Échos du passé Pour voir davantage du Musée Virtuel du Canada / See more of the Virtual Museum of Canada
menu intro notions temps art contacts objets crédits english lieux
MENU PAROLES PRÉSENTATION CRÉATION IROQUOISE LÉGENDE ALGONQUIENNE LÉGENDE INUITE
Paroles

Légende algonquienne


LA CRÉATION DES HUMAINS PAR LE CARCAJOU ET LE RAT MUSQUÉ

Carcajou, Aquarelle: F. Girard, Vidéanthrop inc.
Aquarelle: F. Girard,
Vidéanthrop inc.

Longeant la berge d’un cours d’eau, le carcajou vit un rat musqué qui nageait au bord de l’eau. Il l’accosta en lui demandant qui il était, et s’il était homme ou femme. « Je suis une femme », répondit le rat musqué. Sur quoi, le carcajou lui proposa de devenir son épouse. «Comment est-ce possible, interrogea l’animal, puisque je vis dans l’eau?» Comme le carcajou lui faisait remarquer qu’il pouvait également vivre sur terre, le rat musqué monta sur la berge. Ils choisirent un emplacement où le rat musqué dressa la tente. Ils soupèrent et se couchèrent.

Peu de temps après naquit un enfant. Le carcajou avait annoncé à sa femme que ce serait un homme blanc, le père de tous les blancs à venir. Ce premier rejeton sortit par la voie naturelle, mais lorsque le second naquit ce fut par la bouche de la mère. Ce dernier, avait prédit le carcajou, serait un Indien, l’ancêtre de tous les Indiens. Le troisième enfant sortit par l’anus. Ce serait un Esquimau, le premier de sa race. Lorsque le quatrième enfant parut par le nez de sa mère, le père décida que ce serait le premier des Iroquois. Enfin, le cinquième, qui sortit par l’oreille, devait être l’ancêtre des Noirs.

Tous ces enfants grandirent auprès de leurs parents puis un jour leur mère les fit venir pour leur annoncer qu’ils devaient à présent se séparer. Elle les envoya en divers point de la terre, leur recommandant au moment du départ d’aller voir les blancs s’ils venaient à être dans le besoin, car les blancs leur prodigueraient toujours le nécessaire.

Source : Légende innue-naskapi recueillie par Lucien M. Turner vers 1884 dans la région de la baie d’Ungava.

 

© Centre d'exposition, Université de Montréal 2006. Tous droits réservés. Questions/commentaires?

VERSION FLASH