La peau de poisson retirée d’un poisson qui vient d’être pêché et séchée a des propriétés très différentes de celles d’une peau d’un poisson cuit. La peau séchée peut être travaillée à la main pour donner un matériau souple, d’une résistance surprenante qui peut être cousu. Des patrons peuvent être soit découpés dans des feuilles de peau de poisson, soit on peut utiliser des tubes de peau pour fabriquer des poupées ou des mobiles. Dans la préhistoire, les tubes étaient utilisés comme des conditionnements pour matériel de couture.
La peau de poisson retirée d’un poisson qui vient d’être pêché et séchée a des propriétés très différentes de celles d’une peau d’un poisson cuit. La peau séchée peut être travaillée à la main pour donner un matériau souple, d’une résistance surprenante qui peut être cousu. Des patrons peuvent être soit découpés dans des feuilles de peau de poisson, soit on peut utiliser des tubes de peau pour fabriquer des poupées ou des mobiles. Dans la préhistoire, les tubes étaient utilisés comme des conditionnements pour matériel de couture.

© 2008, Najuqsivik Community Museum. Tous droits réservés.

On retire la tête pour permettre la separation le la peau

La peau couvrant la tête est très difficile à retirer. On coupe la tête puisqu’elle ne peut pas être utilisée comme matériel de couture.

John Jamieson
Annesie Appaqaq

© 2008 Najuqsivik Community Museum. Tous droits réservés.


Insérer les doigts sous la peau

Glisser les doigts sous la peau et les faire tourner pour commencer la séparation.

John Jamieson
Annesie Appaqaq

© 2008 Najuqsivik Community Museum. Tous droits réservés.


Couper le tissu des nageoires soigneusement

Si la peau est retirée trop vite les nageoires peuvent poser un problème. Tirer délicatement les nageoires et exposer le tissu qui rattache la nageoire aux muscles. Les nageoires font partie de la peau qui a été retirée. Si la peau ne doit pas être retirée en forme cylindrique, cette étape n’est pas nécessaire.

John Jamieson
Annesie Appaqaq

© 2008 Najuqsivik Community Museum. Tous droits réservés.


Continuer à faire glisser les doigts le long du corps

Continuer à faire glisser les doigts le long du corps en mouvements circulaires pour séparer les tissus.

John Jamieson
Annesie Appaqaq

© 2008 Najuqsivik Community Museum. Tous droits réservés.


Retirer la peau jusqu'à la nageoire caudale

Lorsque la peau est retirée jusqu’à la nageoire caudale, le corps se détache de la queue.

John Jamieson
Annesie Appaqaq

© 2008 Najuqsivik Community Museum. Tous droits réservés.


La peau est complètement séparée du corps

La peau est complètement séparée du corps et est à l’envers.

John Jamieson
Annesie Appaqaq

© 2008 Najuqsivik Community Museum. Tous droits réservés.


Retirer la chair de la peau

Des morceaux de chair peuvent rester attachés à la peau. On peut les retirer avec un instrument grattant. Une cuillère peut faire l’affaire. Il est recommandé de retirer autant de chair que possible, même s’il en restera toujours, puisqu’aucun produit conservateur ne sera utilisé pour préserver la peau.

John Jamieson
MaryJane McCrea, Sophie Delaporte

© 2008 Najuqsivik Community Museum Tous droits réservés.


Laver la peau dans l'eau douce

Après avoir gratté et retiré la chair, laver les deux côtés à l’eau.

John Jamieson
Annesie Appaqaq

© 2008 Najuqsivik Community Museum. Tous droits réservés.


Un matériau doit être placé à l’intérieur du cylindre pour absorber l’humidité et éviter que la peau ne sèche en faisant des plis. L’attention portée à ce processus déterminera la qualité de la peau séchée.

John Jamieson
Annesie Appaqaq

© 2008 Najuqsivik Community Museum. Tous droits réservés.


La peau de poisson est remplie et prête à sécher

La peau de poisson est encore humide mais elle est maintenant remplie et prête à sécher.

John Jamieson
Annesie Appaqaq

© 2008 Najuqsivik Community Museum. Tous droits réservés.


Suspendre le cylindre de  la nageoire caudale

Attacher un fil à la nageoire caudale et la suspendre pour la faire sécher. Celle-ci peut prendre un jour pour sécher. Une fois sèche, elle peut être utilisée pour fabriquer des poupées ou des contenants pour petits objets. Si on travaille la peau en la frottant entre les mains, on peut lui donner une texture intéressante et ainsi lui retirer une partie de sa rigidité. La peau est alors prête pour élaborer d’intéressantes œuvres artisanales.

John Jamieson
Annesie Appaqaq

© 2008 Najuqsivik Community Museum. Tous droits réservés.


Objectifs d'apprentissage

Dans le passé préhistorique, les aborigènes ont découvert que la peau de poisson présente des caractéristiques bénéfiques.  Une fois retirée du poisson, elle sèche rapidement et peut être utilisée pour fabriquer un contenant de petits objets ou un matériau utilisé pour fabriquer un vêtement de pluie léger. 


Page d'accueil du Centre des enseignants | Trouvez des ressources d'apprentissage et des plans de leçons