Oeuf

Grâce à une coquille dure, les oeufs n'ont plus besoin d'eau pour éclore.

Musée du Séminaire de Sherbrooke

© Musée du Séminaire de Sherbrooke. Tous droits réservés.


Quelle est la plus grande invention technologique qui a permis aux vertébrés de sortir de l’eau il y a 300 millions d’années ? C’est la coquille d’œuf. Cette coquille enveloppe un ensemble de membranes, de liquides et de réserves alimentaires et permet à l’embryon de se développer complètement avant d’éclore. Les premiers à naître de l’œuf à coquille ou l’œuf amniotique, sont appelés amniotes. Ils donnent naissance à plusieurs lignées qui sont regroupées selon leur structure anatomique, plus précisément selon leurs ouvertures situées de chaque côté du crâne. Ainsi les oiseaux, les reptiles et les mammifères sont des cousins amniotes. Le terme « reptile », pris dans le sens d’un animal rampant, n’a donc pas une grande signification pour le paléontologue. Selon l’évolution, la poule est une plus proche cousine du crocodile que ne l’est le lézard !
Quelle est la plus grande invention technologique qui a permis aux vertébrés de sortir de l’eau il y a 300 millions d’années ? C’est la coquille d’œuf. Cette coquille enveloppe un ensemble de membranes, de liquides et de réserves alimentaires et permet à l’embryon de se développer complètement avant d’éclore. Les premiers à naître de l’œuf à coquille ou l’œuf amniotique, sont appelés amniotes. Ils donnent naissance à plusieurs lignées qui sont regroupées selon leur structure anatomique, plus précisément selon leurs ouvertures situées de chaque côté du crâne. Ainsi les oiseaux, les reptiles et les mammifères sont des cousins amniotes. Le terme « reptile », pris dans le sens d’un animal rampant, n’a donc pas une grande signification pour le paléontologue. Selon l’évolution, la poule est une plus proche cousine du crocodile que ne l’est le lézard !

© 2001, RCIP. Tous droits réservés.

Il y a 220 millions d’années, le climat chaud et sec est plus favorable aux reptiles qu’aux mammifères. Ils évoluent et se diversifient donc plus rapidement. Les dinosaures se distinguent par leur locomotion moins rampante. Leur posture érigée leur permet d’étendre leur territoire et de dominer le monde.

Le Crétacé vit une nouvelle évolution des dinosaures. Les gros dinosaures du Jurassique ont disparu et de nouveaux, plus petits et plus sophistiqués, entrent en scène. La faune dinosaurienne du Crétacé supérieur de l’Amérique du Nord est parmi les plus riches au monde. La plupart sont herbivores. Les Ornithopodes, représentés principalement par les hadrosaures, aussi appelés dinosaures « à bec de canard », sont les plus nombreux et les plus diversifiés. Ils portent d’étranges ornements sur la tête et présentent la dentition la plus évoluée chez les dinosaures. Il y a aussi les pachycéphalosauriens, les cératopsiens et les ankylausaures. Les din Pour en lire plus
Il y a 220 millions d’années, le climat chaud et sec est plus favorable aux reptiles qu’aux mammifères. Ils évoluent et se diversifient donc plus rapidement. Les dinosaures se distinguent par leur locomotion moins rampante. Leur posture érigée leur permet d’étendre leur territoire et de dominer le monde.

Le Crétacé vit une nouvelle évolution des dinosaures. Les gros dinosaures du Jurassique ont disparu et de nouveaux, plus petits et plus sophistiqués, entrent en scène. La faune dinosaurienne du Crétacé supérieur de l’Amérique du Nord est parmi les plus riches au monde. La plupart sont herbivores. Les Ornithopodes, représentés principalement par les hadrosaures, aussi appelés dinosaures « à bec de canard », sont les plus nombreux et les plus diversifiés. Ils portent d’étranges ornements sur la tête et présentent la dentition la plus évoluée chez les dinosaures. Il y a aussi les pachycéphalosauriens, les cératopsiens et les ankylausaures. Les dinosaures carnivores sont soit rapides et intelligents comme les troodons et les Ornithomimidés, soit gigantesques et terrifiants, comme les Tyrranosauridés.

© 2001, RCIP. Tous droits réservés.

La fin du Crétacé correspond à la fin du règne des dinosaures et aussi à la disparition de plusieurs autres espèces. De nombreux indices appuient aujourd’hui l’hypothèse selon laquelle cette extinction, appelée K/T, aurait été en partie provoquée par la chute d’une météorite géante.
La fin du Crétacé correspond à la fin du règne des dinosaures et aussi à la disparition de plusieurs autres espèces. De nombreux indices appuient aujourd’hui l’hypothèse selon laquelle cette extinction, appelée K/T, aurait été en partie provoquée par la chute d’une météorite géante.

