Première page de texte décrivant les lois sur l'éducation adoptées le 28 juillet 1847.

En 1847 la loi scolaire permettait aux villes et villages dans le Haut-Canada d'augmenter les impôts pour financer les écoles publiques, donnant effectivement aux conseils scolaires l'option de faire supprimer les frais de l'élève (appelé de «taux des bons du Trésor»). Regardez de plus près .

Département de l'éducation
1847
Région de Toronto, CANADA
2012_X_250_p26_i1
© 2014, Toronto District School Board (TDSB). Tous droits réservés.


Deuxième de quatre pages quatre pages de texte décrivant les lois sur l'éducation adoptées le 28 juillet 1847.

En 1847 la loi scolaire permettait aux villes et villages dans le Haut-Canada d'augmenter les impôts pour financer les écoles publiques, donnant effectivement aux conseils scolaires l'option de faire supprimer les frais de l'élève (appelé de «taux des bons du Trésor»). Regardez de plus près.

Département de l'éducation
1847
2012_X_250_p27_i1
© 2014, Toronto District School Board (TDSB). Tous droits réservés.


Le troisième de 4 pages de texte décrivant les lois sur l'éducation adoptées le 28 juillet 1847.

En 1847 la loi scolaire permettait aux villes et villages dans le Haut-Canada d'augmenter les impôts pour financer les écoles publiques, donnant effectivement aux conseils scolaires l'option de faire supprimer les frais de l'élève (appelé de «taux des bons du Trésor»). Regardez de plus près.

Département de l'éducation
1847
2012_X_250_p28_i1
© 2014, Toronto District School Board (TDSB). Tous droits réservés.


Le dernier des 4 pages de texte décrivant les lois sur l'éducation adoptées le 28 juillet 1847.

En 1847 la loi scolaire permettait aux villes et villages dans le Haut-Canada d'augmenter les impôts pour financer les écoles publiques, donnant effectivement aux conseils scolaires l'option de faire supprimer les frais de l'élève (appelé de «taux des bons du Trésor»). Regardez de plus près.

Département de l'éducation
1847
2012_X_250_p29_i1
© 2014, Toronto District School Board (TDSB). Tous droits réservés.


Rapport, qui recommande un refus de prélever le montant requis.

Dans ce rapport, le conseil municipal de Toronto refuse de percevoir les taxes scolaires évaluées en vertu de la loi scolaire de 1847. Par la suite les écoles publiques de Toronto seront fermées pendant un an. Regardez de plus près.

Département l'éducation
vers 1848
Région de Toronto, CANADA
2012.X.252.p69.i1
domaine public


Une page du rapport, qui recommande un refus de prélever le montant requis.

Dans ce rapport, le conseil municipal de Toronto refuse de percevoir les taxes scolaires évaluées en vertu de la loi scolaire de 1847. Par la suite les écoles publiques de Toronto seront fermées pendant un an. Regardez de plus près.

Département de l'éducation
vers 1848
Région de Toronto, CANADA
2012.X.252.p70.i1
domaine public


Une page du rapport au conseil municipal, qui recommande un refus de prélever le montant requis.

Dans ce rapport, le conseil municipal de Toronto refuse de percevoir les taxes scolaires évaluées en vertu de la loi scolaire de 1847. Par la suite les écoles publiques de Toronto seront fermées pendant un an. Regardez de plus près.

Département l'éducation
vers 1848
Région de Toronto, CANADA
2012.X.252.p71.i1
domaine public


Le premier de 7 pages de la Loi pour mieux établir et maintenir les écoles publiques du Haut Canada, 1850.

La loi de 1850 sur les écoles publiques a constitué la base pour l'expansion de l’éducation jusqu'en 1871. La loi a en outre accru le pouvoir des conseils municipaux et des conseils scolaires d’amasser des fonds scolaires par le biais de l'imposition de la propriété. Regardez de plus près.

Département de l'éducation
vers 1850
Région de Toronto, CANADA
2012.X.253.p31.i1
domaine public


Le deuxième de 7 pages de la Loi pour mieux établir et maintenir les écoles publiques du Haut Canada, 1850.

