Traditions orales Passamaquoddy

Tomah Joseph a utilisé l'écorce de bouleau reçue en cadeau de Koluskap pour graver des croquis illustrant les traditions orales de ses ancêtres. Grâce à ses dessins, il a été capable de se rappeler et de raconter pour les générations futures des événements survenus aux débuts de l'histoire des Wabanuwok.

Tomah Joseph
19e siècle
CANADA Sud du Nouveau-Brunswick, Nouveau-Brunswick, Sud du Nouveau-Brunswick, CANADA
NB 990.2.2
© 2007, Direction du patrimoine, province du Nouveau-Brunswick. Tous droits réservés.


Je m'assois et je bats le tambour, et le son de mon tambour invite les animaux à descendre des montagnes. Même les orages violents prêtent l'oreille au son de mon tambour.

Je m'assois et je bats le tambour, et l'orage et le tonnerre chantent au son de mon tambour. Le déchaînement de la grande tornade cesse pour écouter le son de mon tambour.

Je m'assois et je bats le tambour, et l'esprit-de-la-nuit vient écouter le son de mon tambour. Même le grand oiseau-vent cesse son battement d'ailes pour prêter l'oreille au son de mon tambour.

Je m'assois et je bats le tambour, et l'esprit-de-l'eau vient à la surface écouter le son de mon tambour, et l'esprit-de-la-forêt s'interrompt de bûcher et prête l'oreille au son de mon tambour.

Je m'assois et je bats le tambour, et le grand Abbodumken quitte les grandes profondeurs pour prêter l'oreille au son de mon tambour. Les éclairs, le tonnerre, les orages, les grands vents, l'esprit-de-la-forêt, la tornade, l'esprit-de-l'eau et l'esprit-de-l'air-de-la-nuit s Pour en lire plus

Je m'assois et je bats le tambour, et le son de mon tambour invite les animaux à descendre des montagnes. Même les orages violents prêtent l'oreille au son de mon tambour.

Je m'assois et je bats le tambour, et l'orage et le tonnerre chantent au son de mon tambour. Le déchaînement de la grande tornade cesse pour écouter le son de mon tambour.

Je m'assois et je bats le tambour, et l'esprit-de-la-nuit vient écouter le son de mon tambour. Même le grand oiseau-vent cesse son battement d'ailes pour prêter l'oreille au son de mon tambour.

Je m'assois et je bats le tambour, et l'esprit-de-l'eau vient à la surface écouter le son de mon tambour, et l'esprit-de-la-forêt s'interrompt de bûcher et prête l'oreille au son de mon tambour.

Je m'assois et je bats le tambour, et le grand Abbodumken quitte les grandes profondeurs pour prêter l'oreille au son de mon tambour. Les éclairs, le tonnerre, les orages, les grands vents, l'esprit-de-la-forêt, la tornade, l'esprit-de-l'eau et l'esprit-de-l'air-de-la-nuit se réunissent pour écouter le son de mon tambour. 

(Tel qu'enregistré par J.D. Prince, 1901)


© 2007, Direction du patrimoine, province du Nouveau-Brunswick. Tous droits réservés.

Edward Paul faisant une démonstration de musique et sons de tambour chez les Malécites en 1913.

Edward Paul faisant une démonstration de musique et sons de tambour chez les Malécites pour William H. Mechling à St-Mary's (Nouveau-Brunswick) en 1913.

William H. Mechling
vers 1913
CANADA Sud du Nouveau-Brunswick, Nouveau-Brunswick, Sud du Nouveau-Brunswick, CANADA
24972
© 2007, Musée canadien des civilisations. Tous droits réservés.


Une démonstration de musique malécite.

Frank Sapier (assis) et Edward Isaac Paul (debout) faisant une démonstration de musique et de sons de tambour chez les Malécites pour William H. Mechling à St-Mary's (Nouveau-Brunswick) en 1911.

William H. Mechling
vers 1911
CANADA Sud du Nouveau-Brunswick, Nouveau-Brunswick, Sud du Nouveau-Brunswick, CANADA
16435
© 2007, Musée canadien des civilisations. Tous droits réservés.


Le chef John Augustine en train d’interpréter le chant de rassemblement

On trouve dans les comptes rendus historiques des descriptions de la musique de cérémonie utilisée pour les mariages, les rites relatifs aux funérailles et au deuil ainsi que les danses sociales:  la danse du serpent, la danse de l’accueil et la danse du troc. Le chant faisait aussi parti des cérémonies pour l’intronisation des nouveaux chefs. Le chef John Augustine de la Première Nation de Metepenagiag (nation mi’kmaq) fournit un exemple d’une telle musique qui a été enregistrée en 1953 à Red Bank, au Nouveau-Brunswick.

Traditionnel
John Augustine, Première Nation de Metepenagiag (mi'kmaq)
vers 1953
CANADA Provinces de l'Atlantique, Provinces de l'Atlantique, CANADA
© 1953, Division des archives du musée canadien des civilisations. Tous droits réservés.


Un chant de mariage pour une danse après la cérémonie de mariage en 1953.

On trouve dans les comptes rendus historiques des descriptions de la musique de cérémonie utilisée pour les mariages, les rites relatifs aux funérailles et au deuil ainsi que les danses sociales: la danse du serpent, la danse de l’accueil et la danse du troc). Le chant faisait aussi parti des cérémonies pour l’intronisation des nouveaux chefs. Le chef John Augustine de la Première Nation de Metepenagiag (nation mi’kmaq) fournit un exemple d’une telle musique qui a été enregistrée en 1953 à Red Bank, au Nouveau-Brunswick.

Traditionnel
John Augustine, Première Nation de Metepenagiag
vers 1953
CANADA Provinces de l'Atlantique, Provinces de l'Atlantique, CANADA
© 1953, Division des archives du musée canadien des civilisations. Tous droits réservés.


Objectifs d'apprentissage

Les apprenants comprendront l'importance de la musique dans la vie des peuples autochtones du Nouveau Brunswick.


Page d'accueil du Centre des enseignants | Trouvez des ressources d'apprentissage et des plans de leçons