Rue Saint-Vincent

Édifice occupé par le laboratoire sur la rue Saint-Vincent, de 1924 à 1968.

Musée de la civilisation
1924 - 1968
© Musée de la civilisation


1868
Création du premier laboratoire scientifique destiné à lutter contre le crime, l’Institut de médecine légale de Paris.

1878
Cité à témoin dans une affaire de viol et de meurtre, le Dr William Hodgeson Ellis explique les conclusions que l’on peut tirer du nombre, de la taille et de l’emplacement des taches de sang trouvées sur les vêtements de l’accusé (cas d’analyse des taches de sang).

1882
Alphonse Bertillon, un criminologiste français, reconnu comme étant le père de l’identification des criminels, met au point un système anthropométrique, combiné à la prise de photos, pour identifier les criminels. Le système comprend la prise d’une photo de l’individu faisant face à l’appareil photographique, suivie d’une seconde photo de profil. On mesure ensuite la taille de l’individu ainsi que la longueur d’un de ses ind Pour en lire plus
1868
Création du premier laboratoire scientifique destiné à lutter contre le crime, l’Institut de médecine légale de Paris.

1878
Cité à témoin dans une affaire de viol et de meurtre, le Dr William Hodgeson Ellis explique les conclusions que l’on peut tirer du nombre, de la taille et de l’emplacement des taches de sang trouvées sur les vêtements de l’accusé (cas d’analyse des taches de sang).

1882
Alphonse Bertillon, un criminologiste français, reconnu comme étant le père de l’identification des criminels, met au point un système anthropométrique, combiné à la prise de photos, pour identifier les criminels. Le système comprend la prise d’une photo de l’individu faisant face à l’appareil photographique, suivie d’une seconde photo de profil. On mesure ensuite la taille de l’individu ainsi que la longueur d’un de ses index, d’un bras et d’un pied.

1890
Alphonse Bertillon découvre que chaque empreinte digitale possède des caractéristiques qui lui sont propre. La prise d’empreintes digitales devient rapidement un moyen reconnu d’identification de l’individu.

1908
Décret en conseil du gouvernement fédéral du Canada approuvant l’utilisation des empreintes digitales comme moyen d’identification en vertu de la Loi sur l’identification des criminels (1898).

1910
Création du second laboratoire au monde, à Lyon (France) avec Edmond Locard.

1911
Première série d’empreintes digitales expertisées par l’Office des empreintes digitales de la Gendarmerie royale du Canada (GRC) sous la direction d’Edward Foster (1863-1956), « père de la dactyloscopie au Canada ».

1913-14
Sir Lomer Gouin, procureur général et premier ministre du Québec, décide de créer le premier Laboratoire de médecine légale d’Amérique du Nord.

© 1998, RCIP. Tous droits réservés.

Objectifs d'apprentissage

L’apprenant va :

  • être amené à éprouver un enthousiasme et un intérêt durables à l’endroit de l’étude des sciences ;
  • reconnaître et comprendre l’influence que l’histoire et la culture exercent sur la science et la technologie au sein d’une société.

Page d'accueil du Centre des enseignants | Trouvez des ressources d'apprentissage et des plans de leçons