La loi de 1850 sur les écoles publiques a constitué la base pour l'expansion de l’éducation jusqu'en 1871. La loi a en outre accru le pouvoir des conseils municipaux et des conseils scolaires d’amasser des fonds scolaires par le biais de l'imposition de la propriété. Regardez de plus près.

Département de l'éducation
vers 1850
2012.X.253.p32.i1
domaine public


Le troisième de 7 pages de la Loi pour mieux établir et maintenir les écoles publiques du Haut Canada, 1850.

La loi de 1850 sur les écoles publiques a constitué la base pour l'expansion de l’éducation jusqu'en 1871. La loi a en outre accru le pouvoir des conseils municipaux et des conseils scolaires d’amasser des fonds scolaires par le biais de l'imposition de la propriété. Regardez de plus près.

Département de l'éducation
vers 1850
Région de Toronto, CANADA
2012.X.253.p33.i1
domaine public


La quatrième de 7 pages de la Loi pour mieux établir et maintenir les écoles publiques du Haut Canada, 1850.

La loi de 1850 sur les écoles publiques a constitué la base pour l'expansion de l’éducation jusqu'en 1871. La loi a en outre accru le pouvoir des conseils municipaux et des conseils scolaires d’amasser des fonds scolaires par le biais de l'imposition de la propriété. Regardez de plus près.

Département de l'éducation
vers 1850
Région de Toronto, CANADA
2012.X.253.p34.i1
domaine public


Le cinquième de 7 pages de la Loi pour mieux établir et maintenir les écoles publiques du Haut Canada, 1850.

La loi de 1850 sur les écoles publiques a constitué la base pour l'expansion de l’éducation jusqu'en 1871. La loi a en outre accru le pouvoir des conseils municipaux et des conseils scolaires d’amasser des fonds scolaires par le biais de l'imposition de la propriété. Regardez de plus près.

Département de l'éducation
vers 1850
Région de Toronto, CANADA
2012.X.253.p35.i1
domaine public


Le sixième de 7 pages de la Loi pour mieux établir et maintenir les écoles publiques du Haut Canada, 1850.

La loi de 1850 sur les écoles publiques a constitué la base pour l'expansion de l’éducation jusqu'en 1871. La loi a en outre accru le pouvoir des conseils municipaux et des conseils scolaires d’amasser des fonds scolaires par le biais de l'imposition de la propriété. Regardez de plus près.

Département de l'éducation
vers 1850
Région de Toronto, CANADA
2012.X.253.p36.i1
domaine public


Le dernier des 7 pages de la Loi pour mieux établir et maintenir les écoles publiques du Haut Canada, 1850.

La loi de 1850 sur les écoles publiques a constitué la base pour l'expansion de l’éducation jusqu'en 1871. La loi a en outre accru le pouvoir des conseils municipaux et des conseils scolaires d’amasser des fonds scolaires par le biais de l'imposition de la propriété. Regardez de plus près.

Département de l'éducation
vers 1850
Région de Toronto, CANADA
2012.X.253.p37.i1
domaine public


La première de 9 pages d'un rapport sur la création d'écoles gratuites.

Une description de 1859 de débats de 1852 sur la création d'écoles gratuites, à Toronto. Les pétitionnaires ont argumenté contre les écoles gratuites, mais ils ont été opposés avec succès par la commission scolaire. Les frais ont été abolis. Regardez de plus près.

Conseil des écoles publiques de la ville de Toronto
vers 1852
Région de Toronto, CANADA
2012.X.254.p.26.i1
domaine publique


Le second de 9 pages d'un rapport sur la création d'écoles gratuites.

Une description de 1859 de débats de 1852 sur la création d'écoles gratuites, à Toronto. Les pétitionnaires ont argumenté contre les écoles gratuites, mais ils ont été opposés avec succès par la commission scolaire. Les frais ont été abolis. Regardez de plus près.

Conseil des écoles publiques de la ville de Toronto
vers 1852
Région de Toronto, CANADA
2012.X.254.p.27.i1
domaine publique


Le troisième de 9 pages d'un rapport sur la création d'écoles gratuites.

Une description de 1859 de débats de 1852 sur la création d'écoles gratuites, à Toronto. Les pétitionnaires ont argumenté contre les écoles gratuites, mais ils ont été opposés avec succès par la commission scolaire. Les frais ont été abolis. Regardez de plus près.

