Section fjord Section histoire Section environnement Courriel Crédits Accueil
Section anglais
Groupe de phoques

Habitats - Saguenay : Un fjord exceptionnel !

Musée virtuel du Canada
Environnement
Habitats
Faune
Contamination
Déluge
Parc Marin
Parc Saguenay
Tourisme
Carte géographique



Musée du Fjord

Climat | Les glaces | La circulation des eaux

La circulation des eaux du Saguenay

Graphique de la circulation des eaux du Saguenay
LÉGENDE
icone

Couches d'eaux froides et salées

Couche superficielle d'eau saumâtre

Le Saguenay est un écosystème dynamique et complexe. La circulation des eaux obéit à des lois physiques particulières et même, spectaculaires! On y observe la présence de deux masses d'eau très distinctes l'une de l'autre par leur différence de température et de salinité dont la couche de séparation s’appelle thermo-halocline. Ce phénomène résulte en deux couches de densité très différente. La première faiblement salée se trouve en surface, car elle est alimentée par des rivières d'eau douce qui se déversent dans le fjord. La deuxième est une couche d'eau profonde très froide dont le niveau de salinité est aussi élevé que celui de l'eau de mer. En fait, le fjord du Saguenay pourrait être comparé à un bras de mer sur lequel s'écoule une masse d'eau douce en provenance du continent.

La couche de surface y est beaucoup moins dense que pour les eaux froides et salées de la couche profonde. Elle s'écoule vers l'estuaire alors que les eaux du Saguenay sont littéralement expulsées vers le Saint-Laurent par la force de Coriolis. Cette dernière est engendrée par la rotation de la terre entraînant l'évacuation des eaux du Saint-Laurent vers la rive sud de l'estuaire, là où s'effectue l'écoulement le plus important d'eau douce. Ainsi, cette eau douce en provenance de l'amont du Saint-Laurent coule en longeant la rive sud. Toutes les eaux de surface de la région du Saguenay s'ajoutent à ce débit et contribuent ainsi à la formation du courant de Gaspé vers l'aval.

La plupart des fjords sont des milieux naturels où la rareté de l'oxygène limite considérablement toute formation de vie aquatique. Pourtant, le fjord du Saguenay fait radicalement exception à cette règle, car il est très bien oxygéné jusque dans ses plus grandes profondeurs. Le phénomène physique qui permet cette oxygénation est relié à la géographie des fonds marins de l'estuaire du Saint-Laurent. En effet, leur profondeur diminue graduellement et l’estuaire se rétrécit à l'embouchure du Saguenay. Mentionnons aussi qu’en provenance du golfe Saint-Laurent, les marées augmentent d'amplitude lorsqu'elles atteignent cette hauteur. Ce phénomène a pour effet de pousser de grandes quantités d'eau marine très froide au-dessus du seuil de 20 mètres près de Tadoussac, soit à l'embouchure du Saguenay. Ces eaux froides et très bien oxygénées se glissent alors sous la couche de surface venant du fjord et leur forte densité les entraîne jusqu’au fond. Cet apport d'eau froide alimente donc ce courant en profondeur. Alors que le courant de surface draine les eaux continentales vers le golfe, ces eaux salées circulent en sens inverse en remontant le Saguenay. Elles alimentent l'écosystème du fjord en oxygène jusqu’au fond des fosses dont la plus profonde atteint 275 mètres.

© Copyright Musée du Fjord 2002.