Image couleur d’un globe montrant les continents

Au début du Néogène, la carte du monde est pratiquement semblable à celle du monde moderne. Bien que l’activité des plaques tectoniques ait déplacé les continents durant cette période, l’Amérique du Nord et l’Europe ne se sont éloignées l’une de l’autre que d’environ deux mètres depuis le début du Néogène. Cependant, si vous aviez pu observer la Terre depuis l’espace au Néogène, vous auriez constaté l’expansion et la contraction de la glace polaire, surtout dans l’hémisphère Nord.

Musée du Nouveau-Brunswick
Musée du Nouveau-Brunswick

© 2012, Musée du Nouveau-Brunswick. Tous droits réservés.


Image couleur d’un globe montrant les continents

La vie sur Terre durant les 100 000 dernières années est presque identique à celle d’aujourd’hui, mais au fur et à mesure que les glaciers avancent vers l’hémisphère Nord, les écosystèmes sont modifiés radicalement. Imaginez la totalité du Nouveau-Brunswick recouverte de glace glaciaire de plus d’un kilomètre d’épaisseur! À l’époque où la couverture de glace est à son maximum, le Nouveau-Brunswick ne compte aucun être vivant. Aussi récemment qu’il y a 20 000 ans, il n’y avait ici que de la glace

Musée du Nouveau-Brunswick
Musée du Nouveau-Brunswick

© 2012, Musée du Nouveau-Brunswick. Tous droits réservés.


Image couleur illustrant la couverture de glace totale

illustration : Couverture de dépôts glaciaires au Nouveau-Brunswick, il y a 14 000 ans C14 (16 800 années calendaires après calibration).

Musée du Nouveau-Brunswick
Musée du Nouveau-Brunswick

Nouveau-Brunswick, CANADA
© 2012, Musée du Nouveau-Brunswick. Tous droits réservés.


Image couleur illustrant la couverture de glace partielle

illustration : Couverture de dépôts glaciaires au Nouveau-Brunswick, il y a 12 000 ans C14 (13 800 années calendaires après calibration).

Musée du Nouveau-Brunswick
Musée du Nouveau-Brunswick

Nouveau-Brunswick, CANADA
© 2012, Musée du Nouveau-Brunswick. Tous droits réservés.


Image couleur d’un squelette et croquis du mastodonte en vie

Mastodonte d’Amérique : Mammut americanum (Kerr), Néogène, Hillsborough, Nouveau-Brunswick, Collecteur : C. Osman, 1936. Les mastodontes parcouraient jadis les forêts boréales de l’Amérique du Nord. Ils se sont éteints il y a une dizaine de milliers d’années. On n’en a trouvé que quelques fossiles dans les Maritimes. En 1936, le « mastodonte de Hillsborough » a été découvert dans l’est du Nouveau-Brunswick. Cet animal a probablement vécu il y a plus de 75 000 ans, au dernier interglaciaire.

Collecteur : C. Osman
Musée du Nouveau-Brunswick
1936
Hillsborough, Nouveau-Brunswick, CANADA
reconstitution
© 2012, Musée du Nouveau-Brunswick. Tous droits réservés.


Dents, Mastodonte d’Amérique : Mammut americanum (Kerr)

Mastodonte d’Amérique : Mammut americanum (Kerr), Néogène, Hillsborough, Nouveau-Brunswick, Collecteur : C. Osman, 1936. Les mastodontes et les mammouths se différencient aisément par leurs dents. Les dents de mammouth ont des lamelles, comme celles de l’éléphant moderne. Les dents de mastodontes ont des cuspides arrondies ou pointues. Elles ont d’ailleurs donné son nom à l’animal. Mastodonte vient du grec mastos, « mamelle, sein », et odous, odontos, « dent ».

Collecteur : C. Osman
Musée du Nouveau-Brunswick
1936
Hillsborough, Nouveau-Brunswick, CANADA
Longueur du spécimen de dent : 30 cm
NBMG 3906
© 2012, Musée du Nouveau-Brunswick. Tous droits réservés.


Image couleur d’une boule grise fossilisée

Mastodonte d’Amérique : Mammut americanum (Kerr), Néogène, Hillsborough, Nouveau-Brunswick, Collecteur : C. Osman, 1936. Le mastodonte de Hillsborough a été trouvé en compagnie de spécimens identifiés comme des boules d’excréments, composées de boue et de végétation. Ces excréments ont été analysés pour déterminer ce que mangeaient les mastodontes.