Conseil des écoles publiques de la ville de Toronto
vers 1852
Région de Toronto, CANADA
2012.X.254.p.28.i1
domaine publique


La quatrième de 9 pages d'un rapport sur la création d'écoles gratuites.

Une description de 1859 de débats de 1852 sur la création d'écoles gratuites, à Toronto. Les pétitionnaires ont argumenté contre les écoles gratuites, mais ils ont été opposés avec succès par la commission scolaire. Les frais ont été abolis. Regardez de plus près.

Conseil des écoles publiques de la ville de Toronto
vers
Région de Toronto, CANADA
2012.X.254.p.29.i1
domaine publique


Le cinquième de 9 pages d'un rapport sur la création d'écoles gratuites.

Une description de 1859 de débats de 1852 sur la création d'écoles gratuites, à Toronto. Les pétitionnaires ont argumenté contre les écoles gratuites, mais ils ont été opposés avec succès par la commission scolaire. Les frais ont été abolis. Regardez de plus près.

Conseil des écoles publiques de la ville de Toronto
vers 1852
Région de Toronto, CANADA
2012.X.254.p.33.i1
domaine publique


Le sixième de 9 pages d'un rapport sur la création d'écoles gratuites.

Une description de 1859 de débats de 1852 sur la création d'écoles gratuites, à Toronto. Les pétitionnaires ont argumenté contre les écoles gratuites, mais ils ont été opposés avec succès par la commission scolaire. Les frais ont été abolis. Regardez de plus près.

Conseil des écoles publiques de la ville de Toronto
vers 1852
Région de Toronto, CANADA
2012.X.254.p.34.i1
domaine publique


Le septième 9 pages d'un rapport sur la création d'écoles gratuites.

Une description de 1859 de débats de 1852 sur la création d'écoles gratuites, à Toronto. Les pétitionnaires ont argumenté contre les écoles gratuites, mais ils ont été opposés avec succès par la commission scolaire. Les frais ont été abolis. Regardez de plus près.

Conseil des écoles publiques de la ville de Toronto
vers 1852
Région de Toronto, CANADA
2012.X.254.p.35.i1
domaine publique


Le huitième de 9 pages d'un rapport sur la création d'écoles gratuites.

Une description de 1859 de débats de 1852 sur la création d'écoles gratuites, à Toronto. Les pétitionnaires ont argumenté contre les écoles gratuites, mais ils ont été opposés avec succès par la commission scolaire. Les frais ont été abolis. Regardez de plus près.

Conseil des écoles publiques de la ville de Toronto
vers 1852
Région de Toronto, CANADA
2012.X.254.p.38.i1
domaine publique


Le dernier des 9 pages d'un rapport sur la création d'écoles gratuites.

Une description de 1859 de débats de 1852 sur la création d'écoles gratuites, à Toronto. Les pétitionnaires ont argumenté contre les écoles gratuites, mais ils ont été opposés avec succès par la commission scolaire. Les frais ont été abolis. Regardez de plus près.

Conseil des écoles publiques de la ville de Toronto
vers 1852
Région de Toronto, CANADA
2012.X.254.p.40.i1
domaine publique


Buste de 1890 du Dr Joseph Workman,par Frédéric A.T. Dunbar

Buste de 1890 du Dr Workman,par Frédéric A.T. Dunbar. Il était un médecin et un homme d'affaire influent de Toronto. Dans les années 1840,Workman est devenu un ardent défenseur de la cause réformiste. élu conseiller municipal en 1847 et 1849,et commissaire d'école en 1850 (a servi jusqu’en 1854). Comme président du conseil scolaire,Workman a défendu la cause de la gratuité de l'enseignement scolaire à Toronto. Il est ensuite devenu le plus connu "médecin aliéniste" du 19th siècle au Canada.

Frederick A.T. Dunbar
19e siècle
Région de Toronto, CANADA
2012.X.013.i1
© 2014, Toronto District School Board (TDSB). Tous droits réservés.


Premier de 4 pages rendu manuscrit de la réunion des commissaires d’école du secteur No.7, comté de York (East York).

