Échos du passé Pour voir davantage du Musée Virtuel du Canada / See more of the Virtual Museum of Canada
menu intro notions temps art contacts objets crédits english lieux
MENU PAROLES PRÉSENTATION CRÉATION IROQUOISE LÉGENDE ALGONQUIENNE LÉGENDE INUITE
Paroles

Création iroquoise


Au début des temps, il n'y avait pas de soleil, mais toute la lumière provenait des larges fleurs de l'Arbre Céleste situé en face de la maison du Chef du Ciel. Tous habitaient le paisible monde céleste.

Un jour, la femme du chef tomba enceinte, mais le Dragon de Feu répandit la rumeur que l'enfant à naître ne serait pas celui du chef. Fou de jalousie, le Chef du Ciel déracina l'Arbre Céleste et jeta sa femme par le trou ainsi fait. Ce trou laissa répandre la lumière sur le monde
aquatique souterrain et devint le soleil de celui-ci.

Des semis à la récolte, Aquarelle: F. Girard, Vidéanthrop inc.
Aquarelle: F. Girard,
Vidéanthrop inc.

La Femme Céleste tombait si rapidement vers les eaux sombres que les oiseaux vinrent amortir sa chute. Les animaux aquatiques s'affairèrent à la recevoir et la Tortue offrit de porter un monde pour elle sur son dos. Le rat musqué rapporta une énorme quantité de terre qu'il plaça ainsi sur le dos de la Tortue. Ainsi, la Terre fut créée.

Lorsque la Femme Céleste arriva, tout était prêt pour elle. L'herbe et les arbres avaient déjà commencé à croître. La Femme Céleste donna naissance à une fille et lorsque cette fille fut enceinte à son tour, personne ne sut si ce fut la Tortue ou le Vent d'Ouest qui l'avait mise
dans cet état.

Elle donna naissance à deux jumeaux: le premier, l'Enfant de la Main Droite, naquit avec aisance mais le second, l'Enfant de la Main Gauche, fit mourir sa mère en lui déchirant les entrailles.

La Femme Céleste enterra soigneusement sa fille et de la terre recouvrant son corps, poussa miraculeusement le maïs, la courge, le haricot et le tabac. Ces plantes, appelées Kionhekwa (Les Porteuses de Vie) assureront désormais la survie de leur nation.

 

© Centre d'exposition, Université de Montréal 2006. Tous droits réservés. Questions/commentaires?

VERSION FLASH