Section fjord Section histoire Section environnement Courriel Crédits Accueil
Section anglais
Hommes devant camp de bûcheron

Préhistoire - Saguenay : Un fjord exceptionnel !

Musée virtuel du Canada
Histoire
Préhistoire
Découvreurs
Domaine du Roy
Peuplement
Carte géographique



Musée du Fjord

(IVe millénaire à 1535)1

Cette phase suscite bien des hypothèses chez nos archéologues. Érik Langevin du laboratoire de recherche en archéologie de l’Université du Québec à Chicoutimi, estime que «la région Saguenay—-Lac-Saint-Jean fut définitivement occupée au cours du IVe millénaire avant Jésus-Christ par deux souches de populations. Dans un premier temps, un groupe des Maritimes ou du Bas-Saint-Laurent aurait utilisé l’embouchure du Saguenay et aurait remonté le long du fjord. Des données récentes permettent d’ailleurs de croire en des incursions dès le VIe millénaire avant notre ère. Parallèlement, un autre groupe issu du sud-ouest, notamment la région du lac Champlain, aurait atteint le Lac-Saint-Jean par les terres».

Toujours selon l’archéologue Langevin : " L’occupation initiale du fjord se serait donc produite alors que le niveau de l’eau du fleuve Saint-Laurent était plus élevé de quelques dizaines de mètres. C’est ainsi que des terrasses qui se trouvent aujourd’hui à plus de 25 mètres de hauteur auraient permis à des populations (…) de s’arrêter à ces endroits pour y exploiter les ressources terrestres et marines, avant peut-être, de progresser vers l’intérieur des terres. Il se peut également que cet arrêt eût constitué une halte plus ou moins régulière dans le cycle saisonnier d’une famille ou d’un groupe d’individus sans intention de progresser vers l’intérieur ". Ces populations utilisaient d’ailleurs ces terrasses au gré de leur formation et de leur capacité à combler l’occupation humaine.

Au cours de ces premières occupations, le fjord connaîtra un va-et-vient continu. Des fouilles effectuées dans le secteur de la rivière Sainte-Marguerite et à l’Anse-à-la-Croix ont confirmé que ces lieux avaient servi de camps de base, de sites de chasse saisonnière et de haltes. Ainsi, des groupes pré-iroquoiens ou iroquoiens circulaient aussi à l’intérieur des terres.


1 Source: Érik Langevin, Chicoutimi, novembre 2001.

© Copyright Musée du Fjord 2002.