Télégramme

Télégramme donnant l'ordre aux Cameron Highlanders of Ottawa (MIT) de se mobiliser, septembre 1939.

photo : Ken Reynolds
1939-09-01
© Le Musée régimentaire, The Cameron Highlanders of Ottawa


Le 1er Bataillon R22eR

Photo du 11 novembre 1939. Le 1er Bataillon R22eR défile sur la Grande-Allée à Québec avant le départ des troupes.

Photo : W.B. Edwards
1939-11-11
Région de la ville de Québec, CANADA
© Musée du Royal 22e Régiment


Lorsque la Seconde Guerre mondiale a éclaté, toutes les unités de la force permanente du Canada et la plupart des unités de la Milice ont été mobilisées et placées en service actif. Ainsi, au cours de l’après-midi du 1er septembre 1939, le commandant du district no 3 de la Milice a ordonné au lieutenant-colonel G.H. Rogers, commandant des Cameron Highlanders of Ottawa (MIT), de mobiliser son régiment.
Le 11 novembre 1939, Jour du Souvenir. À Québec, le Royal 22e Régiment défile sur la Grande-Allée avant son départ pour la guerre. Le régiment est devenu une unité de la 1re Division d’infanterie canadienne et s’est embarqué pour l’Angleterre le 8 décembre 1939. Au cours de la Seconde Guerre mondiale,
5 294 officiers et soldats ont servi au sein du Royal 22e Régiment, et les membres de l’unité ont reçu 186 décorations, dont une Croix de Victoria.
Lorsque la Seconde Guerre mondiale a éclaté, toutes les unités de la force permanente du Canada et la plupart des unités de la Milice ont été mobilisées et placées en service actif. Ainsi, au cours de l’après-midi du 1er septembre 1939, le commandant du district no 3 de la Milice a ordonné au lieutenant-colonel G.H. Rogers, commandant des Cameron Highlanders of Ottawa (MIT), de mobiliser son régiment.
Le 11 novembre 1939, Jour du Souvenir. À Québec, le Royal 22e Régiment défile sur la Grande-Allée avant son départ pour la guerre. Le régiment est devenu une unité de la 1re Division d’infanterie canadienne et s’est embarqué pour l’Angleterre le 8 décembre 1939. Au cours de la Seconde Guerre mondiale,
5 294 officiers et soldats ont servi au sein du Royal 22e Régiment, et les membres de l’unité ont reçu 186 décorations, dont une Croix de Victoria.

© 2002, RCIP. Tous droits réservés.

Parmi les techniques d’instruction les plus utiles aux soldats canadiens en Grande-Bretagne, il y avait les exercices de combat. Mis au point par le lieutenant-général britannique H.R.L. Alexander, l’exercice de combat était conçu pour que les hommes de tous les grades puissent utiliser leur imagination et acquérir des habiletés dans des situations difficiles et réalistes. En 1941, le lieutenant-colonel Fred Scott, commandant des Calgary Highlanders, a eu l’occasion de voir une démonstration d’exercice de combat donnée par la 47th London Division. Très impressionné, Scott a commencé à offrir ce type d’instruction de combat dans son propre bataillon. Il a fini par fonder une école de combat pour le régiment à Burnt Wood près de Bexhill, en Angleterre. Cette école a connu un vif succès, et nombre d’unités ont envoyé leurs soldats y suivre des cours. En 1942, l’exercice de combat avait été adopté comme instruction tactique pour les pelotons du corps canadien.
Parmi les techniques d’instruction les plus utiles aux soldats canadiens en Grande-Bretagne, il y avait les exercices de combat. Mis au point par le lieutenant-général britannique H.R.L. Alexander, l’exercice de combat était conçu pour que les hommes de tous les grades puissent utiliser leur imagination et acquérir des habiletés dans des situations difficiles et réalistes. En 1941, le lieutenant-colonel Fred Scott, commandant des Calgary Highlanders, a eu l’occasion de voir une démonstration d’exercice de combat donnée par la 47th London Division. Très impressionné, Scott a commencé à offrir ce type d’instruction de combat dans son propre bataillon. Il a fini par fonder une école de combat pour le régiment à Burnt Wood près de Bexhill, en Angleterre. Cette école a connu un vif succès, et nombre d’unités ont envoyé leurs soldats y suivre des cours. En 1942, l’exercice de combat avait été adopté comme instruction tactique pour les pelotons du corps canadien.

© 2002, RCIP. Tous droits réservés.

Drill de combat

Drill de combat, 30 janvier 1942. Le major Bruce McKenzie, qui a fait don de la photo, a écrit à l'arrière : « En attendant le signal. Avons marché un demi-mile le long du canal »

Major Bruce McKenzie
1942-01-30
© Musée et archives régimentaires des Calgary Highlanders.


Objectifs d'apprentissage

L’apprenant va :

  • comprendre la participation et le rôle des Forces canadiennes pendant la Seconde Guerre mondiale ;
  • étudier les contributions, les sacrifices et les expériences vécues par les individus qui ont participé aux opérations militaires pendant la Seconde Guerre mondiale ;
  • identifier les principaux endroits où se sont déroulées les opérations militaires auxquelles a pris part le Canada pendant la Seconde Guerre mondiale ;
  • étudier les armes et la technologie employées par les soldats canadiens.

Page d'accueil du Centre des enseignants | Trouvez des ressources d'apprentissage et des plans de leçons