Cliquer sur les images ci-dessous pour les agrandir dans une nouvelle fenêtre

Skidegate

Skidegate, 1912
huile sur carton monté sur panneau
65,6 x 35,8 cm
Collection de la Vancouver Art Gallery, Fonds Emily Carr
VAG 42.3.46
Photo: Robert Keziere, Vancouver Art Gallery

Blunden Harbour

Blunden Harbour, v.1930
huile sur toile
129,8 x 93,6 cm
Musée des beaux-arts du Canada, Acheté en 1937
4285

La représentation des cultures des Premières nations

Objectif:

Les élèves réfléchissent à l’intérêt d’Emily Carr pour les cultures des Premières nations de la côte du Nord-Ouest.

Description de l’activité:

Les élèves étudient la relation assez complexe de Carr avec les membres des Premières nations de la Colombie-Britannique, tout en améliorant leurs propres aptitudes à écouter et à communiquer oralement.

Durée:

1 leçon, 60 minutes
Temps de recherche individuel

Information de base destinée aux enseignants:

En 1889, Carr se rend au village de Hittats’uu (Ucluelet) sur la côte ouest de l’île de Vancouver, en visite à sa sœur Lizzie, missionnaire. Son séjour à Hittats’uu est bref, mais les croquis qu’elle produit au cours de ce voyage révèlent son intérêt pour les gens et pour leur culture. Motivée par cet intérêt, elle visite d’autres communautés des Premières nations au cours des années suivantes.

Comme plusieurs personnes d’origine européenne vivant au Canada au début du vingtième siècle, Carr croyait que les nations de la côte du Nord-Ouest risquaient de disparaître en raison de la pression exercée par la colonisation venue d’Europe dans la région. Pour cette raison, elle voulait documenter certains aspects des cultures des Premières nations de la côte, tout particulièrement les mâts totémiques, avant leur disparition. Les intentions qui amenaient Carr à dépeindre ces cultures ont fait l’objet de débats houleux ces dernières années. Certains universitaires font valoir que Carr s’est servie d’idées et de techniques européennes pour décrire une culture qui n’était pas la sienne. D’autres soutiennent que Carr a été une des rares artistes occidentales de cette période à traiter la culture des Premières nations comme un sujet digne de représentation.

Pour en savoir plus sur l’interprétation qu’a fait Emily Carr des cultures des Premières nations, cliquez sur:
Œuvres de jeunesse (1893–1910)
Premiers totems (1911–1913)
Modernisme et derniers totems (1927–1932)

Préparatifs pour les enseignants:

  • Regardez Skidegate, 1912, et Blunden Harbour, v.1930.
  • Consultez les ressources documentaires sur les mâts totémiques (voir annexe), qui suivent cette activité.

Matériel pour les élèves:

  • Reproductions de Skidegate, 1912, et Blunden Harbour, v.1930.
  • Tableau à feuilles volantes
  • Marqueurs
  • Papier réglé
  • Matériel d’écriture

Marche à suivre:

Partie I

  • Demandez aux élèves d’apporter toute information disponible sur les mâts totémiques, par exemple, des cartes postales, des brochures touristiques ou des éléments trouvés sur Internet.
  • Écrivez les questions suivantes sur le tableau à feuilles volantes, et répondez-y avec les élèves en utilisant leurs trouvailles et les ressources documentaires sur les mâts totémiques figurant à l’annexe:
    • Qu’est-ce qu’un totem?
    • Comment les totems sont-ils créés?
    • De quel matériau sont-ils faits?
    • Quelles sont certaines des fonctions d’un totem?
    • Où avez-vous vu des totems? (musées, aéroports, parcs, brochures touristiques, page couverture du bottin téléphonique, etc.)
    • Est-ce que l’on sculpte encore des totems aujourd’hui?

Partie II

  • Montrez aux élèves des reproductions de Skidegate, 1912, et Blunden Harbour, v.1930.
  • Demandez-leur de décrire ce qu’ils voient. Quel est le sujet principal de la peinture? Où la scène se situe-t-elle? Quels autres éléments sont importants dans la composition?

Invitez les élèves à partager ce qu’ils ont appris sur les totems et à échanger sur le lien entre cette information et les totems représentés par Emily Carr.

Discussion:

  • Synthétisez ce que les élèves ont appris sur les mâts totémiques. Abordez le fait qu’Emily Carr a été inspirée par la culture des Premières nations et ses artefacts comme les totems, même si elle n’était pas d’ascendance autochtone. Précisez que son travail représente sa propre perception des mâts totémiques observés au cours de ses voyages.

Approfondissement:

Les élèves peuvent mener des recherches en ligne sur les peuples des Premières nations de la Colombie-Britannique. Assignez à chaque élève une des nations suivantes, dont les villages ont été visités par Emily Carr lors de ses voyages: Salish du littoral; St’át’imc; Nlaka’pamux; Nuu-chah-nulth; Tlingit; Kwakwaka’wakw; Gitxsan; Wet’suwet’en; Nisga’a; Ha´da. Demandez aux élèves de présenter leurs trouvailles à la classe.

Annexe - ressources documentaires sur les mâts totémiques