenland

kevinschafer.com

© kevinschafer.com


Caribou des toundras

Caribou des toundras

Henry M. Walker

© Henry M. Walker


Qapik Attagutsiak, baie de l’Artique

Qapik Attagutsiak, baie de l’Artique

Jill Oakes et Rick Riewe.
1984
© Jill Oakes et Rick Riewe.


Minah Mannuk

Minah Mannuk en train d’essayer des chaussons extérieurs, confectionnés à partir d’une peau chacun, par Silatik Meeko, assise à ses côtés.

Jill Oakes et Rick Riewe.

© Jill Oakes et Rick Riewe.


Bottes inuites du Labrador

Les kamiks en peau de phoque arborent une teinte rouge-brun car la peau décolorée a été enduite d’écorce d’aulne bouillie.

Musée Bata de la chaussure
1900 - 1950
Peau de phoque teinte à l’écorce d’aulne
P82.45
© Musée Bata de la chaussure, 2005. Tous droits réservés.


Bottes inuites iglulik

Les kamiks en caribou sont dotées de hauts de tige en peau de chien.

Musée Bata de la chaussure
1985
caribou et chien
P89.190
© Musée Bata de la chaussure, 2005. Tous droits réservés.


Chaussons d’extérieurs inuits d’Ungava

Chaussons d’extérieurs inuits d’Ungava

Musée Bata de la chaussure
1989
Peau d’eider
P89.141
© Musée Bata de la chaussure, 2005. Tous droits réservés.


Objectifs d'apprentissage

L’apprenant va :
  • expliquer comment l’environnement a influencé les habitants (autochtones, francophones et anglophones) dans leur culture, leurs habitudes de vie ainsi que leur économie;
  • identifier les effets qui ont résulté de l’interaction entre les peuples autochtones et colonisateurs;
  • résumer l’évolution de la chaussure au Canada et y associer les changements importants pour l’évolution du Canada;
  • analyser l’évolution du Canada à travers l’évolution de la chaussure.

Page d'accueil du Centre des enseignants | Trouvez des ressources d'apprentissage et des plans de leçons