Section fjord Section histoire Section environnement Courriel Crédits Accueil
Section anglais
Groupe de phoques

Contamination - Saguenay : Un fjord exceptionnel !

Musée virtuel du Canada
Environnement
Habitats
Faune
Contamination
Déluge
Parc Marin
Parc Saguenay
Tourisme
Carte géographique



Musée du Fjord

Le cas du mercure | Les hydrocarbures aromatiques | Les composés organochlorés | La contamination des bélugas

La contamination des bélugas
Béluga

Les bélugas sont des odontocètes, c’est-à-dire qu’ils ont des dents, contrairement aux rorquals qui ont des fanons. Le régime alimentaire des bélugas est très varié. En effet, ils mangent aussi bien des petits poissons que des vers dans les sédiments.

Les premières analyses faites autour des années 1980 sur les carcasses de bélugas échoués le long du Saint-Laurent, montraient des concentrations élevées de BPC et autres pesticides chlorés dans la couche graisseuse de ces mammifères. Ces concentrations dans le gras ont augmenté jusqu’au milieu des années 1990 et semblent avoir légèrement diminué ou être demeurées plutôt stables. On n’en sait encore rien.

En termes de toxicologie, la concentration des BPC dans le gras signifie peu de choses parce que le gras est surtout un lieu de stockage des contaminants liposolubles. Ils n’ont peut-être pas d’effets nocifs sur la santé de ces animaux à moins qu’ils ne soient redistribués dans leur système circulatoire. Par contre, la présence de ces mêmes composés dans le foie semble beaucoup plus grave, car on sait très bien que le foie des mammifères est un organe de désintoxication.
Il n’y a pas de source directe de ces composés dans le Saguenay. Pour les BPC, le groupe du DDT, les furannes et les dioxines, l’examen de la chaîne trophique démontre qu’elle est légèrement contaminée, mais cette affectation nous semble peu importante. La véritable source demeure probablement le fleuve Saint-Laurent qui, malgré tous les efforts de dépollution à coup de milliards, charrie encore beaucoup de matières contaminées. Selon Environnement Canada, les apports toxiques amenés jusqu’aux Grands Lacs et au fleuve Saint-Laurent, ont été réduits de 95 % depuis dix ans. Si cette estimation est correcte, il resterait encore un 5 % qui contaminerait encore nos pauvres bélugas.

© Copyright Musée du Fjord 2002.