Section fjord Section histoire Section environnement Courriel Crédits Accueil
Section anglais
Groupe de phoques

Contamination - Saguenay : Un fjord exceptionnel !

Musée virtuel du Canada
Environnement
Habitats
Faune
Contamination
Déluge
Parc Marin
Parc Saguenay
Tourisme
Carte géographique



Musée du Fjord

Le cas du mercure | Les hydrocarbures aromatiques | Les composés organochlorés | La contamination des bélugas

Les composés organochlorés

Les organochlorés constituent une autre famille de produits toxiques bien connus, comme le DDT, les BPC, les dioxines et les furannes. Le DDT est un insecticide très puissant qui faisait son apparition dans les années 1950-60 en milieu agricole. Dans la région du Lac-Saint-Jean où l’agriculture est plus développée, le DDT semble avoir été peu utilisé puisqu’on en retrouve peu dans les sédiments du lac et de la rivière Saguenay ainsi que ses produits de dégradation (DDE et DDD). En conséquence, peu de résidus de DDT se logent dans les sédiments du fjord.

Les BPC (biphénylpolychlorés) forment une autre famille importante de composés organochlorés. Ils résultent de la réaction du chlore en contact avec la molécule de biphényle à haute température. Les combinaisons réactionnelles possibles peuvent former jusqu’à deux cent huit (208) BPC différents. Au cours des années 1960, on a découvert que les BPC donnaient une huile jaunâtre aux qualités lubrifiantes et thermiques assez exceptionnelles. Avant de savoir qu’ils étaient dangereux, on les utilisait fréquemment dans l’industrie et la vie courante, entre autres comme isolants dans les transformateurs électriques. Même si leur fabrication est interdite depuis 1975, ceux-ci demeurent très répandus dans les domaines industriels et on peut les retrouver partout sur la planète.

Les dioxines et les furannes ne sont pas fabriqués en industrie en vue d’être utilisées comme on le fait pour les BPC ou le DDT, mais proviennent des usines de pâtes et papier qui se servent du chlore comme agent de blanchiment et aussi de certains procédés de synthèse dans l’industrie chimique. Il n’y a pas de source directe de ces composés dans le Saguenay. Cependant, les retombées atmosphériques et planétaires ne l’ont pas épargné. Les organochlorés sont des molécules qui peuvent s’échapper des sols et des eaux, s’évaporer dans l’atmosphère et être transportées sur de grandes distances par les courants et les perturbations atmosphériques.

Retrouve-t-on dans les sédiments de l’estuaire du Saint-Laurent un niveau de contamination comparable à celui du Saguenay ? Non, parce que de façon générale, les sédiments de l’estuaire ne sont pas fortement contaminés à la hauteur du Saguenay. Il y a cependant des apports non négligeables d’organochlorés et d’hydrocarbures aromatiques qui ont été déposés plus loin dans l’estuaire maritime par les eaux du Saint-Laurent.

© Copyright Musée du Fjord 2002.