Habitat
La mouette de Bonaparte se reproduit de l’ouest et du centre de l’Alaska vers l’est jusqu’à la baie James, et au sud jusqu’au centre-sud de la Colombie-Britannique, le centre de l’Alberta, la Saskatchewan et le centre de l’Ontario. Des oiseaux non reproducteurs sont observés l’été sur la côte du Pacifique vers le sud jusqu’en Californie et sur la côte de l’Atlantique vers le sud jusqu’en Nouvelle-Angleterre, et sur les Grands Lacs. Elle passe l’hiver sur la côte du Pacifique, du sud de la Colombie-Britannique jusqu’au Mexique et, dans l’est, des Grands Lacs vers le sud jusqu’au golfe du Mexique en passant par le Mississipi, et de la Nouvelle-Angleterre jusqu’aux Antilles.

Répartition en Colombie-Britannique
Oiseau migrateur très abondant sur la côte l’été et l’automne, de rare à non commun l’été. Occasionnel l’hiver sur le nord de la côte et rare sur la côte ouest de l’île de Pour en lire plus
Habitat
La mouette de Bonaparte se reproduit de l’ouest et du centre de l’Alaska vers l’est jusqu’à la baie James, et au sud jusqu’au centre-sud de la Colombie-Britannique, le centre de l’Alberta, la Saskatchewan et le centre de l’Ontario. Des oiseaux non reproducteurs sont observés l’été sur la côte du Pacifique vers le sud jusqu’en Californie et sur la côte de l’Atlantique vers le sud jusqu’en Nouvelle-Angleterre, et sur les Grands Lacs. Elle passe l’hiver sur la côte du Pacifique, du sud de la Colombie-Britannique jusqu’au Mexique et, dans l’est, des Grands Lacs vers le sud jusqu’au golfe du Mexique en passant par le Mississipi, et de la Nouvelle-Angleterre jusqu’aux Antilles.

Répartition en Colombie-Britannique
Oiseau migrateur très abondant sur la côte l’été et l’automne, de rare à non commun l’été. Occasionnel l’hiver sur le nord de la côte et rare sur la côte ouest de l’île de Vancouver; de rare à très commun, et parfois même très abondant, dans le sud du détroit de Géorgie et le détroit de Juan de Fuca. Dans les terres intérieures, de commun à abondant l’été et l’automne, et accidentel en hiver. Visiteur commun l’été dans le centre et le nord des terres intérieures, où il est un reproducteur répandu.

La mouette de Bonaparte se reproduit près des lacs, des étangs, des muskegs et des marais alpins des boisés de conifères à une altitude variant entre 305 et 1 318 m. Elle préfère faire son nid dans de petites îles boisées. Elle nidifie seule ou, lorsqu’elles sont peu nombreuses, en colonies. Le nombre d’oiseaux en nidification dans la province est inconnu. Les nids sont fabriqués de brindilles, de mousse, de lichen, d’herbes, de foin plat et d’autres végétaux des marais. Les nids sont de très lâches à compacts. Les couvées contiennent de 1 à 3 œufs, la plupart en contenant trois.

Copyright © 2003, Royal British Columbia Museum Corporation (RBCM). Tous droits réservés.

Mouette de Bonaparte

Mouette de Bonaparte (Larus Philadelphia)

Le Royal British Columbia Museum
Réseau canadien d'information sur le patrimoine

Copyright © 2003, Royal British Columbia Museum Corporation (RBCM). Tous droits réservés.


Chant de la mouette de Bonaparte

Le Royal British Columbia Museum
Réseau canadien d'information sur le patrimoine

Copyright © 2003, Royal British Columbia Museum Corporation (RBCM). Tous droits réservés.


Sonogramme

Sonogramme du chant de la mouette de Bonaparte

Le Royal British Columbia Museum
Réseau canadien d'information sur le patrimoine

Copyright © 2003, Royal British Columbia Museum Corporation (RBCM). Tous droits réservés.


Numéro de bande : M6.029(08c)
Observations au sujet de l’enregistrement : Nagra, 15 ips
Durée : 01:55
Description du lieu : Tôt
Nom du lieu : Secteur riverain, au large
Remarques générales : Se nourrit dans l’eau et plonge depuis les airs pour chercher des termites – des termites volantes. Beau plumage et nombreux sujets. D’autres n’ont pas le noir sur la tête. Seul le point noir derrière l’œil est toujours présent. Bruits de fond : goéland à ailes grises, rugissement de l’eau de la rive, huîtriers, bateaux, canards.
Date : 1961/08/18
Technicienne : Grace Bell
Numéro de bande : M6.029(08c)
Observations au sujet de l’enregistrement : Nagra, 15 ips
Durée : 01:55
Description du lieu : Tôt
Nom du lieu : Secteur riverain, au large
Remarques générales : Se nourrit dans l’eau et plonge depuis les airs pour chercher des termites – des termites volantes. Beau plumage et nombreux sujets. D’autres n’ont pas le noir sur la tête. Seul le point noir derrière l’œil est toujours présent. Bruits de fond : goéland à ailes grises, rugissement de l’eau de la rive, huîtriers, bateaux, canards.
Date : 1961/08/18
Technicienne : Grace Bell

Copyright © 2003, Royal British Columbia Museum Corporation (RBCM). Tous droits réservés.

