Les élèves examinent les traditions alimentaires des pionniers, les outils de cuisine ainsi que les méthodes de cuisson provenant d'Europe. Ils préparent ensuite des plats à l'aide de recettes, d'outils et d'ingrédients traditionnels.

Discussion en classe : Les aliments d'autrefois et de nos jours
Demander aux élèves de lancer des idées et d’établir une liste de noms d’aliments consommés à la frontière canadienne qui sont toujours d’actualité (à savoir : le pain, les biscuits, le rôti de boeuf et de porc, les petits fruits frais, les confitures, les fruits en conserve, les saucisses, les viandes fumées, les ragoûts, les soupes, le sirop d’érable, les crêpes, le fromage et le beurre).

Les élèves devraient ensuite procéder à un remue-méninges sur les aliments traditionnels accessibles dans leur région puis réfléchir aux questions suivantes :
Avons-nous un régime plus ou moins varié par rapport à celu Pour en lire plus

Les élèves examinent les traditions alimentaires des pionniers, les outils de cuisine ainsi que les méthodes de cuisson provenant d'Europe. Ils préparent ensuite des plats à l'aide de recettes, d'outils et d'ingrédients traditionnels.

Discussion en classe : Les aliments d'autrefois et de nos jours
Demander aux élèves de lancer des idées et d’établir une liste de noms d’aliments consommés à la frontière canadienne qui sont toujours d’actualité (à savoir : le pain, les biscuits, le rôti de boeuf et de porc, les petits fruits frais, les confitures, les fruits en conserve, les saucisses, les viandes fumées, les ragoûts, les soupes, le sirop d’érable, les crêpes, le fromage et le beurre).

Les élèves devraient ensuite procéder à un remue-méninges sur les aliments traditionnels accessibles dans leur région puis réfléchir aux questions suivantes :
Avons-nous un régime plus ou moins varié par rapport à celui des pionniers? Pourquoi?
Comparer les habitudes familiales pour rôtir la viande (un couvercle ou non, l’assaisonnement), faire la farce (les ingrédients et l’assaisonnement) et la sauce.
Est-ce que quelqu’un soumet de la viande à la fumée à la maison? Produit du sirop d’érable, des confitures ou des saucisses?
Quelles recettes sont traditionnelles dans ta famille? Depuis combien de temps (années, décennies, siècles)?

Activité : Préparer un repas traditionnel des pionniers
Partie 1 : Recherche et planification de recettes
Les élèves planifient un menu traditionnel en faisant des recherches sur les recettes et livres de cuisine des pionniers sur Internet, à la bibliothèque scolaire ou publique, ou encore à la maison.
Partie 2 : Recherche d’artefacts alimentaires
Les élèves examinent les artefacts trouvés le long de la petite rivière Bonnechère dans l’Est de l’Ontario qui concernent la préparation des aliments au début du Canada.
Partie 3 : Préparer et servir les repas
Les élèves préparent, servent et mangent les plats qu’ils ont choisi de la manière la plus traditionnelle possible.


© 2007, Davenport Centre - Heritage Hall. Tous droits réservés.

Nom de l’élève : ___________________

SOMMAIRE
Partie 1 : RECHERCHE ET PLANIFICATION DE RECETTES : Voyage dans le passé et examine les recettes et livres de cuisine historiques pour apprendre ce que les pionniers cuisinaient à la frontière canadienne, et leur manière de le faire. Puis, choisis une recette traditionnelle que tu aimerais préparer.
Partie 2 : RECHERCHE D’ARTEFACTS ALIMENTAIRES : Retourne dans le passé pour étudier les artefacts récemment découverts sur des fermes le long de la petite rivière Bonnechère, près de ce qui est maintenant le parc Algonquin en Ontario. Apprends davantage de choses sur les ustensiles de cuisine, la vaisselle et la coutellerie utilisés par les cuisiniers locaux il y a environ 150 ans.
Partie 3 : PRÉPARER ET SERVIR LES REPAS : Prépare le plat que tu as choisi!