Procès-verbal écrit à la main de la réunion des commissaires d’école du secteur No.7, comté de York (East York). Les secteurs d’écoles sont financés par différentes sources: les impôts, les subventions générales, et les frais de scolarité («taux des bons»).

commissaires d’écoles du secteur n ° 7, York
1858
Région de Toronto, CANADA
2012.X.255.p.1.i1
© 2014, Toronto District School Board (TDSB). Tous droits réservés.


Deuxième de 4 pages de rendu manuscrit de la réunion des commissaires d’école du secteur No.7, comté de York (East York).

Procès-verbal écrit à la main de la réunion des commissaires d’école du secteur No.7, comté de York (East York). Les secteurs d’écoles sont financés par différentes sources: les impôts, les subventions générales, et les frais de scolarité («taux des bons»).

commissaires d’écoles du secteur n ° 7, York
1858
2012.X.255.p2.i1
© 2014, Toronto District School Board (TDSB). Tous droits réservés.


Troisième de 4 pages de rendu manuscrit de la réunion des commissaires d’école du secteur No.7, comté de York (East York).

Procès-verbal écrit à la main de la réunion des commissaires d’école du secteur No.7, comté de York (East York). Les secteurs d’écoles sont financés par différentes sources: les impôts, les subventions générales, et les frais de scolarité («taux des bons»).

commissaires d’écoles du secteur n ° 7, York
1858
Région de Toronto, CANADA
2012.X.255.p3.i1
© 2014, Toronto District School Board (TDSB). Tous droits réservés.


Dernier des de 4 pages rendu manuscrit de la réunion des commissaires d’école du secteur No.7, comté de York (East York).

Procès-verbal écrit à la main de la réunion des commissaires d’école du secteur No.7, comté de York (East York). Les secteurs d’écoles sont financés par différentes sources: les impôts, les subventions générales, et les frais de scolarité («taux des bons»).

commissaires d’écoles du secteur n ° 7, York
1858
Région de Toronto, CANADA
2012.X.255.p4.i1
domaine publique


La première des deux pages de texte de la loi de 1871 l'école.

Un extrait de la loi scolaire de 1871 qui a marqué un tournant clé. L'acte nécessitait les municipalités à imposer des taxes scolaires et de rendre la scolarité obligatoire pour les enfants, dès l'âge de 7 à 12 ans. Regardez de plus près.

Département l'éducation
1871
Région de Toronto, CANADA
2012.X.257.p213.i1
domaine publique


Le deuxième de deux pages de texte de la loi de 1871 l'école.

Un extrait de la loi scolaire de 1871 qui a marqué un tournant clé. L'acte nécessitait les municipalités à imposer des taxes scolaires et de rendre la scolarité obligatoire pour les enfants, dès l'âge de 7 à 12 ans. Regardez de plus près.

Département l'éducation

2012.X.257.p214.i1
domaine publique


Le premier des 5 pages d'un discours s'opposant loi scolaire 1871.

Comme la loi scolaire de 1850 qui l'a précédée, la loi de 1871 n'a pas reçu une acceptation universelle. Le discours d’Edward Blake explique l'opposition du parti réformiste au projet de loi, qui est quand même passé. Regardez de plus près.

M. Edward Blake
vers 1871
Région de Toronto, CANADA
2012.X.257.p226.i1
domaine publique


la deuxième de 5 pages d'un discours s'opposant loi scolaire 1871.

Comme la loi scolaire de 1850 qui l'a précédée, la loi de 1871 n'a pas reçu une acceptation universelle. Le discours d’Edward Blake explique l'opposition du parti réformiste au projet de loi, qui est quand même passé. Regardez de plus près.

M. Edward Blake
vers 1871
Région de Toronto, CANADA
2012.X.257.p226.i1
domaine publique


Le troisième de 5 pages d'un discours s'opposant loi scolaire 1871.

Comme la loi scolaire de 1850 qui l'a précédée, la loi de 1871 n'a pas reçu une acceptation universelle. Le discours d’Edward Blake explique l'opposition du parti réformiste au projet de loi, qui est quand même passé. Regardez de plus près.

M. Edward Blake
vers 1871
Région de Toronto, CANADA
2012.X.257.p227.i1
domaine publique


La quatrième de 5 pages d'un discours s'opposant loi scolaire 1871.

