Sur le sol canadien - l’épopée de la chaussure dans le Canada d’autrefois Pour voir davantage du Musée virtuel du Canada
ExpositionChaussures mémorables

LES KAMIKS DES INUITS
LA CHASSE AU PHOQUE ET AU CARIBOU
VÊTEMENTS DE PROTECTION EN PEAU DE PHOQUE ET EN PEAU DE CARIBOU
LA SUPERPOSITION D’ÉPAISSEURS PROTECTRICES
LA FABRICATION DES KAMIKS
DES MOTIFS ET DES STYLES
LA DÉCORATION DES KAMIKS
LES TECHNIQUES DE COUTURE ET DE DÉCORATION
LES MOCASSINS DES PREMIÈRES NATIONS
DES STYLES CHANGEANTS - LE RÔLE DE LA TRAITE ET DES VOYAGEURS
DES CHAUSSURES POUR UNE TERRE NOUVELLE
LA CHAUSSURE CANADIENNE À L’ÈRE DE L’ARTISANAT
LA CHAUSSURE CANADIENNE À L’ÈRE DE LA MÉCANISATION
Femme expliquant la technique à un enfant : Inuits d’Ungava, Fort Harrison, Québec, 1947-48 (Richard Harrington)
Femme expliquant la technique à un enfant : Inuits d’Ungava, Fort Harrison, Québec, 1947-48 (Richard Harrington)
La fabrication des kamiks – la transmission du savoir et de l’habileté

« Au cours du processus de fabrication des bottes en peau, les aînés transmettent la tradition orale aux jeunes couturières qui s’intéressent aux rituels traditionnels et aux systèmes d’échanges entre nos cultures. La première paire de bottes en peau cousue par une fillette symbolise son attachement au mode de vie traditionnel, ainsi que l’importance de la transmission des cultures inuite et inuvialuite. »
Propos d’Ulayok Kaviok (aînée originaire d’Arviat), traduits de l’inuktitut, 1985-87

Continuer >>
123
EnglishCarte du siteRemerciementsVos commentaires© Musée Bata de la chaussure, 2005. Tous droits réservés