Partie 1 : RECHERCHE ET PLANIFICATION DE RECETTES
Consulte les recettes traditionnelles dans cet objet d’apprentissage. Tu peux aussi faire des recherches sur les livres de cuisine et les recettes du début du Canada sur Internet et à la bibliothèque communautaire ou de ton école. Si possible, examine les r Pour en lire plus

Nom de l’élève : ___________________

SOMMAIRE
Partie 1 : RECHERCHE ET PLANIFICATION DE RECETTES : Voyage dans le passé et examine les recettes et livres de cuisine historiques pour apprendre ce que les pionniers cuisinaient à la frontière canadienne, et leur manière de le faire. Puis, choisis une recette traditionnelle que tu aimerais préparer.
Partie 2 : RECHERCHE D’ARTEFACTS ALIMENTAIRES : Retourne dans le passé pour étudier les artefacts récemment découverts sur des fermes le long de la petite rivière Bonnechère, près de ce qui est maintenant le parc Algonquin en Ontario. Apprends davantage de choses sur les ustensiles de cuisine, la vaisselle et la coutellerie utilisés par les cuisiniers locaux il y a environ 150 ans.
Partie 3 : PRÉPARER ET SERVIR LES REPAS : Prépare le plat que tu as choisi!

Partie 1 : RECHERCHE ET PLANIFICATION DE RECETTES
Consulte les recettes traditionnelles dans cet objet d’apprentissage. Tu peux aussi faire des recherches sur les livres de cuisine et les recettes du début du Canada sur Internet et à la bibliothèque communautaire ou de ton école. Si possible, examine les recettes de ta famille qui ont été transmises de générations en générations. Réponds aux questions suivantes dans ton cahier.

1 a) Quels types d’aliments prépares-tu à l’aide d’une recette?

b) Quels aliments prépares-tu sans recourir à une recette? Comment as-tu appris à cuisiner ces aliments sans recette?

c) Penses-tu que tous les cuisiniers en ces temps et lieux utilisaient des livres de cuisine? Pourquoi ou pourquoi pas?

2 a) Les recettes des livres de cuisine du temps des pionniers étaient-elles publiées dans le même format qu’elles le sont aujourd’hui?

b) Quel format était utilisé pour indiquer les mesures dans les recettes traditionnelles? Est-ce qu’on mentionnait toujours des mesures? Pourquoi ou pourquoi pas?

c) Est-ce qu’on indiquait la température du four dans les recettes de l’époque? Pourquoi ou pourquoi pas?

3. En quoi les ingrédients des recettes traditionnelles étaient-ils différents de ceux utilisés dans les plats que nous préparons et servons de nos jours?

4. Pourquoi trouvait-on souvent des sections tels que Conseils utiles, Cures simples et Aliments pour les malades dans les livres de cuisine des pionniers?

5. Parmi les recettes que tu as trouvées, choisis-en pour planifier un repas en classe. Idées :
- viande : ragoût, rôti, saucisses, fumée, frite
- pommes de terre : gratinées, crêpes, rissolées, frites
- salades : salades de chou, salades de pommes de terre, salade de betteraves, légumes-feuilles
- plats de légumes : oignons au four, panais, betteraves, pois, chou, carottes, navets, asperges, tomates, haricots verts
- desserts : biscuits, poudings, beignes, beignets, flans, fruit
- condiments : marinades, relish, choucroute
- fruits en conserve : configure, gelée, compote de fruits

Partie 2 : RECHERCHE D'ARTEFACTS ALIMENTAIRES
Consulte les images des artefacts alimentaires et culinaires compris dans cet objet d’apprentissage. Répond aux questions suivantes dans ton cahier.

1. Quelle est la différence principale entre les cuisines d’époque et celles d’aujourd’hui?

2. Voir Image 1 : Poêle
La plupart des aliments des pionniers étaient préparés à l’aide d’un poêle en fonte traditionnel.
a) Quel carburant servait à alimenter ces appareils?
b) En quoi cela avait-il une incidence sur les habitudes culinaires traditionnelles en été et en hiver?
c) Quels sont certains autres défis et avantages associés à la cuisine sur un poêle en fonte?

3. Voir Image 2 : Ustensiles
a) Établis une liste des ustensiles de base utilisés par les pionniers.
b) Établis une liste des ustensiles se trouvant dans la cuisine de ta maison ou de l’école.
c) Quelles sont les différences entre les deux listes?

