Exhibit logo Virtual
Museum of
Canada

Immigration irlandaise tôt

Déjà dans les années 1780, les Irlandais étaient devenus le groupe ethnique dominant à St. John's et dans les environs, qui comptaient 3200 habitants. Quelques Irlandais étaient commerçants et marchands mais la plupart était pêcheurs sans vraiment d'éducation. Leur Foi tenait une place centrale dans leur vie et leur culture. La majorité des Irlandais étaient catholiques romains, cherchant à instaurer dans le nouveau monde l'institution catholique romaine qui avait été le berceau de leur culture, de leur identité, et de leur politique en Irlande.

Durant le 18e siècle, le gouvernement britannique avait imposé des lois strictes interdisant la pratique du catholicisme à Terre-Neuve. Les Catholiques avaient eu l'autorisation de construire des petites chapelles en Irlande, mais cela resta interdit à Terre-Neuve jusqu'à ce que l'édit de la liberté de conscience fut proclamé en 1783. Peu après, sur proposition de plusieurs marchands de Waterford en Irlande qui avaient des liens avec Terre-Neuve, le frère franciscain James Louis O'Donel quitta Waterford pour St. John's. L'église qui fut érigée dans les cinquante années qui suivirent devint le plus important bénéfice social, ethnique et culturel pour les Irlandais de Terre-Neuve.

Son évêque et le clergé devinrent de facto les leaders de la communauté irlandaise et l'édifice le cour de la communauté.