Sur le sol canadien - l’épopée de la chaussure dans le Canada d’autrefois Pour voir davantage du Musée virtuel du Canada
ExpositionChaussures mémorables

LES KAMIKS DES INUITS
LA CHASSE AU PHOQUE ET AU CARIBOU
VÊTEMENTS DE PROTECTION EN PEAU DE PHOQUE ET EN PEAU DE CARIBOU
LA SUPERPOSITION D’ÉPAISSEURS PROTECTRICES
LA FABRICATION DES KAMIKS
DES MOTIFS ET DES STYLES
LA DÉCORATION DES KAMIKS
LES TECHNIQUES DE COUTURE ET DE DÉCORATION
LES MOCASSINS DES PREMIÈRES NATIONS
DES STYLES CHANGEANTS - LE RÔLE DE LA TRAITE ET DES VOYAGEURS
DES CHAUSSURES POUR UNE TERRE NOUVELLE
LA CHAUSSURE CANADIENNE À L’ÈRE DE L’ARTISANAT
LA CHAUSSURE CANADIENNE À L’ÈRE DE LA MÉCANISATION
Qapik Attagutsiak, baie de l’Arctique, 1984
Qapik Attagutsiak, baie de l’Arctique, 1984
Des bottes en peau

Les Inuits, l’un des peuples autochtones du Canada, ont mis au point des chaussures adaptées au climat de l’Arctique en mettant à profit les caractéristiques inhérentes à divers matériaux tirés d’animaux. Le phoque et le caribou fournissent les peaux et le tendon utilisés dans la confection des vêtements et des chaussures. Aujourd’hui encore, les kamiks, bottes traditionnelles fabriquées de façon artisanale, sont essentielles à la survie dans les conditions extrêmes de l’Arctique.

« Nous chassons le caribou dans les régions côtières ou intérieures, selon la saison. De nombreux phoques du Groenland effectuent leur migration le long de la côte rocheuse du Labrador. Nous nous servons de leurs peaux pour fabriquer les kamiks. »
Beatrice Watts, North West River, 1995

« Les phoques sont source de nourriture et permettent de confectionner des vêtements et des outils. Leur graisse servait de combustible utilisé pour l’éclairage et le chauffage. Nous témoignons notre respect envers l’esprit du phoque en offrant une gorgée d’eau à sa dépouille. »
Qapik Attagutsiak, baie de l’Arctique, 1984

Continuer >>
123
EnglishCarte du siteRemerciementsFeedback© Musée Bata de la chaussure, 2005. Tous droits réservés