Les petits objets d’art archéologiques ont une importance particulière quand on peut les manipuler, les toucher et les étudier. Les originaux sont bien à l’ abri dans des musées, mais on peut fabriquer des reproductions qui donneront des résultats semblables. Le processus de fabrication de reproduction demande un moule en 2 parties préalablement fabriqué où l’on versera un époxy pour fabriquer un moulage de l’objet. Cette activité est à la portée d’élèves d’école secondaire.
Les petits objets d’art archéologiques ont une importance particulière quand on peut les manipuler, les toucher et les étudier. Les originaux sont bien à l’ abri dans des musées, mais on peut fabriquer des reproductions qui donneront des résultats semblables. Le processus de fabrication de reproduction demande un moule en 2 parties préalablement fabriqué où l’on versera un époxy pour fabriquer un moulage de l’objet. Cette activité est à la portée d’élèves d’école secondaire.

© 2008, Najuqsivik Community Museum. Tous droits réservés.

Echantillon de "Dorset Face" dans un moule du silicone

Les petits objets archéologiques authentiques sont enfermés à l’abri dans des musées et ne sont accessibles que par photos. Cependant, certains objets sont obtenus par reproductions qui peuvent être à leur tour reproduites après en avoir fabriqué un moule. Ainsi, on pourra étudier de plus près des objets d’importance.

John Jamieson
Aibilee Amitook

© 2008 Najuqsivik Community Museum. Tous droits réservés.


Le RTV3110 est le matériau de choix pour faire des reproductions exactes dans des moules. Ceci requiert un catalyseur et demande une préparation de 24 heures. Le coût est de 300 dollars par gallon et permet de fabriquer de nombreux moules.

John Jamieson
Aibilee Amitook

© 2008 Najuqsivik Community Museum. Tous droits réservés.


On peut chauffer la cire sur une plaque chauffante

La cire de paraffine sera utilisée comme substrat pour tenir l’objet. Elle est réutilisable et se nettoie facilement.

John Jamieson
Aibilee Amitook

© 2008 Najuqsivik Community Museum. Tous droits réservés.


Etablir une base de cire et ajouter l'objet

Après avoir établi une base de cire d’environ un demi pouce d’épaisseur, on place l’objet et on ajoute de la cire pour enrober l’objet jusqu’à sa moitié. Le moule est fait de deux moitiés. Ainsi il y aura une ligne de partage qui délimitera les deux moules. Choisir soigneusement jusqu’où ira la cire, puisque ceci déterminera l’endroit où les moules se rencontrent. Cette ligne s’appellera ligne de "débordement" ("bavure").

John Jamieson
MaryJane McCrea, Sophie Delaporte

© 2008 Najuqsivik Community Museuml. Tous droits réservés.


Retirer le surplus de cire

Retirer le surplus de cire en laissant une épaisseur de ¾ pouce à 1 pouce sur l’objet.

John Jamieson
Aibilee Amitook

© 2008 Najuqsivik Community Museum. Tous droits réservés.


Conduits de verrouillage et de débordement

Deux petits conduits doivent être creusés dans la cire. Le premier conduit, environ 1/8″ de large de profondeur sera à un ¼″ de l’objet. Ce petit conduit servira au débordement de l’époxy qui sera ajouté plus tard. Le second petit conduit à l’extérieur du conduit de débordement est de la même taille, mais sera utilisé comme conduit de verrouillage pour permettre aux deux moitiés de s’emboiter exactement au bon endroit.

John Jamieson
Aibilee Amitook

© 2008, Najuqsivik Community Museum. Tous droits réservés.


 Fabriquer un barrage autour de la cire

Il est nécessaire de contenir le liquide de silicone. On y parvient en utilisant un barrage en plastique que l’on applique autour de la cire. Utiliser de la paraffine liquide pour sceller le fond du barrage. Utiliser du ruban à maroufler pour sceller le bout du barrage en plastique. Si on trouve une fuite après avoir ajouté le silicone, on peut rapidement ajouter de la cire liquide pour la boucher.

John Jamieson
Aibilee Amitook

© 2008, Najuqsivik Community Museum. Tous droits réservés.


Silicone et catalyseur - Mélanger 10:1

Porter des gants de caoutchouc. Mélanger complètement le catalyseur dans le silicone. Le silicone se colle à lui-même, ayez donc de la vaseline à proximité qui servira à démouler lorsque vous verserez la deuxième moitié du moule.

John Jamieson
MaryJane McCrea, Sophie DeLaPorte

© 2008, Najuqsivik Community Museum. Tous droits réservés.


Mélanger le silicone et le catalyseur

Utiliser un récipient en plastique pour contenir le silicone. Ajouter le catalyseur 10:1. Pour un séchage plus rapide ajouter plus de catalyseur. Certains catalyseur agissent très vite, mais les catalyseurs S (S pour «slow» ou a prise lente) conviennent bien aussi. Mélanger avec soin pour uniformiser la couleur.

John Jamieson
Aibilee Amitook

© 2008, Najuqsivik Community Museum. Tous droits réservés.


Utiliser un aspirateur pour que des bulles ne s’accumulent pas sur le petit objet.

Un aspirateur aspirera l’air emprisonné durant l’opération de mélange. Le processus peut fonctionner sans pompe aspirante mais faites bien attention que des bulles ne s’accumulent pas sur le petit objet. Une petite quantité d’air n’est pas un problème majeur pour la plupart des objets.

John Jamieson
Aibilee Amitook

© 2008, Najuqsivik Community Museum. Tous droits réservés.