4. Voir Image 3 : Assiette
a) Examine les marques du fabriquant sur les assiettes trouvées dans les cuisines de ta maison et de l’école. D’où provient la majorité de ses assiettes?
b) Quelle est la différence avec l’origine de la porcelaine utilisée par les premiers pionniers canadiens?
c) Énumère plusieurs défis associés au transport du verre et de la porcelaine de l’étranger vers le Canada, dans les années 1850 et de nos jours.

Partie 3 : PRÉPARER ET SERVIR LES REPAS
Rassemble les ingrédients pour ta recette, prépare le plat à la cuisine de l’école et partage un repas traditionnel avec tes camarades de classe!


© 2007, Davenport Centre - Heritage Hall. Tous droits réservés.

Partie 1 : RECHERCHE ET PLANIFICATION DE RECETTES

1 a) Différentes réponses personnelles.
b) On peut mémoriser une recette, apprendre en improvisant ou auprès d’un membre de la famille.
b) Non; ils connaissaient les recettes par cœur. Ils ne savaient pas nécessairement lire et n’avaient pas d’argent pour acheter des livres de cuisine ou ils n’avaient pas accès à des ingrédients particuliers. La variété des plats était très limitée.

2 a) Non, les ingrédients n’étaient pas énumérés à part, les directives étaient vagues et la grammaire souvent mauvaise.
b) Les quantités étaient vagues par rapport aux mesures métriques ou impériales exactes que l’on trouve dans les livres de cuisine modernes. Certaines recettes n’indiquaient aucune mesure : les cuisiniers utilisaient les quantités selon le nombre de portions requises ou la disponibilité des ingrédients.
c) Rarement, puisque les premiers fou Pour en lire plus

Partie 1 : RECHERCHE ET PLANIFICATION DE RECETTES

1 a) Différentes réponses personnelles.
b) On peut mémoriser une recette, apprendre en improvisant ou auprès d’un membre de la famille.
b) Non; ils connaissaient les recettes par cœur. Ils ne savaient pas nécessairement lire et n’avaient pas d’argent pour acheter des livres de cuisine ou ils n’avaient pas accès à des ingrédients particuliers. La variété des plats était très limitée.

2 a) Non, les ingrédients n’étaient pas énumérés à part, les directives étaient vagues et la grammaire souvent mauvaise.
b) Les quantités étaient vagues par rapport aux mesures métriques ou impériales exactes que l’on trouve dans les livres de cuisine modernes. Certaines recettes n’indiquaient aucune mesure : les cuisiniers utilisaient les quantités selon le nombre de portions requises ou la disponibilité des ingrédients.
c) Rarement, puisque les premiers fours ne présentaient pas de contrôles de température.

3. Les ingrédients étaient de base et tenaient compte des approvisionnements locaux; différentes formes de gras animal (par ex. le suif, le gras de poulet) étaient utilisés pour remplacer le précieux beurre.

4. Puisque souvent il n’y avait pas de médecin à la frontière ou que l’aide médicale était trop éloignée, il était très important que les pionniers sachent comment traiter les blessures et les maladies.

Partie 2 : RECHERCHE D'ARTEFACTS ALIMENTAIRES

1. Préparer les repas dans les cuisines des pionniers exigeait beaucoup plus de travail. Il n’y avait pas de réfrigérateur, de fourneau, de cuisinière, de four à micro-ondes ou tout autre appareil permettant d’économiser du temps! La préparation des repas pouvait souvent durer toute la nuit ou quelques jours.

2 a) Bois.
b) Lorsqu’il était utilisé, un fourneau pouvait chauffer la maison, ce qui était insupportable durant les journées chaudes. On construisait souvent une cuisine d’été de façon à ce que cuisiner et servir les repas se fasse dans une pièce séparée pour ne pas chauffer les pièces principales de la maison.
c) Défis : un contrôle de température consistant; un espace restreint.
Avantages : une alimentation en combustible accessible rapidement; économique; la cuisine lente était très savoureuse; si le poêle était chaud, cuisiner pouvait être très rapide.