Collecteur : C. Osman
Musée du Nouveau-Brunswick
1936
Hillsborough, Nouveau-Brunswick, CANADA
Largeur du spécimen de boule d’excréments : 1
NBMG 3906
© 2012, Musée du Nouveau-Brunswick. Tous droits réservés.


Image couleur d’une longue dent verticale fossilisée

Castor géant : Castoroides ohioensis Foster, Néogène, Île Indian, baie de Passamaquoddy, Nouveau-Brunswick, Collecteur : R. et A. Welch, 1998. Les castors géants, dont le poids pouvait atteindre 200 kg, faisaient partie de la faune de la période glaciaire en Amérique du Nord, depuis la Floride jusqu’en Alaska.

Collecteurs : R. et A. Welch
Musée du Nouveau-Brunswick
1998
Baie Passamaquoddy, Nouveau-Brunswick, CANADA
Longueur du spécimen : 20 cm
NBMG 10368
© 2012, Musée du Nouveau-Brunswick. Tous droits réservés.


Randall Miller, Ph. D. discute le mastodone de Hillsborough

Randall Miller, Ph. D. Conservateur de recherche – Géologie et paléontologie Musée du Nouveau-Brunswick

Les ossements du mastodonte de Hillsborough ont été découverts en 1936 juste en dehors du village de Hillsborough. Ils ont été trouvés près d’une mare sur la propriété de Conrad Osman. Un des premiers scientifiques sur les lieux a été William McIntosh. McIntosh était conservateur du département des sciences naturelles au Musée du Nouveau-Brunswick. Il a déterminé que les ossements appartenaient à Mammut americanum, un animal voisin de l’éléphant qui a vécu en Amérique du Nord jusqu’à la fin de la dernière période glaciaire.

Il s’agit d’un des squelettes de mastodonte les mieux conservés au Canada : on a retrouvé près de la moitié de l’animal, y compris les dents caractéristiques. C’était probablement un jeune adulte, âgé de 15 à 18 ans, et il pesait environ 8 tonnes.

L’animal s’est peut-être embourbé dans un marécage, ce qui aurait causé sa mort. Une des caractéristiques uniques du mastodonte de Hillsborough réside dans les boules d’excréments qui ont été trouvées avec lui. L’analyse de ces coprolithes a permis de déterminer quels types de plantes il avait mangés dans ses derniers jours.

Une autre étude intéressante a porté sur les os du pied. La destruction de l’os indique que notre mastodonte souffrait de tuberculose, une maladie assez répandue chez ces grands animaux.

Musée du Nouveau-Brunswick
Musée du Nouveau-Brunswick
2012
Hillsborough, Nouveau-Brunswick, CANADA
© 2013, Musée du Nouveau-Brunswick. Tous droits réservés.


Objectifs d'apprentissage

Résultats d’apprentissage :
  • Proposer un plan d’action pour régler les problèmes sociaux liés aux sciences et à la technologie en tenant compte des besoins humains et environnementaux.
  • Expliquer différents moyens qui permettent aux populations naturelles de maintenir un état d’équilibre, et lier cet équilibre aux limites des ressources d’un écosystème.
  • Expliquer en quoi la biodiversité d’un écosystème contribue à sa durabilité.
  • Analyser l’impact de facteurs externes sur un écosystème.
  • Pour un écosystème, prévoir les changements résultant de facteurs externes, en prédire les effets et en analyser l’impact.
  • Sélectionner, compiler et afficher des données et des renseignements de diverses sources sous divers formats, pour étayer une présentation sur un changement dans l’écosystème.
  • Communiquer des questions, des idées et des intentions, recevoir, interpréter, comprendre et soutenir les idées d’autrui, ainsi qu’y répondre, dans la préparation d’un rapport sur un changement dans l’écosystème.
  • Proposer et défendre un plan d’action pour une question sociale à aspects multiples.
  • Mieux comprendre et apprécier l’histoire géologique du Nouveau-Brunswick

Page d'accueil du Centre des enseignants | Trouvez des ressources d'apprentissage et des plans de leçons