David Rokeby décrit le fonctionnement de Vu

Transcription

Au départ, Seen (Vu) a été commandé sous le titre de Watch. Le conservateur m'a demandé de présenter Watch à la Biennale de l'architecture de Venise, et j'ai eu envie d'aller plus loin. Les limites extérieures sont essentiellement Watch. C'est un métrage source, ici, la place Saint-Marc à Venise. On extrait tous les objets immobiles pour ne laisser que ce qui est en mouvement, soit essentiellement les personnes et les pigeons, après quoi on trace la trajectoire de chaque chose dans l'espace. Ainsi, quand les objets sont au plus sombre, c'est leur situation présente et il y a un fondu vers le lointain, dans le temps, de sorte que vous voyez la trajectoire et la direction du mouvement de chaque chose à la place Saint-Marc. Les petites choses que vous voyez ici sont des pigeons et cette configuration là-bas est une grande bataille dont l'enjeu est le maïs des touristes. Et ensuite, toujours à partir de cette image, mais en la bouclant sur elle-même, nous obtenons un genre d'étude instantanée à mouvements variables de tout ce qui se passe sur la place Saint-Marc, chaque personne devenant une sorte de procession en soi, faisant peut-être ainsi écho à l'histoire militaire et religieuse de cette place. Et finalement, nous avons le lointain, l'aspect immobilité, qui élimine tout ce qui bouge pour ne laisser voir que ce qui est fixe dans l'image. De sorte que le premier et le dernier sont des éléments de Watch, et les éléments du milieu constituent de nouvelles tentatives de visualiser des aspects du temps en mouvement. À un certain niveau, je passe actuellement beaucoup de temps dans ma vie à tenter ainsi d'imaginer le mouvement à travers le temps, et il y a eu un bref instant, toujours par la fenêtre de mon studio à Spadina, où j'ai réellement vu le passé et le futur des automobiles qui passaient devant moi sur la rue, et d'une certaine manière, une œuvre comme celle-ci constitue une tentative de rendre cette expérience tangible et visible.