Les propriétaires veulent changer le revêtement en vue de retrouver son cachet d'origine. Par quoi faut-il remplacer le revêtement de vinyle actuel? Et peut-on préserver le porche, qui est bien utile?

En retirant le revêtement dépareillé du porche et de la maison, il est possible d'en uniformiser l'apparence. Comme la plupart des résidences de ce quartier sont recouvertes de bardeaux de cèdre ou de lambris de bois horizontal, il convient d'examiner d'abord ces deux possibilités par souci d'harmonie et d'intégration.
Les propriétaires veulent changer le revêtement en vue de retrouver son cachet d'origine. Par quoi faut-il remplacer le revêtement de vinyle actuel? Et peut-on préserver le porche, qui est bien utile?

En retirant le revêtement dépareillé du porche et de la maison, il est possible d'en uniformiser l'apparence. Comme la plupart des résidences de ce quartier sont recouvertes de bardeaux de cèdre ou de lambris de bois horizontal, il convient d'examiner d'abord ces deux possibilités par souci d'harmonie et d'intégration.

© Société d'Histoire du Lac-Saint-Jean, 2004. Tous droits réservés.

Photo couleur de la maison avant les travaux

La maison avant les travaux de revêtement extérieur.

Inconnu

© Société d'Histoire du Lac-Saint-Jean, 2004. Tous droits réservés.


1 - Miser sur un revêtement durable

Le lambris de bois posé à l'horizontale est retenu pour sa durabilité et ses qualités esthétiques. Son authenticité redonnera à la maison son cachet original. Ce matériau a fait ses preuves : il résiste aux chocs, peut facilement être réparé et s'intègre de façon harmonieuse aux revêtements muraux retrouvés dans le quartier.

2 - Opter pour un revêtement de bois semblable à celui d'origine

De nouveaux revêtements en bois pré-teints, faits de planches à couvre-joints ou de planches à clin, se rapprochent des revêtements d'origine de la maison. Et ils sont, de nos jours, offerts dans une vaste gamme de couleurs.

3 - Porter attention aux détails architecturaux et à leur finition.

Le porche est conservé et transformé en solarium, afin de maintenir la volumétrie d'origine du corps principal et d'assurer le lien entre la maison et le trottoir.

Voici quelques trucs qui mettront le porche en valeur :
La présence de planches Pour en lire plus
1 - Miser sur un revêtement durable

Le lambris de bois posé à l'horizontale est retenu pour sa durabilité et ses qualités esthétiques. Son authenticité redonnera à la maison son cachet original. Ce matériau a fait ses preuves : il résiste aux chocs, peut facilement être réparé et s'intègre de façon harmonieuse aux revêtements muraux retrouvés dans le quartier.

2 - Opter pour un revêtement de bois semblable à celui d'origine

De nouveaux revêtements en bois pré-teints, faits de planches à couvre-joints ou de planches à clin, se rapprochent des revêtements d'origine de la maison. Et ils sont, de nos jours, offerts dans une vaste gamme de couleurs.

3 - Porter attention aux détails architecturaux et à leur finition.

Le porche est conservé et transformé en solarium, afin de maintenir la volumétrie d'origine du corps principal et d'assurer le lien entre la maison et le trottoir.

Voici quelques trucs qui mettront le porche en valeur :
  1. La présence de planches cornières ajoute à la finition de la maison.
  2. Des planches décoratives de forme légèrement arrondie soulignent les ouvertures.
  3. Sous les allèges des fenêtres, un lambris vertical déjoue l'effet écrasant du toit en donnant de la hauteur au porche.
  4. Des planches de 75 mm (5 pouces) sont installées verticalement sur les coins et de chaque côté de la porte pour rappeler les planches cornières. Elles sont proportionnées de manière à mettre l'accent sur les fenêtres.

Résultat

Fenêtres et revêtement mettent clairement en évidence le porche et la lucarne. Avec leur nouveau solarium accueillant, les propriétaires peuvent être satisfaits.

© Société d'Histoire du Lac-Saint-Jean, 2004. Tous droits réservés.

Croquis de la maison vue de côté

  1. La planche à couvre-joints est un assemblage de planches verticales dont les joints sont recouverts d'une baguette de bois.
  2. La planche à clin (aussi appelée planche à déclin) désigne un revêtement de planches disposées à l'horizontale et amincies sur la partie supérieure.

Société d'Histoire du Lac-Saint-Jean

© Société d'Histoire du Lac-Saint-Jean, 2004. Tous droits réservés.


Croquis de la façade de la maison

  1. La présence de planches cornières ajoute à la finition de la maison.
  2. Des planches décoratives de forme légèrement arrondie soulignent les ouvertures.
  3. Sous les allèges des fenêtres, un lambris vertical déjoue l'effet écrasant du toit en donnant de la hauteur au porche.
  4. Des planches de 75 mm sont installées sur les coins et de chaque côté de la porte pour rappeler les planches cornières. Elles sont proportionnées de manière à mettre l'accent sur les fenêtres.

Société d'Histoire du Lac-Saint-Jean

© Société d'Histoire du Lac-Saint-Jean, 2004. Tous droits réservés.


Photo couleur des résultats des travaux

Maison Deux versants (avec lucarne) après les travaux

Société d'Histoire du Lac-Saint-Jean

© Société d'Histoire du Lac-Saint-Jean, 2004. Tous droits réservés.


Objectifs d'apprentissage

L’apprenant va :
  • décrire l’évolution de la maison au Canada ainsi que les influences architecturales qui ont marqué celle-ci;
  • comparer le style des maisons ainsi que les matériaux utilisés à l’époque avec ceux d’aujourd’hui, et indiquer des ressemblances et des différences;
  • évaluer l’impact de l’utilisation de certains matériaux sur l’environnement et sur la fabrication (et le style architectural) des maisons;
  • expliquer l’influence de l’histoire (p. ex. la Conquête, la Confédération) sur le style architectural et son évolution.

Page d'accueil du Centre des enseignants | Trouvez des ressources d'apprentissage et des plans de leçons