David Rokeby confie ses réflexions sur le rôle de la conservation à long terme dans sa pratique artistique

Transcription

Si elles présentent un intérêt pour moi, il m'arrive encore de créer des œuvres en sachant qu'il sera presque impossible de les conserver. Je ne veux pas choisir mes oeuvres en fonction de leur capacité à être conservées, mais j'essaie d'améliorer cet aspect dans la mesure du possible, vous savez, lorsque certains choix sont susceptibles de rendre la définition de l'œuvre plus facile ou plus difficile, et je tente alors de prendre les bonnes décisions. Je travaille de cette façon depuis 25 ans et j'ai constaté que les musées étaient très hésitants à permettre l'expression de la fragilité et de la comprendre avec exactitude. J'ai vu passer plusieurs générations de technologies. De toute évidence, je connais les détails et si je veux que mes œuvres se perpétuent, je sais que je devrai porter attention à ces questions… alors, j'y pense. Je ne les résous pas nécessairement, mais j'y pense.