Habitat
Se reproduit du sud de la mer de Bering et du sud de l’Alaska le long de la côte du Pacifique vers le sud jusqu’au nord-ouest de l’État de Washington; aussi sur les îles Commander. Il passe l’hiver dans son habitat de reproduction et vers le sud jusqu’à la côte sud de la péninsule Baja California; aussi sur la côte du Pacifique en Asie vers le sud jusqu’au Japon.

Répartition en Colombie-Britannique
Oiseau migratoire très abondant sur la côte le printemps et l’automne, et visiteur de très commun à très abondant l’été. Visiteur de très commun à abondant l’hiver sur la côte nord, y compris les îles de la Reine-Charlotte; très abondant sur la côte sud, y compris les basses-terres du Fraser. Visiteur très rare dans le centre-sud des terres intérieures; occasionnel dans le nord-est de la Colombie-Britannique. Reproducteur étendu le long de la côte.

Reproduction
Le go&e Pour en lire plus

Habitat
Se reproduit du sud de la mer de Bering et du sud de l’Alaska le long de la côte du Pacifique vers le sud jusqu’au nord-ouest de l’État de Washington; aussi sur les îles Commander. Il passe l’hiver dans son habitat de reproduction et vers le sud jusqu’à la côte sud de la péninsule Baja California; aussi sur la côte du Pacifique en Asie vers le sud jusqu’au Japon.

Répartition en Colombie-Britannique
Oiseau migratoire très abondant sur la côte le printemps et l’automne, et visiteur de très commun à très abondant l’été. Visiteur de très commun à abondant l’hiver sur la côte nord, y compris les îles de la Reine-Charlotte; très abondant sur la côte sud, y compris les basses-terres du Fraser. Visiteur très rare dans le centre-sud des terres intérieures; occasionnel dans le nord-est de la Colombie-Britannique. Reproducteur étendu le long de la côte.

Reproduction
Le goéland à ailes grises se reproduit le long des eaux côtières intérieures et extérieures, de Race Rocks dans le sud de l’île de Vancouver vers le nord jusqu’à l’île Zayas, y compris les îles de la Reine-Charlotte. Il a aussi été observé en reproduction sur le lac Fulmore, un lac d’eau douce situé près de Port Neville (Rodway, sous presse). Le goéland à ailes grises se tient surtout en colonie, mais préfère souvent nidifier seul. Il préfère les petites îles au large de moins de 25 m d’altitude, et de 2 à 10 hectares. Les colonies nidifient habituellement dans des régions sans arbres et souvent désertes ou recouvertes de grandes parcelles d’herbes ou de buissons. Une population croissante et débordante de goélands à ailes grises a forcé les mouettes à coloniser de nouveaux habitats au cours des vingt dernières années, surtout près des environnements urbains. La population de goélands à ailes grises en reproduction en Colombie-Britannique a été évaluée à 25 000 couples en 1987.

Le cœur de la population reproductrice est situé dans la région de l’île de Vancouver, où se trouvent 56 p. 100 des colonies.

Les couvées contiennent de 1 à 5 œufs, la majorité en contenant trois.

Remarques
Cette espèce se croise avec le goéland d’Audubon de l’État de Washington et de la Colombie-Britannique et avec le goéland argenté de l’Alaska et de la Colombie-Britannique. Ces croisements créent une gradation continue de la pigmentation des plumes primaires et des plumages normaux.


Copyright © 2003, Royal British Columbia Museum Corporation (RBCM). Tous droits réservés.

Numéro de bande : M6.030(17c)
Observations au sujet de l'enregistrement : 15 ips, Nagra IIIB, réflecteur de 40 po
Durée : 00:25
Description du lieu : Non disponible
Nom du lieu : Victoria (Colombie-Britannique)
Remarques générales : Quelques chants aigus et des sons réconfortants
Date : 1961/08--
Technicienne : Grace Bell
Numéro de bande : M6.030(17c)
Observations au sujet de l'enregistrement : 15 ips, Nagra IIIB, réflecteur de 40 po
Durée : 00:25
Description du lieu : Non disponible
Nom du lieu : Victoria (Colombie-Britannique)
Remarques générales : Quelques chants aigus et des sons réconfortants
Date : 1961/08--
Technicienne : Grace Bell

Copyright © 2003, Royal British Columbia Museum Corporation (RBCM). Tous droits réservés.

Objectifs d'apprentissage

L’apprenant va :

  • se familiariser avec l’apparence, le chant, l’écologie et les groupements taxonomiques des espèces d’oiseaux du Canada, surtout ceux de la Colombie-Britannique;
  • comprendre l’importance des notes de terrain en écologie et connaître l’information que contient habituellement ce genre de notes.

Page d'accueil du Centre des enseignants | Trouvez des ressources d'apprentissage et des plans de leçons