La P.C.N.-O. dans le Nord

Personnes

Un grand nombre des premiers gendarmes ayant servi au sein de la Police à cheval du Nord-Ouest ont eu des carrières remarquables à l’extérieur du Nord, se distinguant lors de batailles internationales ainsi qu’au Canada au sein de la force. De M. Constantine à M. Cameron, un nombre incalculable de membres de la P.C.N.O. sont devenus de véritables légendes.

Dans le paysage yukonnais, de nombreuses rues, routes, villes et de nombreux édifices et repères géographiques attestent de la renommée de ces hommes – et de quelques femmes. La route Dempster est nommée en l’honneur de l’inspecteur William John Dempster; la rue Steele, à Whitehorse, en l’honneur du chef de police Sam Steele; et la rue Strickland, à Whitehorse, en l’honneur de l’inspecteur D’Arcy Strickland.

Ces hommes ont joué un rôle clé dans le développement du Yukon. Ils étaient des hommes de caractère, dans tous les sens du mot. Leurs histoires évoquent le courage, l’aventure et la compétence.

Charles Constantine a recommandé de dépêcher des policiers au Yukon et a commandé le premier groupe de gendarmes à Fort Constantine, près de Forty Mile en 1896.

Sam Steele, peut-être le gendarme le plus célèbre de tous, a gouverné le territoire durant la ruée vers l’or. Sa carrière, même avant et après cette période, est liée aux événements clés du XXe siècle.

Francis Fitzgerald a participé à la reconnaissance de nouveaux territoires inconnus, en ouvrant le premier détachement à l’île Herschel. Malheureusement, son nom est passé dans l’histoire plus en raison de sa fin tragique que de ce qu’il accompli de son vivant.

Jack Dempster, célèbre pour avoir cherché et trouvé la patrouille perdue de Fitzgerald, établissant à cette occasion un record de vitesse lors de son voyage entre Fort McPherson et Dawson, a servi dans le Nord pendant près de 40 ans. M. Dempster a été immortalisé au Yukon quand la route entre Dawson et Inuvik a été nommée en son honneur.

G.I. Cameron est une légende yukonnaise qui a joint la force à trois différentes reprises et qui a servi au Yukon dans les années 1930 et 1940. M. Cameron a légué l’idée de services de police communautaires et une fille qui est devenue sénatrice du Yukon.

John Moses est l’un des nombreux gendarmes auxiliaires autochtones dont les connaissances précises du territoire ont permis aux membres de la force de survivre dans le Nord.

Les femmes de ces policiers et de beaucoup d’autres gendarmes responsables de l’ouverture du Nord ont dû faire face à des situations difficiles sans avoir l’avantage de détenir une quelconque autorité officielle. Et puis, il y a eu Kate Ryan, la première gendarme auxiliaire femme. 

Voici certaines des personnes qui, par leur force et leur détermination, ont permis à la loi et au gouvernement de rayonner jusqu’au Yukon.