En 1917, au cours d’une réunion tenue à l’hôtel Windsor de Montréal, la Ligue nationale de hockey était créée. Elle se composait seulement de quatre équipes : les Wanderers de Montréal (qui n’allaient jouer que quelques parties en raison d’un incendie qui détruisit leur aréna et les força à mettre fin à leurs activités), le Canadien de Montréal, les Sénateurs d’Ottawa et les Arenas de Toronto. Ce n’est qu’en 1926-1927 que furent réunies les célèbres « six équipes d’origine », soit le Canadien de Montréal, les Maple Leafs de Toronto, les Bruins de Boston, les Red Wings de Détroit (alors les Cougars) et les Rangers de New York; New York et Détroit se joignaient à la ligue pour leur première saison.

Au cours de cette même saison, la LNH devint propriétaire de la Coupe Stanley. Elle mettait fin officiellement à l’ère de la Coupe comme trophée de compétition. Ces six équipes sont t Pour en lire plus

En 1917, au cours d’une réunion tenue à l’hôtel Windsor de Montréal, la Ligue nationale de hockey était créée. Elle se composait seulement de quatre équipes : les Wanderers de Montréal (qui n’allaient jouer que quelques parties en raison d’un incendie qui détruisit leur aréna et les força à mettre fin à leurs activités), le Canadien de Montréal, les Sénateurs d’Ottawa et les Arenas de Toronto. Ce n’est qu’en 1926-1927 que furent réunies les célèbres « six équipes d’origine », soit le Canadien de Montréal, les Maple Leafs de Toronto, les Bruins de Boston, les Red Wings de Détroit (alors les Cougars) et les Rangers de New York; New York et Détroit se joignaient à la ligue pour leur première saison.

Au cours de cette même saison, la LNH devint propriétaire de la Coupe Stanley. Elle mettait fin officiellement à l’ère de la Coupe comme trophée de compétition. Ces six équipes sont toujours actives aujourd’hui, et la Coupe Stanley est devenue un symbole de marque pour la Ligue et le hockey partout à travers le monde. À la fin des années 1920, les six équipes d’origine faisaient toutes partie de la LNH. Or, ce n’est qu’en 1942 que la Ligue se composera uniquement de ces six équipes. La Ligue, qui avait survécu à la Crise de 1929 et à la Deuxième Guerre mondiale, était désormais bien structurée et on envisageait maintenant une période de prospérité. De 1942 à 1967, six équipes formaient la LNH. Cette période, que l’on a souvent qualifiée de « l’ âge d’or », a vu évoluer un grand nombre de vedettes, dont Maurice Richard, Max Bentley, Gordie Howe, Doug Harvey, Ted Lindsay, Jean Béliveau, Terry Sawchuk, « Teeder » Kennedy et Glenn Hall.

Après de nombreuses années de stabilité et un succès sans précédent, la LNH prit le pari de doubler le nombre de ses équipes. En 1967, elle accorda des concessions au Minnesota, à Philadelphie, à Los Angeles, à Pittsburgh, à la Californie et à St. Louis. La nouvelle ligue comptait désormais douze équipes et deux divisions. La première division était composée des nouvelles équipes et la seconde, par les « six d’origine ». Les séries finales seraient disputées entre les champions de chaque division. Les Blues de St. Louis, qui avaient de solides vétérans de la LNH, tels les gardiens de but Glenn Hall et Jacques Plante, Dickie Moore à l’avant et Doug Harvey à la ligne bleue, ont rapidement eu beaucoup de succès, même si l’équipe ne fut pas de taille au cours des séries finales. La nouvelle équipe des Flyers de Philadelphie, alors à sa septième saison, allait devenir la première équipe de l’expansion à gagner la Coupe Stanley en 1973-1974.

L’expansion rapide de la LNH visait des marchés qui n’étaient probablement pas viables parce qu’ils livraient une dispute territoriale en Amérique du Nord avec une nouvelle ligue, l’Association mondiale de hockey. La LNH n’avait pas eu de véritable rivale pour ses joueurs ou ses partisans depuis l’AMH. Tout comme l’AHCP, les deux ligues s’arrachèrent les joueurs. Après huit saisons tumultueuses, l’AMH fut dissoute et, en 1979, quatre de ses équipes joignirent les rangs de la LNH, portant le nombre total d’équipes à 21.