3 a) Des couteaux, des fourchettes, des louches et des cuillers en bois et en métal, une pierre à aiguiser, un tire-bouchon, un fouet.
b) Différentes réponses personnelles; des ustensiles plus spécialisés comprennent notamment un coupe-oeuf, un presse-ail, un zesteur, une spatule et un éplucheur.
c) La liste des pionniers est bien plus courte; il y a une plus grande variété d’articles, de matériaux et de styles offerts de nos jours.

4 a) Différentes réponses personnelles.
b) Les pionniers européens amenaient leur porcelaine depuis leur terre d’origine, l’Angleterre.
c) Les pionniers emballaient soigneusement leur porcelaine et leur verrerie pour le voyage outremer en bateau, puis à chariot ou traîneau à chevaux vers leur nouveau foyer sauvage.


© 2007, Davenport Centre - Heritage Hall. Tous droits réservés.

Peler, dénoyauter et couper en morceaux une demi-douzaine de pommes sûres; faire sécher le pain au four jusqu’à ce qu’il soit sec puis le rouler; beurrer un plat à bord haut et y placer tour à tour des couches de miettes de pain et de morceaux de pommes avec des épices, et une demi-tasse de suif de bœuf haché finement; verser une demi-chopine de lait sucrée et cuire jusqu’à ce que ce soit doré; servir avec du beurre au rhum.

Peler, dénoyauter et couper en morceaux une demi-douzaine de pommes sûres; faire sécher le pain au four jusqu’à ce qu’il soit sec puis le rouler; beurrer un plat à bord haut et y placer tour à tour des couches de miettes de pain et de morceaux de pommes avec des épices, et une demi-tasse de suif de bœuf haché finement; verser une demi-chopine de lait sucrée et cuire jusqu’à ce que ce soit doré; servir avec du beurre au rhum.


@ 1877, The Home Cook Book, Bibliothèque et Archives Canada. Tous droits réservés.

Cinq oeufs, une chopine de lait, quatre cuillers à table de farine, quatre pommes râpées; cuire une heure et quart. Servir avec de la crème sucrée ou de la sauce à pouding.

Cinq oeufs, une chopine de lait, quatre cuillers à table de farine, quatre pommes râpées; cuire une heure et quart. Servir avec de la crème sucrée ou de la sauce à pouding.


@ 1877, The Home Cook Book, Bibliothèque et Archives Canada. Tous droits réservés.

Prendre une brique de pain, la mouiller avec environ une chopine d’eau bouillante, ajouter quatre œufs, une pincée de sel et un quart de bleuets. Bouillir pendant une heure et demie. Servir avec une sauce au vin.

Prendre une brique de pain, la mouiller avec environ une chopine d’eau bouillante, ajouter quatre œufs, une pincée de sel et un quart de bleuets. Bouillir pendant une heure et demie. Servir avec une sauce au vin.


@ 1877, The Home Cook Book, Bibliothèque et Archives Canada. Tous droits réservés.

Couper les concombres en tranches épaisses, ou les couper en deux dans le sens de la longueur. Saupoudrer de sel, de poivre et d’oignons coupés en rondelles. Ajouter un peu de bouillon et de beurre. Faire mijoter à feu très bas. Avant de servir, si le plat ne contient pas encore de beurre, en ajouter avec un peu de farine.

Couper les concombres en tranches épaisses, ou les couper en deux dans le sens de la longueur. Saupoudrer de sel, de poivre et d’oignons coupés en rondelles. Ajouter un peu de bouillon et de beurre. Faire mijoter à feu très bas. Avant de servir, si le plat ne contient pas encore de beurre, en ajouter avec un peu de farine.


© 1861, The Canadian Housewife's Manual of Cookery, The Hamilton Spectator. Tous droits réservés.

Couper les panais dans le sens de la longueur et les faire bouillir dans du lait jusqu’à ce qu’ils soient tendres. Les couper en morceaux de deux ou trois pouces de long. Les faire mijoter dans une sauce blanche composée de deux cuillerées de bouillon, un peu de poivre, une demi-tasse de crème, un peu de beurre, de farine, de poivre et de sel.

