Section fjord Section histoire Section environnement Courriel Crédits Accueil
Section anglais
Groupe de phoques

Faune - Saguenay : Un fjord exceptionnel !

Musée virtuel du Canada
Environnement
Habitats
Faune
Contamination
Déluge
Parc Marin
Parc Saguenay
Tourisme
Carte géographique



Musée du Fjord

Poissons Mammifères marins Invertébrés
Vidéo QuickTime

Visionner les fonds marins en format QuickTime. (2.7 Mgs)

Chaîne alimentaire

Le plancton et les invertébrés marins du Saguenay

Le plancton est l'ensemble des organismes microscopiques qui vivent en suspension dans la colonne d'eau. On en distingue deux catégories. Le phytoplancton est végétal et constitué de petites plantes non fixées qui dépendent de l'énergie solaire pour leur développement. Quant au zooplancton, il est formé de petits organismes animaux qui consomment du plancton d'origine animale ou végétale.

AnémoneLe Saguenay est un écosystème où l'abondance de phytoplancton y est faible. En effet, ces organismes sont beaucoup plus abondants en eau salée puisque la couche d'eau douce en surface limite considérablement leur croissance. Par exemple, le taux quotidien de production dans le Saguenay est de 165 mg en carbone par mètre carré. Cette valeur atteint 6 460 mg dans les eaux de surface adjacentes à l'estuaire du Saint-Laurent.

C’est un phénomène qui dépend de la turbidité élevée et qui laisse difficilement passer la lumière. La faible épaisseur de la couche photique qui permet la pénétration de la lumière est ce qui ralentit grandement la prolifération de ces organismes végétaux planctoniques. Le phytoplancton qu’on y retrouve est principalement constitué d'espèces d'eau douce dont quelques espèces pouvant tolérer la salinité de l'eau. Les espèces dominantes d’eau saumâtre sont l’asterionella formosa, la melosira ambigua, la melosira islandica et la tabellaria fenestrata.

Même si le Saguenay produit peu de plancton, il bénéficie d'apports considérables de l'estuaire. Lorsque les marées d'eau glaciale s'engouffrent dans le fjord juste au-dessus du seuil de 20 mètres à l'embouchure du Saguenay, une importante quantité de plancton est importé. Ce phénomène est accentué par la concentration maximale d'organismes en suspension dans cette zone. En effet, on y observe de denses agrégations planctoniques sur une distance de 100 kilomètres et sur une largeur de 1 à 7 kilomètres dans la région de Tadoussac/Grandes-Bergeronnes. Il s'agit d'importants rassemblements de petits crustacés issus de deux groupes appartenant au zooplancton. Le premier étant une espèce d'euphausides aussi appelée " krill " et le second, un groupe de petits copépodes du genre calanus.
Anémone
La concentration de ces organismes peut parfois atteindre 100 mètres d'épaisseur. Leur présence résulte de l'action conjointe de la circulation hydrodynamique et des remontées d'eau profonde en provenance du Saint-Laurent en aval. Leur production n’est pas locale, mais repose sur l’importation de phytoplancton dont la production engloberait une partie du golfe Saint-Laurent. Leur concentration résulte du courant profond dirigé vers l'amont du chenal Laurentien qui forme un cul-de-sac à l'embouchure de la rivière Saguenay. Le krill est alors piégé à l'intérieur de ce rétrécissement et leur concentration est amplifiée par les euphausides qui fuient la lumière du jour (phototactisme négatif).

Cette agrégation de nourriture planctonique dans le secteur de Tadoussac/Grandes-Bergeronnes attire une grande quantité de petits poissons qui serviront à leur tour d’appâts pour les autres et pour les organismes de plus grande taille. Cette abondance explique aussi la présence de plusieurs espèces de baleines friandes de krill.

Ces eaux riches qui pénètrent dans les profondeurs du fjord, amènent avec elles une bonne quantité de zooplancton dont ce dernier bénéficie. Sa composition zooplanctonique est particulière et parmi les 83 espèces répertoriées, plusieurs d’entre elles possèdent une affinité arctique.

Étoile et concombres de merLe fjord du Saguenay accueille une grande diversité d'organismes benthiques marins dont étoiles de mer, oursins, vers marins, mollusques bivalves et gastéropodes. On compte environ 410 espèces d'invertébrés dont la majorité, tout comme celles de l'estuaire, sont d'affinité boréale. Toutefois, le fjord en possède une proportion supérieure de distribution arctique dont 18 espèces lui sont exclusives. Ces dernières sont les vestiges d'un passé où elles étaient plus largement distribuées. De nos jours, certains facteurs physiques et thermiques nécessaires à leur survie ont disparu.

La profusion de ces organismes invertébrés marins dans les profondeurs du Saguenay ajoute à la richesse de ce merveilleux écosystème singulier et unique au monde.

© Copyright Musée du Fjord 2002.