Une image composée d’un carrosse, wagon, chariot et traîneau, comportant le thème de construction faite sur commande.

Il existait un large éventail de modèles de chariots, de traîneaux et de voitures et chaque modèle pouvait être personnalisé grâce aux choix du client.

Leslie Van Patter
Paul Bogaard, Adèle Hempel, Michael Doan, Johanne Gnassi
19-20e siècle
© 2007, Tantramar Heritage Trust. Tous droits réservés.


La manufacture de carrosserie Campbell a construit plusieurs modèles de voitures, différents genres de chariots et plusieurs types de traîneaux. Selon les livres comptables de l’entreprise, elle a produit un éventail surprenant de modèles pour une modeste entreprise située dans une petite communauté. On ne retrouve pas de commande pour les diligences et les voitures de grand luxe comme celles que l’on aurait pu voir dans les grandes villes, mais on a inscrit dans les livres plus d’une douzaine de différents types de voitures et c’est sans compter les chariots et les traîneaux. Ce grand choix semble avoir été dicté par les clients.1

Une telle diversité est caractéristique des manufactures préindustrielles du 19e siècle qui peuvent rencontrer les diverses attentes souvent changeantes de la clientèle tout en répondant à des besoins très différents. Les ouvriers spécialisés peuvent modifier les plans et facilement agencer des composantes pour répondre aux désirs de Pour en lire plus
La manufacture de carrosserie Campbell a construit plusieurs modèles de voitures, différents genres de chariots et plusieurs types de traîneaux. Selon les livres comptables de l’entreprise, elle a produit un éventail surprenant de modèles pour une modeste entreprise située dans une petite communauté. On ne retrouve pas de commande pour les diligences et les voitures de grand luxe comme celles que l’on aurait pu voir dans les grandes villes, mais on a inscrit dans les livres plus d’une douzaine de différents types de voitures et c’est sans compter les chariots et les traîneaux. Ce grand choix semble avoir été dicté par les clients.1

Une telle diversité est caractéristique des manufactures préindustrielles du 19e siècle qui peuvent rencontrer les diverses attentes souvent changeantes de la clientèle tout en répondant à des besoins très différents. Les ouvriers spécialisés peuvent modifier les plans et facilement agencer des composantes pour répondre aux désirs de chaque client. En revanche, quand les usines de fabrication sont organisées pour produire des automobiles, ce sont des machines qui préparent non seulement la matière brute (comme c’est le cas à la manufacture de carrosserie Campbell) mais qui poinçonnent aussi les pièces. Les ouvriers assemblent les voitures dans des lignes d’assemblage pré-établies. Par conséquent, seuls les modèles que les compagnies ont choisi de produire sont disponibles à l’achat. Les compagnies d’automobiles doivent embaucher des vendeurs pour vous dire quel modèle acheter!2

À la carrosserie Campbell, le client pouvait spécifier exactement ce qu’il voulait. Pour commencer, il pouvait choisir parmi les modèles standard les plus en vogue. Mais les artisans dans cette manufacture préindustrielle produisaient rarement deux voitures identiques. Le client pouvait demander des ajustements aux dimensions et à la forme et finissait au bout du compte avec une voiture faite sur mesure.

Et quant aux réparations, qui de mieux pour réparer et remettre à neuf sa voiture que les artisans qui l’avaient construite? De nos jours, on ne pourrait certainement pas rapporter sa voiture chez le manufacturier pour la faire réparer. La fabrication industrielle moderne exige tout un réseau de stations service et d’ateliers de réparation.
1 "Carriage Types." Carriage Terminology: An Historical Dictionary. Don Berkebile. Washington: Smithsonian Instittute, 1978. 13ff

2 Kinney, Thomas. The Carriage Trade: Making Horse-drawn Vehicles in America. Baltimore: Johns Hopkins University Press, 2004. 241-244.

© 2007, Tantramar Heritage Trust. Tous droits réservés.

Une grille de 3 x 3 avec points de repères, une fois sélectionnée, indique le modèle qui pourrait satisfaire à vos besoi

Choisissez le modèle qui répond le mieux à vos besoins! Chacune de ces options a été construite à la carrosserie Campbell. Ces images étaient prises directement de certains catalogues fabriqués pendant l’ère de voiture tirée par cheval.