Verser doucement le silicone sur le petit objet

Commencer d’un coté de la cire et verser doucement le silicone. Laisser le silicone rouler de lui-même. Ceci permet d’évacuer l’air de l’objet. Une fois l’objet recouvert vous pouvez rapidement ajouter le silicone à la cuillère sur la surface. Laisser reposer durant la nuit ou plus longtemps si désiré.

John Jamieson
Aibilee Amitook

© 2008, Najuqsivik Community Museum. Tous droits réservés.


Retirer délicatement la cire

Si le silicone a séché et est dur, renverser doucement le moule en faisant levier sous la cire. Faites attention de ne pas laisser l’objet bouger sous la cire, AUTREMENT VOUS DEVEZ RECOMMENCER L’OPERATION A ZERO ! Retirer délicatement la cire en exposant la moitié de l’objet et du silicone.

John Jamieson
Aibilee Amitook

© 2008, Najuqsivik Community Museum. Tous droits réservés.


Réchauffer de la vaseline et enduire le silicone d’une couche fine

Avant de verser l’autre moitié du moule, réchauffer de la vaseline et enduire le silicone d’une couche fine. Ne pas mettre la vaseline sur l’objet. La vaseline empêche au silicone de coller à lui-même. Le silicone est appliqué comme précédemment et mis à sécher pendant la nuit. Ouvrir le moule et retirer le petit objet le jour suivant.

John Jamieson
Aibilee Amitook

© 2008, Najuqsivik Community Museum. Tous droits réservés.


Ajouter la résine Scotchcast Electrical #5 dans un récipient plastique

La résine Scotchcast Electrical #5 vient en deux parties A et B et est mélangée à un ratio de 2:1. Ajouter la partie A à un récipient déjà pesé. Utiliser des gants. La partie A est très épaisse.

John Jamieson
Aibilee Amitook

© 2008, Najuqsivik Community Museum. Tous droits réservés.


L'epoxy, La résine Scotchcast Electrical

La partie B est très liquide et devrait être ajoutée à la partie B dans une hotte de laboratoire. Des émanations d’ammoniaque se dégagent. On mélange une portion de B à deux portions de A. Les émanations disparaissent après avoir mélangé.

John Jamieson
Aibilee Amitook

© 2008, Najuqsivik Community Museum. Tous droits réservés.


Dioxyde de Silicone épaissira l'epoxy

Après avoir mélangé la partie A et B, il est nécessaire de faire épaissir le mélange pour éviter des dégoulinages lorsqu’on le versera dans le moule. Pour imiter le vieil ivoire on ajoute de la peinture à l’huile blanche et Jaune Naples à la mixture. D’autres couleurs peuvent maintenant être ajoutées. On peut aussi ajouter les couleurs quand l’objet a durci. Utiliser une hotte de laboratoire.

John Jamieson
Aibilee Amitook

© 2008, Najuqsivik Community Museum. Tous droits réservés.


L'epoxy, Le moule

Une fois que l’époxy a été mélangé, il est ajouté aux deux moitiés du moule. Utiliser un bâton de popsicle pour pousser l’époxy. Eviter de faire des bulles d’air. Ne pas trop remplir, car il débordera de l’objet et formera une bavure autour de l’objet.

John Jamieson
Aibilee Amitook

© 2008, Najuqsivik Community Museum. Tous droits réservés.


Aligner les deux parties et faire pression

Le moule a deux petits conduits. On doit faire une rainure dans la fente qui dépasse pour créer un V. Ceci permettra que l’excès d’époxy soit pressé vers l’extérieur du moule dans l’espace adéquat faisant alors partie de la bavure. Faire pression sur le moule après l’avoir assemblé. En général, plusieurs livres sont suffisants.

John Jamieson
MaryJane McCrea, Sophie DeLaporte

© 2008, Najuqsivik Community Museum. Tous droits réservés.


Faire délicatement levier pour séparer les deux moitiés

Après avoir laissé reposer durant la nuit, faire délicatement levier pour séparer les deux moitiés et faire tourner le moule pour libérer l’objet. Retirer le surplus des conduits. Lorsque le moule est vieux, utiliser un spray moule anti-adhérant pour éviter que le silicone ne durcisse trop et se colle aux objets.

John Jamieson
Aibilee Amitook

© 2008, Najuqsivik Community Museum. Tous droits réservés.


Couper l’excès (la bavure)

Une mince épaisseur d’époxy durci se sera formé à la jointure des deux moules. Le couper avant de peindre.

John Jamieson
Aibilee Amitook

© 2008, Najuqsivik Community Museum. Tous droits réservés.


Des peintures à l’huile pour l'objet

Des peintures à l’huile et des dissolvants sont utilisés pour colorer les objets. Terre d’ombre brûlée est la couleur qu’on utilise pour imiter l’ivoire. Appliquer l’huile et attendre un instant avant de la retirer. Les dissolvants peuvent effacer la couleur si elles ne sont pas les bonnes couleurs. Après le séchage, on peut utiliser un spray à laquer pour sceller la couleur. Un numéro Borden précisant l’origine de l’objet archéologique devrait être ajouté si cela est requis.

John Jamieson
Aibilee Amitook

© 2008, Najuqsivik Community Museum. Tous droits réservés.


Objectifs d'apprentissage

La fabrication de moules est une compétence qu’on utilise dans de nombreux métiers, de la dentisterie, l’industrie automobile, jusqu’à la reproduction archéologique pour les présentations dans les musées. Les méthodes principales sont la vulcanisation avec caoutchouc utilisant la chaleur et la pression, et la seconde méthode est faite à température ambiante en utilisant du silicone. Cette activité utilise du silicone et de l’epoxy.


Page d'accueil du Centre des enseignants | Trouvez des ressources d'apprentissage et des plans de leçons