© 2001, RCIP. Tous droits réservés.

Dinosaures

Les Tyrannosauridés, les Cératopsidés et les Hadrosauridés sont parmi les derniers dinosaures a avoir vécu en Amérique du Nord.

Musée du Séminaire de Sherbrooke

© Musée du Séminaire de Sherbrooke. Tous droits réservés.


Les mammifères sont apparus presque en même temps que les dinosaures. Les premiers représentants sont de petits vertébrés à sang chaud qui se nourrissent d’insectes, de vers, de petits reptiles et même d’œufs de dinosaures et qui sont ovipares. Certains ont des poils qui recouvrent leur corps. Au Crétacé, les mammifères ont évolué. En Amérique du Nord, ils sont principalement représentés par deux catégories : les allothériens, appelés souvent multituberculés, et les thériens.

Les multituberculés sont très nombreux. Habitant des arbres, gros comme une souris ou un écureuil, ils mangent de tout et sont probablement actifs la nuit. Ils ont des incisives pour ronger et des molaires pour broyer. Ils seront remplacés par des rongeurs, ancêtres des castors et des rats.

Au milieu du Crétacé, les mammifères thériens se divisent en deux groupes : les marsupiaux et les placentaires. Chez les Marsupiaux, les nouveau-nés terminent leur croissance dans Pour en lire plus
Les mammifères sont apparus presque en même temps que les dinosaures. Les premiers représentants sont de petits vertébrés à sang chaud qui se nourrissent d’insectes, de vers, de petits reptiles et même d’œufs de dinosaures et qui sont ovipares. Certains ont des poils qui recouvrent leur corps. Au Crétacé, les mammifères ont évolué. En Amérique du Nord, ils sont principalement représentés par deux catégories : les allothériens, appelés souvent multituberculés, et les thériens.

Les multituberculés sont très nombreux. Habitant des arbres, gros comme une souris ou un écureuil, ils mangent de tout et sont probablement actifs la nuit. Ils ont des incisives pour ronger et des molaires pour broyer. Ils seront remplacés par des rongeurs, ancêtres des castors et des rats.

Au milieu du Crétacé, les mammifères thériens se divisent en deux groupes : les marsupiaux et les placentaires. Chez les Marsupiaux, les nouveau-nés terminent leur croissance dans une poche située sur le ventre. Bien qu’ils soient très caractéristiques de la faune actuelle de l’Australie, les plus anciens marsupiaux ont été trouvés dans les gisements du Crétacé supérieur de l’Amérique du Nord. Ils sont alors très diversifiés. Le seul marsupial présent en Amérique du Nord aujourd’hui est l’Opossum de Virginie.

© 2001, RCIP. Tous droits réservés.

Opossum

L'opossum est le seul marsupial vivant actuellement en Amérique du Nord.

Musée du Séminaire de Sherbrooke

© Musée du Séminaire de Sherbrooke. Tous droits réservés.


Les placentaires se développent en totalité dans le ventre de la mère. À la fin du Crétacé, ils sont moins nombreux et moins diversifiés que les multituberculés et les marsupiaux. Leur taille varie entre celle d’une musaraigne et celle d’une marmotte et leurs habitudes alimentaires sont variées. Bien que la plupart des placentaires du Crétacé demeurent très mal connus, leur étude n’est pas banale du tout. En effet, c’est à partir de ces formes qu’a évolué la majorité des mammifères vivant actuellement, dont l’être humain.
Les placentaires se développent en totalité dans le ventre de la mère. À la fin du Crétacé, ils sont moins nombreux et moins diversifiés que les multituberculés et les marsupiaux. Leur taille varie entre celle d’une musaraigne et celle d’une marmotte et leurs habitudes alimentaires sont variées. Bien que la plupart des placentaires du Crétacé demeurent très mal connus, leur étude n’est pas banale du tout. En effet, c’est à partir de ces formes qu’a évolué la majorité des mammifères vivant actuellement, dont l’être humain.

© 2001, RCIP. Tous droits réservés.

Musaraigne

Les placentaires du Crétacé pouvaient ressembler à cette musaraigne.

Musée du Séminaire de Sherbrooke

© Musée du Séminaire de Sherbrooke. Tous droits réservés.


Objectifs d'apprentissage

L’apprenant va :
  • être amené à éprouver un enthousiasme et un intérêt durables à l’endroit de l’étude des sciences ;
  • décrire certains des reptiles et des mammifères du Crétacé ainsi que leur écologie ;
  • décrire comment l’évolution a influé sur les espèces vertébrées du Crétacé, et fournir des exemples ;
  • décrire l’émergence et la disparition des dinosaures.

Page d'accueil du Centre des enseignants | Trouvez des ressources d'apprentissage et des plans de leçons