Daniel Dion décrit La minute de vérité

Transcription

La minute de vérité, c'est comme une espèce de réveil. On est là, on est beaucoup de monde, on est la planète, 77 milliards d'êtres humains. Mon dieu, si ça continue, on va dépasser les thermites là...(rire)...j'exagère. Mais c'est vrai, on est comme des thermites, on est omniprésent, on est là, on est face à quelque chose, donc, la minute de vérité c'est peut-être cette conscience-là, de qui on est. Pas une conscience, du genre de « je suis responsable de... », et de cette espèce de dominance ou de paternalisme que souvent l'espèce humaine se donne par rapport aux autres espèces autour d'elle, mais juste cette conscience-là de faire partie de quelque chose et d'être dans un espèce de moment présent. Ultimement, il n'y a que ça, donc même si c'est un moment présent en continu, c'est cette espèce de conscience-là d'exister, et peut-être pas de responsabilité, mais de, comment je pourrais dire, de sentiment d'appartenir à quelque chose qui est grand, complexe, autant dans son infiniment petit que dans son infiniment grand.