Cliquer sur les images ci-dessous pour les agrandir dans une nouvelle fenêtre

«In the Cariboo»; l'artiste Emily Carr à cheval lors d'une visite dans la région de Cariboo

«In the Cariboo»; l'artiste Emily Carr à cheval lors d'une visite dans la région de Cariboo, v.1909
Photographie par Archibald Murchie
British Columbia Archives
I-51569

L’artiste vue par les autres (6e-7e années)

Objectif:

Les élèves étudient Emily Carr en tant que femme artiste ayant vécu dans l’Ouest canadien au tournant du siècle dernier.

Description de l’activité:

Partant d’une photographie de l’artiste, les élèves essaient de découvrir certains des défis que devaient affronter Carr et les autres femmes qui vivaient au Canada pendant les premières décennies du vingtième siècle.

Durée:

2 leçons, de 60 minutes chacune
Période de recherche personnelle

Information de base destinée aux enseignants:

Dans ses écrits, Emily Carr note qu’elle n’est pas comme les autres femmes de son époque: plutôt que de se marier et d’élever une famille, elle passe son temps à explorer la forêt et à peindre. Son refus de se conformer aux normes sociales s’étend à d’autres domaines, qu’il s’agisse de sa spiritualité, de ses opinions politiques ou de sa façon de s’habiller.

Carr défend également son individualité lorsqu’il s’agit de ses choix artistiques. Elle n’est pas du tout inspirée par les sujets que peignent habituellement les femmes, tels les arrangements floraux et les portraits, et ses travaux sur ces sujets sont, selon sa propre expression, «banals et privés d’émotion». Carr choisit plutôt de s’inscrire dans des écoles de beaux-arts, traditionnellement réservées aux hommes, et s’attaque dans son travail à des sujets plus «masculins» tels les paysages et les mâts totémiques. Même si l’on a eu tendance à qualifier Carr d’excentrique en raison de son approche non conventionnelle, ses décisions sont aujourd’hui comprises différemment, dans le contexte du mouvement des femmes, par des analystes et d’autres artistes qui voient en Carr un des tout premiers modèles féministes.

Préparatifs des enseignants:

  • Examinez «In the Cariboo», une photographie de l’artiste prise en 1909. On y voit Carr monter à califourchon, un style d’équitation rare chez les femmes à cette époque.
  • Lisez l’extrait de Les maux de la croissance: autobiographie (voir annexe) qui figure à la suite de cette activité, où Carr raconte son impression des réactions que suscitait son comportement peu orthodoxe chez d’autres personnes.

Matériel pour les élèves:

  • Reproduction de «In the Cariboo»
  • Tableau à grandes feuilles
  • Marqueurs
  • Calepins de note
  • Crayons, stylos
  • Ressources en bibliothèque

Marche à suivre:

Partie I

  • Montrez aux élèves une reproduction de «In the Cariboo».
  • Demandez-leur de décrire ce qu’ils voient. Où est Carr? Que fait-elle? Décrivez sa posture. Comment est-elle vêtue? Les élèves voient-ils autre chose dans cette photographie?
  • Invitez les élèves à observer la photographie en tenant compte de ce qu’ils savent de la vie des femmes en 1909. L’équitation était-elle un passe-temps répandu? Où les femmes passaient-elles la majeure partie de leur temps? Quelles étaient les carrières offertes aux femmes?
  • Faites une liste des activités que les élèves croient que les femmes pouvaient et ne pouvaient pas faire à l’époque de Carr. Vous voudrez peut-être orienter la discussion en suggérant des sujets: aller à l’école, travailler à l’extérieur de la maison, voter, s’engager dans l’armée, se porter candidate aux élections, etc.

Partie II

  • Demandez aux élèves de mener une recherche en bibliothèque ou sur Internet au sujet des conditions de vie des femmes au Canada aux environs de 1900. Les Canadiennes avaient-elles le droit de vote? Quels emplois pouvaient occuper les femmes qui travaillaient à l’extérieur de la maison? Existait-il d’autres femmes artistes canadiennes à cette époque?
  • Demandez aux élèves de communiquer au groupe les résultats de cette recherche.

Discussion:

  • Discutez des changements survenus dans la société depuis l’époque de Carr.

Annexe: L’artiste vue par les autres