C’est au cours des années 1980 que la Ligue fut à son apogée. Deux dynasties régnaient : les Islanders de New York, avec Mike Bossy comme leader, et les Oilers d’Edmonton, avec Wayne Gretzky en tête de file. Une grande part du succès de la LNH dans la décennie 1980-1990 est attribuable au talent des joueurs étrangers. Dès le milieu des années 1970, des joueurs européens se joignirent à la Ligue et, à partir des années 1980, plusieurs équipes comptaient dans leur formation des vedettes d’autres pays. Ce nouveau bassin de joueurs de talent a permis à la LNH d’envisager une autre expansion.

En janvier 2000, la LNH regroupait 30 équipes. Même si toutes ces équipes ont élu domicile en Amérique du Nord, la Ligue est toutefois connue sur la scène internationale. Maintenant que Wayne Gretzky est retraité, les grandes vedettes qui domineront la Ligue dans les années à venir sont les Jaromir Jagr (Tchèque), Peter Forsberg (Suédois), Paul Kariya (Canadien), Teemu Selanne (Finlandais), Pavel Bure (Russe) et Mike Modano (Américain), soit des joueurs qui viennent de partout à travers le monde.


© 2001, RCIP. Tous droits réservés.

Maurice « Rocket » Richard

Maurice « Rocket » Richard terrorisait le gardien de but adverse avec son regard fougueux.

RCIP

© Compagnie pétrolière impériale - Turofsky/Temple de la renommée du hockey


Doug Harvey

Doug Harvey a joué en 1968-1969 sa première saison complète dans la LNH en six saisons avec les Blues de St. Louis. Il avait 44 ans.

RCIP

© Temple de la renommée du hockey


Les vedettes d’aujourd’hui

Les vedettes d’aujourd’hui viennent de partout dans le monde… Mike Mondano (Américain), Paul Kariya (Canadien), Pavel Bure (Russe), Jaromir Jagr (Tchèque), Peter Forsberg (Suédois), Teemu Selanne (Finlandais).

RCIP

© Dave Sandford/ Temple de la renommée du hockey


Red Fisher discutes les Canadiens de Montréal

Red Fisher parlant des Canadiens de Montréal. Cliquez sur 'Lire la transcription' pour la vidéo

Vidéo

Les cinq premières années où j’ai couvert le Canadien, le club a gagné la Coupe Stanley cinq fois. Cela ne s’était jamais vu et ne se verra plus jamais. Durant mes 20 premières années de couverture du Canadien, le club a remporté 12 coupes Stanley. Je me disais : mais c’est trop facile, c’est formidable ! Quoi, ça arrive chaque année ? Et çà arrivait, au moins un an sur deux en moyenne. Au total, j’ai couvert 17 des 24 Coupes Stanley du Canadien. Certains pensent que je les ai toutes couvertes, les 24 ! Si mes souvenirs sont bons, la première remonte à 1896. Mais tout le temps, le Canadien a été une grande, une très grande équipe, avec de grands joueurs qui ont laissé des souvenirs inoubliables. Vous savez, c’est quelque chose que bien peu de gens dans mon métier ont eu le bonheur de connaître.

RCIP

© 2001, RCIP. Tous droits réservés.


Objectifs d'apprentissage

L’apprenant va :

  • étudier le rôle que le hockey joue dans l’identité canadienne;
  • être en mesure d’identifier les personnes importantes qui ont participé au hockey au Canada;
  • décrire le développement du hockey professionnel au Canada;
  • décrire l’évolution de la Ligue nationale de hockey;
  • comprendre les premières ligues régionales de hockey au Canada;
  • étudier la création de l’Association mondiale de hockey et son inclusion dans la Ligue nationale de hockey;
  • étudier l’histoire de la Coupe Stanley.

Page d'accueil du Centre des enseignants | Trouvez des ressources d'apprentissage et des plans de leçons