Cette animation comporte une grille de 3 x 3 des images de repère, chacune illuminant ce que le client pourrait chercher, et une fois sélectionnée indique le modèle qui pourrait satisfaire à leurs besoins:
(1)Populaire - Le choix le plus populaire eut un siège d'axe monté sur un corps « boîte de piano » suspendu sur le côté des ressorts.
(2)Vitesse - siège, corps et ressorts tous est dépouillé vers le bas pour la vitesse.
(3)Sportif - le "Dexter" fut monté sur un corps élégant et sur un ensemble breveté de ressort.
(4)Élégant - le "phaéton" fut composé d’un corps particulièrement ouvré... celui-ci est montré avec un dessus, des lumières, des amortisseurs et un tableau de bord courbé au devant.
(5)Élégant double -le "Surrey" fut basé sur le modèle du phaéton mais avec deux sièges.
(6)Siège de saut - un "siège de saut" pût disparaître complètement sous un grand siège, mais exige que le siège principal fut monté à l’arrière.
(7)Utilité - le "wagon à vitesse" fut la mini-fourgonnette ou camionnette de l’époque.
(8)Élégant double - avec le deuxième siège installé, ce véhicule s’appela parfois le "Démocrate".
(9)Exotique - le chariot en fabrication le plus exotique fut le "Mikado"... celui-ci eut même une frange autour de son dessus!

Tantramar Interactive Inc.
Leslie Van Patter, Paul Bogaard, Johanne Gnassi
19-20e siècle
© 2007, Tantramar Heritage Trust. Tous droits réservés.


Si vous vous penchez sur la gamme de différents modèles offerts, vous remarquerez qu’ils ont tous certains éléments en commun :

Ils ont tous des roues (on ne considère ici que les voitures)

Ils ont tous une boîte quelconque (différentes formes et grandeurs)

Ils ont tous une façon de rattacher la boîte aux roues par ce que l’on appelle le train

Ils ont tous des sièges (de styles différents)

De plus, vous aviez le choix d’ajouter ou non un toit et d’acheter d’autres accessoires, incluant l’équipement pour atteler la voiture à un cheval (une paire de limons) ou à deux chevaux (un timon).

Mais ce n’est pas tout. Vous pouviez aussi personnaliser n’importe laquelle des quatre composantes principales énumérées ci-dessus. La seule chose que vous ne pouviez PAS choisir était une voiture sans Pour en lire plus
Si vous vous penchez sur la gamme de différents modèles offerts, vous remarquerez qu’ils ont tous certains éléments en commun :

Ils ont tous des roues (on ne considère ici que les voitures)

Ils ont tous une boîte quelconque (différentes formes et grandeurs)

Ils ont tous une façon de rattacher la boîte aux roues par ce que l’on appelle le train

Ils ont tous des sièges (de styles différents)

De plus, vous aviez le choix d’ajouter ou non un toit et d’acheter d’autres accessoires, incluant l’équipement pour atteler la voiture à un cheval (une paire de limons) ou à deux chevaux (un timon).

Mais ce n’est pas tout. Vous pouviez aussi personnaliser n’importe laquelle des quatre composantes principales énumérées ci-dessus. La seule chose que vous ne pouviez PAS choisir était une voiture sans roues, sans boîte ou sans façon de l’atteler au cheval!

© 2007, Tantramar Heritage Trust. Tous droits réservés.

Cette image montre un exemplaire de "carnet de commandes" trouvé dans la manufacture pour un « Surrey » fait sur commande.

On a retrouvé à la carrosserie Campbell un carnet de commandes détaillant les dimensions et les options souhaitées par leurs clients. Chaque véhicule répondait donc à des besoins particuliers.

Paul Bogaard
Leslie Van Patter, Adèle Hempel, Johanne Gnassi
19-20e siècle
© 2007, Tantramar Heritage Trust. Tous droits réservés.


Cette image montre les dimensions faites sur commande pour un véhicule à deux sièges dessinés sur un morceau de bois trou

On a retrouvé à la manufacture plusieurs bouts de bois sur lesquels on avait ébauché les préférences du client quant aux différentes mesures qui donnaient à la voiture sa forme particulière.

Paul Bogaard
Leslie Van Patter, Adèle Hempel
19-20e siècle
1998.1.18
© 2007, Tantramar Heritage Trust. Tous droits réservés.


Cette image montre trois feuilles attachées au mur de la manufacture, chacune enregistrait les réparations  demandées par

Sur les murs de la manufacture on a trouvé plusieurs notes détaillant les réparations demandées par le client. Le travail de réparation constituait le gros du travail à la manufacture, ce qui nous rappelle qu’il s’agit bien d’une manufacture préindustrielle.

Paul Bogaard
Leslie Van Patter, Adèle Hempel, Johanne Gnassi
19-20e siècle
© 2007, Tantramar Heritage Trust. Tous droits réservés.


Si l’on en juge d’après les commandes des clients dans les grands livres et dans les carnets de commande, et d’après la variété de sièges, boîtes et roues retrouvés à la manufacture de carrosserie Campbell, il est clair que chaque client pouvait personnaliser sa propre voiture. Il pouvait choisir la couleur, le nombre de piqûres et de décorations et, tout comme aujourd’hui, ajouter des accessoires. Le client pouvait aussi apporter des ajustements à la dimension ou à la forme de la voiture, choisir le type de siège, l’emplacement des ressorts et le type de boîte.

