Échos du passé Pour voir davantage du Musée Virtuel du Canada / See more of the Virtual Museum of Canada
menu paroles english objets contacts intro notions art lieux crédits
MENU TEMPS PRÉSENTATION CHRONOLOGIE DE LA PRÉHISTOIRE QUÉBÉCOISE HISTORIQUE DE L'ARCHÉOLOGIE AU QUÉBEC
Temps

Recréer le passé

 

PALÉOINDIEN ANCIEN (12 000 à 10 000 ans avant aujourd'hui)

POINTE CLOVIS GRAMLY, R.M. (1982) CHASSEUR À L'AFFÛT
POINTE CLOVIS
GRAMLY, R.M. (1982)
CHASSEUR À L'AFFÛT

Au cours de cette période le territoire québécois est encore partiellement recouvert par des glaciers et par des transgressions marines. Jusqu'à récemment, aucune trace de ces populations nomades à grande mobilité vivant de la chasse aux gros gibiers et habitant un environnement de toundra n’avait été découverte au Québec. Des sites de la tradition Clovis ont été repérés en Ontario, en Nouvelle Angleterre et dans les Provinces maritimes. Pour la première fois, en août 2006, des artefacts de cette tradition sont retrouvés près du Lac Mégantic.

 

PALÉOINDIEN RÉCENT (10 000 à 8 000 ans avant aujourd'hui)

BIFACE< POINTE PLANO
BIFACE
POINTE PLANO

Cette période correspond aux premières incursions humaines dans certaines régions du territoire québécois. À ce jour, nous connaissons peu de sites de cette période qui demeure encore mal définie au Québec. Experts dans la taille de la pierre, ces groupes fabriquent des pointes de projectiles de type Plano caractérisées par des enlèvements parallèles : technique exclusive utilisée pendant plus de 2 000 ans et remplacée par le polissage de la pierre et par d’autres techniques de taille moins raffinées, il y a environ 8 000 ans. Les sites Plano du littoral nord de la péninsule gaspésienne (Sainte-Anne-des-Monts, Cap-au-Renard, La Martre, Marsoui), comme les sites de Rimouski et de Thompson Island dans le Haut-Saint-Laurent, datent de plus de 8 000 ans. Ils sont parmi les sites les plus anciens au Québec.

 

ARCHAÏQUE ANCIEN ET MOYEN (8 000 à 6 500 ans avant aujourd'hui)

HACHE-GOUGE EN PIERRE POLIE CUEILLETTE
HACHE-GOUGE EN PIERRE POLIE
CUEILLETTE

Les populations de cette période pratiquent la cueillette, la pêche et la chasse de tous types de gibiers. À cet égard leur système adaptatif est plus diversifié qu’à la période précédente. Ces groupes fabriquent un outillage en pierre taillée et polie.

 

ARCHAÏQUE RÉCENT (6 500 à 3 000 ans avant aujourd'hui)

COUTEAU EN CUIVRE NATIF PESON
COUTEAU EN CUIVRE NATIF
PESON

Au cours de cette période le milieu environnemental se stabilise. Le milieu naturel que nous connaissons aujourd’hui se met en place. Le réchauffement du climat qui suit les glaciations favorise la repousse des arbres. Une variété de niches écologiques se constitue. Les familles se répartissent sur presque tout le territoire québécois. Elles semblent préférer certains territoires d’exploitation et s’adaptent à ces lieux. Des objets en cuivre natif provenant de la région des Grands Lacs s’ajoutent aux objets en pierre.

 

SYLVICOLE INFÉRIEUR (3 000 à 2 400 ans avant aujourd'hui)

RITUEL FUNÉRAIRE aquarelle: F. Girard, Vidéanthrop inc. PIERRE AVIFORME
RITUEL FUNÉRAIRE
aquarelle: F. Girard,
Vidéanthrop inc.
PIERRE AVIFORME

Au cours de cette période, on remarque une occupation importante dans la basse vallée du Saint-Laurent par des groupes pratiquant un nouveau rituel funéraire; une industrie lithique marquée par l'usage quasi exclusif d'un matériau importé, le chert Onondaga; l'introduction de la poterie; l'usage de certains "produits de luxe" en pierre polie et en cuivre, comme les gorgerins (pendentifs), les pierres en forme d’oiseau (aviformes), les pipes tubulaires et les colliers et ornements en cuivre natif.

 

SYLVICOLE MOYEN (2 400 à 1 000 ans avant aujourd'hui)

FUMOIR AU CAMP DE PÊCHE aquarelle: F. Girard, Vidéanthrop inc.
FUMOIR AU CAMP DE PÊCHE
aquarelle: F. Girard,
Vidéanthrop inc.

À la fin de cette période, des populations réduisent leurs déplacements pour exploiter les ressources du milieu pendant toute une saison. Les produits de la pêche prennent de l’importance dans l’alimentation de certains de ces groupes.

 

SYLVICOLE SUPÉRIEUR (1 000 à 400 ans avant aujourd'hui)

VIE AU VILLAGE aquarelle: F. Girard, Vidéanthrop inc.
VIE AU VILLAGE
aquarelle: F. Girard,
Vidéanthrop inc.

Certaines populations habitant les basses terres du Saint-Laurent acquièrent le savoir relié à la culture du sol. Dans les champs, on sème le maïs, la courge, le haricot, le tournesol et le tabac. Une subsistance mixte s'organise où les produits de la chasse et de la pêche compensent pour les années de mauvaises récoltes. Les Iroquoiens du Saint-Laurent se construisent des villages constitués notamment de maisons longues. L’augmentation de la population et une concurrence accrue pour le territoire contribuent à l’apparition des villages souvent fortifiés par des palissades. Les entités culturelles iroquoiennes commencent à se distinguer. Sauf quelques exceptions, les populations algonquiennes du Nord-Est garderont le mode de vie du chasseur-cueilleur, mais avec des interactions et des échanges avec les agriculteurs.

 

PÉRIODE DE CONTACT (500 à 400 ans avant aujourd'hui)

PERLES DE VERRE CONTACT aquarelle: F. Girard, Vidéanthrop inc. POIGNÉE DE MARMITE
PERLES DE VERRE
CONTACT
aquarelle: F. Girard,
Vidéanthrop inc.
POIGNÉE DE MARMITE

Les Premiers Peuples commencent à subir l'influence des cultures européennes, soit par des rencontres directes entre personnes pour des échanges de biens matériels, soit en obtenant ces biens par des intermédiaires. Le style de vie ancestral des Premiers Peuples est rapidement bouleversé par la propagation des épidémies et la concurrence dans l'exercice de la traite des fourrures. Le Contact s'est produit à des moments différents pour les diverses populations, mais on le fait souvent débuter en 1600, date constituant un point de repère commode.

 

 

 

© Centre d'exposition, Université de Montréal 2006. Tous droits réservés. Questions/commentaires?

VERSION FLASH