Retour aux Plans de lešons

Annexe: L’artiste vue par les autres

Ma sœur avait une magnifique jument qu’elle me permit de monter. À califourchon comme au Cariboo, et suivi de mon chien le berger anglais, je pénétrai dans les bois. Aucune femme n’était jamais montée à califourchon à Victoria. Quel scandale! Ma famille soupirait. Les Carr avaient toujours été conformistes ; ils croyaient que ce qui avait toujours été devait continuer d’être. À califourchon! Tout le monde désapprouvait, c’est sûr. Dommage: plutôt que de m’être laissée transformer en jeune fille anglaise bien élevée par l’Angleterre, j’étais plus moi que jamais, juste moi. (p. 248)

Emily Carr, Les maux de la croissance: autobiographie. Trad.: Michelle Tisseyre. Montréal, Éditions Pierre Tisseyre, 1994.