Bien sûr selon les décennies certains modèles se sont avérés plus populaires car ils répondaient mieux à des besoins particuliers. Mais chaque client pouvait demander des ajustements au besoin. Les carrossiers étaient des artisans et n’avaient rien à gagner à confectionner des voitures selon des spécifications pré-établies. C’est seulement durant les saisons creuses – quand la produc Pour en lire plus
Si l’on en juge d’après les commandes des clients dans les grands livres et dans les carnets de commande, et d’après la variété de sièges, boîtes et roues retrouvés à la manufacture de carrosserie Campbell, il est clair que chaque client pouvait personnaliser sa propre voiture. Il pouvait choisir la couleur, le nombre de piqûres et de décorations et, tout comme aujourd’hui, ajouter des accessoires. Le client pouvait aussi apporter des ajustements à la dimension ou à la forme de la voiture, choisir le type de siège, l’emplacement des ressorts et le type de boîte.

Bien sûr selon les décennies certains modèles se sont avérés plus populaires car ils répondaient mieux à des besoins particuliers. Mais chaque client pouvait demander des ajustements au besoin. Les carrossiers étaient des artisans et n’avaient rien à gagner à confectionner des voitures selon des spécifications pré-établies. C’est seulement durant les saisons creuses – quand la production de traîneau tirait à sa fin – que la manufacture ajoutait à son inventaire de modèles les plus en demande.

Les Campbell racontent encore qu’une année qu’ils avaient construit plus de voitures que prévu, ils octroyèrent « un congé de mars » à un ou deux carrossiers avec des instructions bien précises : ils devaient atteler le cheval à une demi-douzaine de voitures alignées à la queue leu leu et prendre la route jusqu’à ce qu’ils les aient toutes vendues!

© 2007, Tantramar Heritage Trust. Tous droits réservés.

Encore une grille de 3 x 3, et une fois cliquée, chacune indique ce que ce choix pourrait fournir.

Voici l’occasion pour vous de personnaliser votre voiture! Choisissez parmi les différentes options qui s’offrent à vous et voyez le résultat. Il s’agit d’un tout petit échantillon de ce qui était disponible. Ces images étaient prises directement de certains catalogues fabriqués pendant l’ère de voiture tirée par cheval.

Cette animation présente une grille de 3 x 3 d’images de repère, chacune avec une idée des options disponibles, et une fois cliquée indique ce que ce choix pourrait fournir:
(1) Corps standard - Chariot standard : sièges en axe sur le corps « boîte de piano » avec des ressors de coté.
(2)Option de ressors – option de ressors d'extrémité, siège pleins et dessus (abaissé).
(3) Roues spéciales – option de roues modèle bicyclette avec des rais en fil et pneus en caoutchouc.
(4) Corps 2 – option corps "Corning" avec rayons peints extra et siège plein.
(5) Corps 2 avec un dessus - option de dessus avec corps de «Corning ».
(6) Option de tringle - choix sans fin de moulure en métal et ameublement.
(7) Corps 3 – option corps "Concord" avec moulure en métal et siège ouvert.
(8) Complètement sur demande - entièrement chargé : corps « Concord »modifié avec des fuseaux, tableau de bord élégant, ressorts spéciaux, moulures, siège plus léger et des roues plus grandes!
(9) Couleurs - option de couleurs pour le corps et rayonnement.

Tantramar Interactive Inc.
Leslie Van Patter, Paul Bogaard, Johanne Gnassi
19-20e siècle
© 2007, Tantramar Heritage Trust. Tous droits réservés.


Objectifs d'apprentissage

Dans le projet <<Fait sur Commande>> les élèves et leurs enseignants vont pouvoir intégrer les objectifs suivants:

• Découvrir le rapport important entre le client et le fabricant;

• Examiner les thèmes dans la période de l’histoire canadienne où la manufacture préindustrielle devient entièrement industrielle;

• Établir des liens entre les artisans et le choix du consommateur;

• Découvrir les variations stylistiques des voitures à cheval;

• Faire des recherches, identifier et décrire les similarités et les différences entre les véhicules à cheval disponibles d’un côté à l’autre du Canada;

• Faire la preuve d’une compréhension du sens d’être un artisan habile au XIXe siècle;

• Discuter et analyser l’impact sur la culture canadienne dû à l’évolution du travail de l’artisan au travail de l’assembleur sur la chaîne de montage.

Page d'accueil du Centre des enseignants | Trouvez des ressources d'apprentissage et des plans de leçons