Comme la loi scolaire de 1850 qui l'a précédée, la loi de 1871 n'a pas reçu une acceptation universelle. Le discours d’Edward Blake explique l'opposition du parti réformiste au projet de loi, qui est quand même passé. Regardez de plus près.

M. Edward Blake
vers 1871
Région de Toronto, CANADA
2012.X.257.p228.i1
domaine publique


Le dernier des 5 pages d'un discours s'opposant loi scolaire 1871.

Comme la loi scolaire de 1850 qui l'a précédée, la loi de 1871 n'a pas reçu une acceptation universelle. Le discours d’Edward Blake explique l'opposition du parti réformiste au projet de loi, qui est quand même passé. Regardez de plus près.

M. Edward Blake
vers 1871
Région de Toronto, CANADA
2012.X.257.p229.i1
domaine publique


La première des deux pages d'un rapport sur le nombre d'enfants inscrits et fréquentant l'école en 1850.

En 1850, les conseils scolaires pouvaient introduire des écoles gratuites. Cependant, même en éliminant le fardeau des taux des bons sur les familles cela ne signifie pas que tous les enfants du Haut-Canada iraient maintenant à l'école, comme Ryerson le souligne ici.

Département l'éducation
vers 1850
Région de Toronto, CANADA
2012.X.258.p11.i1
domaine publique


Le second des deux pages d'un rapport sur le nombre d'enfants inscrits et fréquentant l'école en 1850

En 1850, les conseils scolaires pouvaient introduire des écoles gratuites. Cependant, même en éliminant le fardeau des taux des bons sur les familles cela ne signifie pas que tous les enfants du Haut-Canada iraient maintenant à l'école, comme Ryerson le souligne ici.

Département l'éducation
vers 1850
Région de Toronto, CANADA
2012.X.258.p12.i1
domaine publique


l'image de la page de l'ordinateur portable agent de l'absentéisme (transcription)

La loi scolaire de 1871 autorisait les conseils scolaires de nommer des agents de l'absentéisme. Mr. W.C. Wilkinson, agent de Toronto a documenté les raisons pour le manque de fréquentation scolaire dans un journal qu'il a tenu de 1872 à 1874. Regardez de plus près.

W.C. Wilkinson
1874-05-14
Région de Toronto, CANADA
2012.X.259.i1
© 2014, Toronto District School Board (TDSB). Tous droits réservés.


Objectifs d'apprentissage

Cet objet d’apprentissage permet aux utilisateurs d’étudier les évolutions majeures et les arguments pour et contre la réforme utilisant preuves documentaires et autres.
Employant l’approche «de la pensée historique», en particulier la compétence de «cause et conséquence», les utilisateurs peuvent apprendre différentes vagues de réforme de l’éducation élargi le système scolaire sur l’opposition ou de l’indifférence, à la scolarisation des différents individus et groupes entre environ 1846 et 1871.

En utilisant la démarche de la "pensée historique", en particulier la compétence de la "cause et la conséquence", les utilisateurs viendront à comprendre comment les différentes vagues de réforme scolaire entre 1846 et 1871 ont élargi le système d’éducation, malgré l’opposition, ou l’indifférence, à l’égard de l’enseignement des différents groupes et individus. Les utilisateurs étudieront les développements majeurs de la réforme et les arguments pour ou contre la réforme. Les utilisateurs examineront aussi le documentaire et autres documents sur les causes et les conséquences de la réforme scolaire. Cette leçon demande aux utilisateurs d’évaluer la cause et les conséquences en regardant les documents primaires.

La période examinée couvertures 1845 (retour de Egerton Ryerson au Canada) à l’adoption de la Loi de 1871 l’école. Le projet de loi 1871 doit municipalités de l’Ontario de fournir aux écoles communes libres et contraignent les enfants entre sept et douze ans pour les assister. La loi 1871 a été bassin versant parce que finalement établi les principes de scolarité pris en charge par l’Etat, libre de tout, avec présence obligatoire pour les personnes d’un certain âge. Malgré la législation cependant, pas tout le monde était convaincu du bien-fondé de l’enseignement public.
Ici, trois grands thèmes sont explorés; la réforme du droit et de la législation, les arguments pour et contre la réforme, et les causes et conséquences de la réforme.

Page d'accueil du Centre des enseignants | Trouvez des ressources d'apprentissage et des plans de leçons