Retour aux Plans de lešons

Annexe: Qui était Emily Carr?

L’œuvre d’Emily Carr et le contexte où elle a été cré ée sont uniques au Canada. Nous sommes en présence d’une artiste créatrice qui a peint et dessiné durant la plus grande partie de sa vie, entourée de gens qui non seulement n’encourageaient pas son travail, mais s’y opposaient. Pendant quinze ans où elle était dans la force de l’âge, elle a dû tenir une maison de chambres, de même qu’élever et vendre des centaines de bergers anglais pour gagner son pain. Ses funérailles n’attirérent que cinquante personnes, ce qui fit dire tristement à son médecin traitant: «Si la ville de Victoria connaissait sa valeur, il y aurait eu cinq mille personnes ici aujourd’hui.»

Lawren Harris, The Paintings and Drawings of Emily Carr, Emily Carr: Her Paintings and Sketches, Toronto, Oxford University Press, 1947, p. 20.

Emily Carr est née à Victoria, sur l’île de Vancouver, le 13 décembre 1871. Elle y est décédée le 2 mars 1945, ayant vécu presque toute sa vie à quelques pâtés de maisons de l’endroit où elle était née. Durant sa vie, elle a traversé le Canada en train deux fois à l’occasion d’allers-retours en Europe, puis trois fois de plus pour se rendre dans les centres de l’Est canadien; elle a donc brièvement connu au passage l’immensité de l’espace, les vastes intervalles dépourvus d’habitations et la richesse et la variété géographiques qui caractérisaient partout son pays natal. Sans avoir jamais pu percevoir l’immensité des espaces nordiques inhabités, faute de les avoir vus du haut des airs, les voyages de Carr dans sa propre province à la recherche de sujets autochtones lui ont assuré une vaste expérience de l’arrière-pays.

Doris Shadbolt, Emily Carr, Vancouver, Douglas & McIntyre, 1990, p. 10.