Sur le sol canadien - l’épopée de la chaussure dans le Canada d’autrefois Pour voir davantage du Musée virtuel du Canada
ExpositionChaussures mémorables

LES KAMIKS DES INUITS
LES MOCASSINS DES PREMIÈRES NATIONS
LES RAQUETTES À NEIGE
LE PANTALON-MOCASSIN
LES MOCASSINS
LA FABRICATION DES MOCASSINS
LA DÉCORATION DES MOCASSINS
DES MOCASSINS AUX MATÉRIAUX ET AUX MOTIFS EUROPÉENS
DES STYLES CHANGEANTS - LE RÔLE DE LA TRAITE ET DES VOYAGEURS
DES CHAUSSURES POUR UNE TERRE NOUVELLE
LA CHAUSSURE CANADIENNE À L’ÈRE DE L’ARTISANAT
LA CHAUSSURE CANADIENNE À L’ÈRE DE LA MÉCANISATION
Chemise perlée en peau de caribou et pantalon-mocassin, culture gwich’ine
Femmes gwich’in, esquisse d’Alexander Hunter Murray, 1851
Femmes gwich’in, esquisse d’Alexander Hunter Murray, 1851
Homme ingalik, photographié par Edward Nelson, vers 1880
Chemise perlée en peau de caribou et pantalon-mocassin, culture gwich’ine Homme ingalik, photographié par Edward Nelson, vers 1880
Le pantalon-mocassin

Les ancêtres des Athapascans du subarctique actuel, les Gwich'ins, se servaient de peaux de caribou et d’orignal afin de confectionner des vêtements deux-pièces. Ils portaient une chemise à manches longues (hommes) ou une robe (femmes), ainsi qu’un pantalon-mocassin couvrant à la fois les jambes et les pieds. Le semelage souple du pantalon, en peau, convenait particulièrement bien au voyage en canot d’écorce de bouleau et protégeait du froid et des insectes à différentes périodes de l’année.

Comparez cette chemise et ce pantalon-mocassin gwich’in, en peau de caribou perlée et remontant à vers 1840-1890, à cette esquisse de 1847 réalisée par Alexander Hunter Murray, montrant des femmes et des enfants gwich’ins. Ces vêtements ressemblent également à ceux portés par l’homme ingalik photographié en 1880.

Section suivante >>
Cliquer sur l'image pour actionner
Chemise gwich’in Pantalon-mocassin gwich’in
Chemise gwich’in Pantalon-mocassin gwich’in
EnglishCarte du siteRemerciementsVos commentaires© Musée Bata de la chaussure, 2005. Tous droits réservés