Couper les panais dans le sens de la longueur et les faire bouillir dans du lait jusqu’à ce qu’ils soient tendres. Les couper en morceaux de deux ou trois pouces de long. Les faire mijoter dans une sauce blanche composée de deux cuillerées de bouillon, un peu de poivre, une demi-tasse de crème, un peu de beurre, de farine, de poivre et de sel.


© 1861, The Canadian Housewife's Manual of Cookery, The Hamilton Spectator. Tous droits réservés.

Photo des parties d’un poêle en fonte : patte, porte et clé de grille.

Morceaux d’un poêle en fonte. La grande porte présente des charnières et un relief ornemental. La patte courbée (gauche) s’insère dans une encoche à la base du poêle et est décorée par un pied animal comptant quatre orteils. La clé de la grille servait à secouer le charbon dans le poêle.

Betty Biesenthal
Mark Kulas, Amanda Phanenhour, Luke Dickerson
1800 - 1950
Ontario, CANADA
ega-03a, 003. bob-clus-metal, mci-clus-metal
© 2007, Davenport Centre - Heritage Hall. Tous droits réservés.


Ustensiles associés à la préparation des repas à la propriété familiale Lafleur.

Groupe d’ustensiles associés aux repas pris à la ferme Lafleur. La pierre pouvait servir à aiguiser un couteau à découper; le couteau et la cuillère à thé étaient d’usage quotidien; la grande cuiller bon marché et marquée était utilisée pour le service; et le tire-bouchon pour ouvrir les bouteilles à boissons. Le fragment de poignée devait être fixé à la soie d’un couteau.

Betty Biesenthal
Mark Kulas, Amanda Phanenhour, Luke Dickerson
1800 - 1950
Ontario, CANADA
lfh-01a-001, lfh-clus-household
© 2007, Davenport Centre - Heritage Hall. Tous droits réservés.


Cette assiette en porcelaine opaque blanche, partiellement reconstituée, est représentative de la vaisselle bon marché la

Cette assiette en porcelaine opaque blanche, partiellement reconstituée, est représentative de la vaisselle bon marché la plus couramment utilisée à l’époque.Cet exemple porte une marque composée des Armoiries royales et de l’inscription « Imperial Ironstone China ». Elle indique en autre le nom du fabricant, « W. & E. Corn, Burslem, Staffordshire, England ». Les feuilles et les fruits en relief sont caractéristiques du motif Raisins. Le fait qu’on ait inscrit le pays d’origine indique que l’objet a été fabriqué après 1891.

Betty Biesenthal
Mark Kulas, Amanda Phanenhour, Luke Dickerson
1800 - 1950
Ontario, CANADA
bob-clus-plate
© 2007, Davenport Centre - Heritage Hall. Tous droits réservés.


Objectifs d'apprentissage

* planifier et préparer des produits alimentaires à l’aide d’une variété de traditions culturelles
* décrire les relations entre les habitudes, les traditions et les aliments consommés au sein d’une famille à l’aide de méthodes actuelles de recherche en sciences sociales
* faire preuve d’une compréhension de l’héritage alimentaire canadien
* déterminer la contribution des aliments culturels et régionaux dans le développement de l’héritage et de la culture alimentaires canadiens
* révéler une utilisation appropriée des méthodes de recherche en sciences sociales dans l’examen de questions associées aux aliments
* évaluer les ressources imprimées et électroniques sur les aliments et la nutrition pour en déterminer la validité, la fiabilité, l’exactitude, la partialité et la pertinence
* organiser, interpréter et communiquer les résultats des questions à l’aide de différentes méthodes (par ex. des graphiques, des diagrammes, des présentations orales, des articles de presse, des présentations hypermédia et des vidéos)
* faire preuve d’aptitudes à parler en public et à écouter dans un petit groupe;
* faire état d’une capacité à assumer différents rôles au sein de petits groupes (par ex. président, rapporteur)
* faire preuve d’aptitudes dans la résolution de problèmes et de conflits, ainsi que dans la planification collaborative (par ex. en ce qui touche la division du travail, la gestion du temps, la participation équitable, la responsabilité d’un aspect de l’activité), tout en pouvant expliquer la nécessité de ces aptitudes en invoquant une théorie organisationnelle


Page d'accueil du Centre des enseignants | Trouvez des ressources d'apprentissage et des plans de leçons